Catégories
#Falsifiélection

Calcul informatique des votes – la démocratie piratée

Fraude électorale, mode d’emploi

Après avoir vu cette vidéo, on pourrait se demander ce qui pousse Florian Philippot à affirmer de façon catégorique qu’il n’y a pas eu fraude…

Philippot affirme qu’il n’y a pas eu fraude

Il donne la raison de ce déni dans cette même vidéo : « … parce que ça veut dire que plus personne ne va voter. »

Catégories
#Falsifiélection

SMS entre Mélenchon et Macron : « Ça n’a rien à voir avec l’élection… »

C’est la Canard Enchaîné qui a dévoilé le pot aux roses, avant d’être imité par d’autres médias comme Gala (Emmanuel Macron : ce SMS “privé” envoyé à Jean-Luc Mélenchon après le premier tour).

Catégories
#Falsifiélection

Quand ton vote compte pour de la crotte

Après avoir passé des milliers d’heures à enquêter sur la fraude électorale US de 2020, j’étais arrivé à la conclusion que pour les présidentielles françaises de 2022, ça ne servirait à rien de voter.

Pour plus d’explications, voir À tous les serfs qui comptent aller voter.

Cependant, à force de lire les messages contre « l’abstention qui favorise Macron », j’ai éprouvé un léger regain, peut-être pas d’intérêt, mais de « responsabilité »…

Catégories
#Falsifiélection

À tous les serfs qui comptent aller voter

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

(Cet article est une mise à jour, faite le 17 octobre 2020, de l’article originel LES DÉMOCRATES SONT MORTS, VIVE LA DÉMOCRATIE ! qui parlait de censure sur YouTube. Cet ancien article n’a plus lieu d’être, puisque j’ai remplacé cette vidéo, qui était sur YouTube, par une vidéo sur pCloud.)

Cette vidéo montre, de façon évidente, le niveau abject de tricherie qui a eu lieu durant les élections de novembre 2020, aux États-Unis.

Cette fraude gigantesque, grotesque, effectuée au vu et au su de tous, a placé à la tête de ce pays le pédophile notoire et agent du Parti Communiste Chinois Joe Biden.

La majorité des Français ne s’intéressent pas à la politique américaine…

Ils seraient plus intéressés s’ils savaient que ce qui s’est passé durant ces élections américaines s’est aussi produit en France, pour l’élection du führer à la voix mielleuse, même si de façon plus furtive. Les informations sur la fraude électorale française commencent seulement à faire surface.

Ce n’est pas anodin, car cela signifie qu’il n’y a plus de vote démocratique en France et que toutes les élections à venir seront forcément falsifiées.

Bon retour dans l’Ancien Régime que, si ça se trouve, nous n’avions jamais réellement quitté.

Vous n’étiez quand même pas naïfs au point de croire qu’on allait vous laissez décider qui devait diriger ce pays ?

Moi si, raison pour laquelle, chaque année, comme tant d’autres crétins crédules, je me munissais de ma carte électorale pour aller déposer un bulletin de vote que je croyais utile.

Tant que l’armée et la gendarmerie ne se seront pas sorti les doigts du cul –  excuse my French, mais il y a des moments où la politesse n’est plus de mise –  ce pays continuera de sombrer dans la dictature jusqu’au point de non-retour.

Aussi longtemps qu’on sera dirigé, et que les élections seront organisées, par la mafiocratie, j’appliquerai le principe de désobéissance civile à toutes les élections à venir.

À ceux qui me disent : « Ah, bah, oui, mais c’est comme ça qu’ils vont pouvoir en profiter, c’est ce qu’ils veulent… »

Je répondrai : « Et si je vais voter, ça change quoi ? »

Tant qu’à être roulé dans la farine, je refuse de couvrir leur crime avec un vote bidon qui frise la complicité d’escroquerie.

A pas voté !


Articles sur la fraude électorale

Je continuerai de mettre à jour cette liste d’articles sur les élections, tant américaines que françaises, afin de démontrer l’inutilité et même la nocivité de voter à l’avenir, tant que la mafiocratie restera aux commandes des systèmes électoraux, du mode de scrutin et de comptage.

Mon intention ici n’est nullement de démoraliser, mais de pousser tous les électeurs naïfs, comme je l’ai été moi-même, à exiger une cessation de cette escroquerie.

Il n’est pire dictature que celle qui revêt le déguisement d’une fausse démocratie.

LA FIN DU DROIT DE VOTE, 21 février 2021

QUAND ON LUI MONTRE LA FRAUDE, L’IDIOT REGARDE LE DOIGT, 8 février 2021

TRUMP : « C’EST PEUT-ÊTRE LE DISCOURS LE PLUS IMPORTANT QUE J’AI JAMAIS FAIT. », 4 décembre 2020

SOROS, HOMME DE MAIN DU ROI DU MONDE, 4 décembre 2020

SIDNEY POWELL, PROCUREURE ET AVOCATE DU GÉNÉRAL FLYNN, CONFIRME LA FRAUDE ÉLECTORALE, 18 novembre 2020

RAID DE L’ARMÉE US SUR LES SERVEURS ÉLECTORAUX SCYTL, 15 novembre 2020

ÉLECTIONS AMÉRICAINES, L’AUDIT SURPRISE DU DÉPARTEMENT DE LA SÉCURITÉ INTÉRIEURE, 7 novembre 2020

PÉTITION POUR DÉCLARER GEORGE SOROS TERRORISTE ET SAISIR TOUS LES BIENS DE SES ORGANISATIONS, 13 juillet 2020

Catégories
#Falsifiélection

La fin du droit de vote

The Deep Rig :: Comment la fraude électorale a coûté à Donald J. Trump la Maison-Blanche par un homme qui n’a pas voté pour lui (ou ce qu’il faut envoyer à vos amis qui vous demandent pourquoi vous doutez de l’intégrité de l’élection de 2020). « Le Trucage Profond », récemment publié, est un livre écrit par l’entrepreneur Patrick Byrne.

L’auteur est un libertarien qui n’a pas voté pour Trump et l’a critiqué publiquement en de nombreuses occasions : ceci dit, il croit que les élections de 2020 ont été truquées, et ceci devrait susciter l’objection de toute personne qui croit que « un juste gouvernement détient son pouvoir du consentement des gouvernés. » Dans ce livre, il décrit ce qui, en 2020, l’a amené à faire des recherches dans le domaine de la fraude électorale, puis ce qui s’est vraiment passé à l’échelle nationale durant l’élection de 2020. Il décrit le travail que lui et son équipe de « cyber-ninjas » ont fait pour le déchiffrer, en parallèle avec son expérience d’avoir été un entrepreneur tout au long de sa vie, essayant d’interagir avec Washington, DC… Ce livre vous entraîne derrière les gros titres, dans les coulisses qui ont déterminé si oui ou non la fraude pouvait être exposée à temps, et par la même occasion, dépeint un portrait à deux visages de Washington qui laissera le lecteur avec cette interrogation : « Est-ce la fin de notre république constitutionnelle ? »

Patrick Byrne a obtenu un diplôme de la Normal University de Pékin, un Baccalauréat d’Art à l’Université de Dartmouth, une Maîtrise de Philosophie à l’Université de Cambridge, (avec mention), et un doctorat de Philosophie à l’Université de Stanford. Vingt ans plus tard, Byrne a été nommé Entrepreneur de l’Année sur le plan national, par Ernst & Young. Ce furent 20 ans de labeur, de sueur, de combats de David contre Goliath, de percées et (éventuellement) de victoires. Au cours de ce parcours, en 2004, Byrne et l’oligarchie se sont affrontés, et il n’a cessé d’enquêter sur cette oligarchie depuis lors. Il pense qu’elle possède deux secteurs : Wall Street et le Deep State.

Je continue de sous-titrer la longue vidéo Mike Lindell expose la fraude électorale, épisode par épisode (voir Quand on lui montre la fraude, l’idiot regarde le doigt).

Je ne le fais pas parce que je suis dans le déni de cette élection perdue et que je m’acharne à cravacher un cheval déjà mort, mais parce que c’est un monument sur l’élection moderne et l’utilisation de l’informatique dans le processus électoral.

Ce que cette vidéo démontre, de façon évidente, c’est que partout dans le monde, il n’y a plus aucune élection d’aucune sorte et que le droit de vote a été retiré à tous les peuples de la terre par les technocrates.

Depuis, l’an 2000, date à laquelle je me suis informatisé et où j’ai fait de longues recherches pour trouver le meilleur antivirus, le meilleur pare-feu, la meilleure solution de sécurité, je n’ai cessé de lire cette affirmation des gourous informatiques : aucun système informatique n’est à l’abri des attaques ou du piratage.

L’introduction des machines de vote électroniques et du vote informatique a supprimé les inspecteurs chargés de surveiller le comptage des bulletins.

Pire que cela, cette numérisation (transformation des données papiers en 0 et 1 du langage machine) a supprimé les bulletins eux-mêmes qui sont remplacés par leur image scannée.

Ça ne concerne pas juste Trump et ses élections perdues au Sénat, au Congrès et à la présidence de 2020, cela concerne tous les électeurs, dans chaque pays du monde.

Cela vous concerne vous, si jamais vous comptez encore voter un jour.

Personnellement, je sais qu’aussi longtemps qu’on ne reviendra pas à un système électoral sur papier, visible, facile à surveiller par les citoyens qui participent au comptage des bureaux de vote, je ne voterai jamais plus.

Selon plusieurs sources et articles qui affirment qu’en réalité il n’avait obtenu que 11 % des voix, c’est de cette façon que Macron a été placé à la tête de ce pays.

La population n’est pas au courant, mais la technologie vient de nous ramener, pour ce qui est du gouvernement, au Moyen-Âge.

Passez le mot autour de vous : le droit de vote a été remplacé par le piratage systématique des élections.

Catégories
#Falsifiélection

Quand on lui montre la fraude, l'idiot regarde le doigt

Introduction

Partie 2

Partie 3

Partie 4

Partie 5

Partie 6

Partie 7

Partie 8

Partie 9

Je traduis et sous-titre bout par bout de 5′ à 7′ cette vidéo de 1h59′, intitulée PREUVE ABSOLUE, mais que j’aurais plutôt appelée Niagara de Preuves.

Certes, ce documentaire est plus axé sur la quantité informationnelle que la qualité cinématographique, laquelle reste assez brute et, du moins pour cette première partie, tient plus du plaidoyer d’avocat présentant des pièces à conviction que du documentaire.

Est-ce que cela suffira pour convaincre des juges soumis à des chantages aux crimes sexuels pédophiles et meurtres d’enfants ?

Les patriotes qui passent leur temps à brandir la vérité sous le nez de ceux qui tournent systématiquement la tête au point d’avoir un torticolis savent que non.

Il y avait déjà assez de preuves de fraude, dans les articles et vidéos que j’ai déjà postés pour démontrer que ces élections étaient un concours de tricherie éhontée. Assez de preuves pour des politiciens honnêtes, des juges intègres et des journalistes sains d’esprit.

Trois expressions qui, à bien y réfléchir, sont des oxymores, comme « silence assourdissant », « gentil meurtrier » ou « démocrate humaniste ».

Face à des politiciens véreux, des juges corrompus, des journalistes criminels, il n’y a qu’un seul argument qui ait du poids : la force.

C’est la même chose avec les trolls sur Internet, ça ne sert à rien de discuter, démontrer, vous pouvez présenter toutes les preuves que vous voulez, même les plus évidentes, le résultat sera nul.

Ces gens ont, peu ou prou, des tendances sociopathes.

Le problème, c’est que les personnes saines d’esprit se sont tellement habituées à la présence de ces malades mentaux qu’elles en sont venues à les considérer comme normaux.

Il y a trois catégories de cinglés, sur cette planète : ceux qui se lamentent parce que tout va mal, mais ne lèvent pas le petit doigt pour y remédier. Ensuite, il y a ceux qui se réjouissent de voir que tout va mal, comme ces internautes que je vois jubiler parce que ces idiots de Qanon et pro-Trump se sont bien fait avoir et que Biden est président. Et enfin, la dernière catégorie, qui compte des individus encore plus fous que les précédents, ce qui n’est pas peu dire, ceux qui travaillent sans relâche pour faire que tout aille de mal en pis, car ils sont persuadés qu’ils ne peuvent prospérer que dans le chaos et en tirant avantage de l’oppression des autres.

Le journaliste Larry Johnson, du Gateway Pundit [Expert Enquêteur], appartient à la première catégorie.

Pour saluer la sortie du documentaire de Mike Lindell, il a pondu un article « gentiment critique », Larry Johnson, Voici ce que Je Vois Comme Étant les Points Forts et les Faiblesses du Film de Mike Lindell « Absolute Proof ».

Le tout suivi de 90 % de critiques sur les points faibles, assaisonnées de miettes d’éloges douteux adressés à Mike Lindell.

Ce qui valut au journaliste d’être critiqué à son tour par les lecteurs, dans les commentaires, lesquels lui ont fait remarquer que s’il ne trouvait pas le film de Mike Lindell à son goût, qu’est-ce qu’il attendait pour en faire un meilleur.

Si bien que la rédaction a rajouté, en tête de l’article :

Démenti – Nous sommes à l’écoute de vos retours et nous avons remarqué les commentaires ci-dessous. Nous tenons à être clairs, ce n’est pas une attaque contre Mike Lindell. Nous soutenons à 100 % les efforts faits par Mike pour révéler la fraude électorale historique des élections de 2020. Nous pensons aussi que ses efforts sont courageux. Mike a tout risqué. Cet article avait pour but d’être un guide pour le contenu diffusé dans « Absolute Proof ». C’est à vous de décider.

Un guide ?!

Bon, si vous le dites. J’ai donc, moi aussi, été posté une critique en bas de l’article du journaliste, pour que ça lui serve de « guide »…

Je me rappelle ce sketch d’une comique française qui décrivait ces gens qui vous disent : « Je ne voudrais pas être méchant, MAIS… » Et l’artiste expliquait que c’était exactement ce que ces gens voulaient être… méchants. La justification affirme la réalité de l’action destructive. Le film de Mike Lindell N’EST PAS le type de film lissé, agréable à voir que nous avons l’habitude de regarder. C’est fondamentalement un plaidoyer d’avocat. L’accent n’est pas mis sur la forme, ce sont des données, données, données, données. Et vraiment, dans la situation qui est la nôtre, MÊME si vous pensez qu’il y a des parties qui auraient pu être mieux réalisées, le publier ici sur une telle plateforme majeure est très maladroit. La guerre de l’information est comme n’importe quelle guerre. Imaginez un champ de bataille où un soldat irait critiquer un autre camarade en train de se battre et de se défendre contre un ennemi, au risque de mettre la vie de ce camarade en péril. La critique est toujours une attaque, est toujours destructive et elle est surtout faite par les gens qui ont eux-mêmes été méchamment critiqués antérieurement et ne peuvent s’empêcher de faire à autrui ce qu’on leur a fait. Elle se transmet, comme une maladie virale.

Enfin, voici les liens des articles et vidéos antérieurs montrant des preuves plus que suffisantes de la fraude électorale.

Les démocrates sont morts, vive la démocratie !

Élections américaines, l’audit surprise du Département de la Sécurité Intérieure

Trump : « C’est peut-être le discours le plus important que j’ai jamais fait. » (Censuré par YouTube, partie 1 , 2, 3 & 4)

Entendons-nous bien, ces preuves « seraient plus que suffisantes » pour des chercheurs de vérité. Pour les mythomanes et les bouchés à l’émeri qui vont daigner se pencher sur ce scandale électoral outrancier, le film de 2h00 de Mike Lindell ne sera pas du luxe.

Catégories
#Falsifiélection

Biden : les mauvais augures de l'inauguration

Le jour de l’inauguration, les Biden se sont retrouvés à la porte de la Maison-Blanche sans pouvoir entrer… un mauvais présage.

Certes, le majordome de la Maison-Blanche avait été congédié quelques heures avant leur arrivée et plusieurs médias ont qualifié ce geste de mesquin de la part de Trump, mais en réalité cette faute incombait aux Biden qui ne voulaient pas de l’ancien majordome, Timothy Harleth, un ex-employé du Trump International Hotel à Washington DC.

Dans sa dernière vidéo du 27 janvier 2021, intitulée Biden pris en tenaille entre les militaires et la justice, Alexis soulève plusieurs points :

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

– les 21 coups de canon traditionnels, en salves rapides, de chaque inauguration présidentielle n’ont pas été tirés quand Biden a prêté serment. Au lieu de cela, il y a eu un simulacre brouillon où quelques coups de canon désordonnés ont été tirés au cimetière d’Arlington, que les médias ont relayé comme substitut du protocole centenaire.

– Quand Biden a franchi un porche entre deux Marines, ceux-ci ne l’ont pas salué. Pour qui connaît les rituels de ce corps d’armée extrêmement soucieux de l’étiquette et du rang, c’est une injure évidente. Ce qui nous rappelle les soldats de la Garde Nationale qui tournaient le dos au cortège de Biden.

– Autre fait troublant, les paris faits à Las Vegas ne seront pas payés tant que les procès pour fraude électorale ne seront pas clos. Alexis a donné comme source ce tweet de Dr. A. non Questry :

Intéressant : Tous les paris présidentiels à Vegas ne seront pas payés avant le 5 mars. 🤔

J’ai été sur le compte twitter de l’auteur de l’info et le tweet (20 janvier 2021, 2:14PM) donnant le 5 mars 2021 comme date butoir a été supprimé.

J’ai donc fait des recherches et trouvé plusieurs médias qui expliquent qu’on ne peut payer les parieurs tant que les procès pour fraude électorale n’ont pas été clos, mais ils ne donnent aucune date. Comment le pourraient-ils ? Qui peut prédire l’issue de ces procès ou leur durée ?

Q nous avait mis en garde (Patriotes, rangez vos boules de cristal) : ne pas faire de prédictions.

Ces points mentionnés par Alexis, et même le flop des Biden qui se cassent le nez à la porte de la Maison-Blanche, sont des signes, des présages, des indices, mais pas des preuves.

Le cas du procureur John Duram, nommé par Bill Barr comme enquêteur spécial, est intéressant, car on se souvient de l’avant-dernier drop énigmatique [livraison 4952] de Q :

Le message suivant, le 4953, renvoyait à la chanson Nous n’allons pas le tolérer [We’re not gonna take it, du groupe Twisted Sisters].

Mais là encore, ce ne sont que des indices, des signes, des augures… nous sommes comme les devins de la Rome antique, appelés aussi augures, qui tentaient de lire l’avenir dans les entrailles des volatiles, d’où l’expression « oiseau de mauvaise augure ».

Nous l’avons vu en 2020, tout peut arriver. Faute de certitudes, nous n’avons que des probabilité fluctuantes au gré des forces méconnues qui agitent notre plan de réalité.

Cela peut être frustrant et, pour certains, démoralisant, ce manque de stabilité, sachant les menaces qui planent sur notre futur.

Mais il y a une chose dont je suis sûr, que j’ai expérimentée des milliers de fois, c’est que plus l’on reste positif, plus on a de chances que surviennent des évènements heureux.

Inversement, une personne déprimée est un aimant à tuiles.

Certains croient l’inverse, ils préfèrent ne pas se réjouir ni être trop heureux, car c’est souvent dans ces cas-là qu’il leur arrive des déceptions, disent-ils.

Cela fait des décennies que, dans le cadre de mon métier, j’aide des gens à analyser avec la plus extrême précision, parfois en examinant le passé minute par minute, les évènements qui ont précédé un changement regrettable, un traumatisme, une maladie… et à chaque fois, ils trouvent toujours, sans jamais faillir, une pensée ou une émotion négative, toxique, juste avant que les choses tournent mal, parfois la veille, avant d’aller se coucher.

C’est une loi infaillible et je serais prêt à parier n’importe quoi en étant absolument certain de gagner à tous les coups.

La personne oublie ou ne porte pas attention à certains phénomènes qui lui paraissent ordinaires, alors qu’ils ont des conséquences majeures, parfois terribles.

Le plus ironique, c’est qu’il s’agit souvent de pensées, des idées qui ne font qu’un petit bruit discret, comme un « clic ! » dans l’esprit de la personne, le son qu’on entend quand on marche sur une mine.

Qu’a pensé Biden en trouvant porte close à la Maison-Blanche ?

Qu’a pensé Jill Biden, sa femme ?

Si j’en juge par le langage corporel de madame Biden qui cherche refuge dans les bras de son mari, lequel répond par une attitude protectrice, ce n’étaient pas des pensées positives.

Je ne sais si la tempête arrive, mais à vue de nez, je dirais que le temps se gâte pour les Biden…

Catégories
#Falsifiélection

Pentagone à Biden : y’a pas que d’l’amour… y’a d’la haine

(Traduction ci-dessous)

DÉFENSE

‘Vraiment très choquant’ : l’horrible transition du Pentagone vue de l’intérieur

L’effort pour faire obstruction à l’équipe de Biden est sans précédent dans l’histoire des transitions présidentielles modernes et entravera la nouvelle administration sur des questions clefs de sécurité nationale.

Légende de la photo : Les tensions entre le Pentagone et la nouvelle équipe de l’agence Biden ont émergé dès l’instant où l’Administration des Services Généraux a autorisé le début de la transition. | Stephanie Keith/Getty Image.

Par Lara Seligman et Bryan Bender
20/01/2021 – 01h00 après-midi Temps Standard Est

Le Pentagone a empêché l’administration du président Joe Biden d’accéder à des informations critiques sur les opérations courantes, notamment le retrait des troupes en Afghanistan, les missions des prochaines opérations spéciales en Afrique et le programme de distribution du vaccin Covid-19, selon de nouvelles données fournies par les fonctionnaires de la transition et de la Défense.

« L’effort de faire obstruction à l’équipe de Biden, mené par des personnes nouvellement nommées par la Maison-Blanche au Pentagone, est sans précédent dans l’histoire des transitions présidentielles modernes et entravera la nouvelle administration sur des questions clefs de sécurité nationale tandis qu’elle prend ses fonctions au Département de la Défense, mercredi », ont dit les représentants officiels.

Biden a ouvertement dénoncé le traitement dont ses assistants ont fait l’objet en décembre, l’appelant « rien moins que, de mon point de vue, de l’irresponsabilité » après que les réunions ont été annulées juste avant Noël. Il a dit qu’on avait refusé à son personnel des informations sur le piratage de SolarWinds, et il a affirmé que son équipe « avait besoin d’une vision claire sur l’état de nos forces dans le monde et sur les opérations pour dissuader nos ennemis. »

Mais les gens impliqués dans la transition, à la fois dans l’équipe de Biden et du côté du Pentagone, ont donné à POLITICO une image plus détaillée de ce qui était refusé, disant que les briefings sur des questions urgentes de défense n’avaient jamais eu lieu, étaient repoussés à la dernière minute, ou étaient contrôlés par des superviseurs arrogants du camp de l’administration Trump.

« Traditionnellement, la défense était une affaire bipartisane au sein des professionnels, et c’est un affreux exemple pour ceux qui voudraient imiter cette mesquinerie dans le futur », a dit Mackenzie Eglen, un collègue du conservateur Institut des Entreprises Américaines. L’effort de bloquer la transition sur des informations clefs ayant trait à la sécurité nationale constitue « une pratique inutile et médiocre, et un horrible précédent. »

Cette histoire est basée sur des conversations entre 10 représentants du Pentagone et de Biden impliqués dans la transition, la plupart ayant parlé à condition que leur anonymat, lié aux discussions sur les sujets sensibles, soit respecté.

Des tensions entre le Pentagone et la nouvelle équipe de l’agence Biden sont apparues presque au moment où l’Administration des Services Généraux a autorisé le début de la transition fin novembre, après un délai initial suivant l’élection. Alors que la partie militaire du département – le personnel interarmées et les commandants des combattants régionaux – étaient plus coopératifs, la partie civile a installé des barrages à tous les tournants.

« On ne devrait pas leur permettre de s’en tirer avec un tel comportement. C’est juste complètement irresponsable et indéfendable », a dit un responsable officiel de la transition. « Jouer avec la sécurité nationale du pays est tout simplement inacceptable. »

… … … …

L’article continue sur le même ton, donnant des précisions sur qui a dit ou fait quoi et quand, assaisonné d’opinions pour enfoncer le clou de l’irresponsabilité du Pentagone et de son parti pris anti-Biden.

Cependant, les 10 membres du Pentagone et de l’équipe Biden ont rapporté ces informations aux journalistes de POLITICO (média pro-démocrates), en violant leurs accords de confidentialité, raison pour laquelle ils ont réclamé l’anonymat.

Cet article, qui n’est pas le premier de POLITICO sur le sujet, soulève une autre question : dans un secteur aussi sensible que la sécurité nationale, les responsables du Pentagone n’ont-ils pas raison de tenir à l’écart des « responsables » qui n’hésitent pas à aller faire des déclarations anonymes aux journalistes sur ce qui se passe en interne ?

Catégories
#Falsifiélection

Pourquoi Joe Biden ne sera JAMAIS président des États-Unis

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Je remets ici la version longue, complète, du discours du président des États-Unis d’Amérique, donné le mercredi 2 décembre 2020.

Un fait a été passé sous silence, au cours de cette élection, pourtant capital : Joe Biden est un pédophile notoire, les photos et vidéos compromettantes qui le prouvent sont partout sur Internet.

Joe Biden, ce pervers que l’on voit tripoter ou embrasser des enfants de façon lubrique en public, dont sa petite-fille qu’il embrassait sur la bouche, aurait dû être arrêté et mis hors d’état de nuire bien avant cette élection.

Les partisans de Biden ou anti-Trump sont dans le déni alors que leur position les rend complices d’un criminel et, par conséquent, complices de sa perversion.

Rien que pour cette raison, soutenir Biden est une attitude criminelle irresponsable, quand ce n’est pas motivé par des troubles mentaux ou des penchants malsains similaires.

Nous ne faisons pas face à de la politique, mais à une catastrophe sociale dans laquelle une large partie de la population a sombré dans la démence.

Comme me disait une amie, en parlant de la rue où marchent des troupeaux d’hallucinés avec un masque sur la figure : c’est un asile d’aliéné à ciel ouvert.

Ces gens sont tout aussi fous que le patient interné qui se gratte parce qu’il a des insectes sous la peau, celui qui jette des regards effrayés pour vérifier que les CIA ou les aliens ne le suivent pas ou le malade mental qui met sa main dans sa veste de pyjama parce qu’il est persuadé d’être Napoléon.

La démence est fondamentalement une incapacité extrême à percevoir la réalité.

Être pro-Biden et anti-Trump, alors qu’Internet croule littéralement sous les preuves apportées par des milliers de médias indépendants, relève d’une sévère pathologie mentale, de penchants criminels ou des deux à la fois.

Catégories
#Falsifiélection

Discours historique du Général Flynn devant la Cour suprême à Washington DC 12.12.2020

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Le discours plein d’émotion du général Flynn, durant lequel il affirme  que ce n’est pas à la Cour Suprême de décider qui sera le président des États-Unis.


Errata : « Je prends l’hameçon », I’m getting the hook. Expression : Je dois y aller, je vais finir.

Catégories
#Falsifiélection

Élection US : vers les tribunaux militaires

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Une vidéo cruciale, raison pour laquelle je la publie ici. Du grand Alexis-Cossette, une analyse d’une remarquable intelligence.

Cela fait presque un an que je dis que la Chine projetait d’envahir l’Amérique via le Canada.

J’avais cependant commis l’erreur de suggérer que les troupes passeraient par le Détroit de Behring et l’Alaska.

Un détour inutile puisque le traître pedo-Trudeau leur ouvre les portes du Canada.

En quoi ça nous concerne ?

Le gouvernement français félon, allié probable de la Chine ?

Vous vous souvenez quand le site Qmap (aujourd’hui fermé) affichait avec un icône évocateur la liste des personnages politiques ou médiatiques, suivant qu’ils étaient patriotes, traîtres/pions ou maléfiques ?

Ceux qui allaient sur le site se souviennent peut-être de l’étiquette qui avait été apposée sur le PDF [Président Des Français], les autres, je vous laisse imaginer ce que c’était.

Le secrétaire d’État Mike Pompeo n’est peut-être pas venu parler uniquement élections, d’autant plus que le France est une puissance nucléaire stratégique à la pointe de l’Europe, avec un large accès sur deux mers et un océan.

Il semblerait que les évènements géopolitiques deviennent de moins en moins civils, dans les deux sens du terme, et de plus en plus militaires.

Enfin, pour adoucir vos peurs éventuelles, je vais faire mon complotiste idiot et diriger votre attention sur un théâtre des opérations plus vaste…

Observez attentivement cette photo. Pensez-vous que les 150 points lumineux, se déplaçant en formation dans l’atmosphère terrestre, la nuit du 15 novembre 2020, n’étaient que des débris de satellites ?

Catégories
#Falsifiélection

Nous n'allons pas le tolérer

Q est sorti de son silence de 25 jours, le 8 décembre 2020.

Le lien renvoie à une vidéo du YouTubeur Mad_American [Américain en colère] dont la chaîne a été censurée, un clip musical de la chanson We’re not gonna take it, de Twisted Sister.

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Maintenant, considérant que Q est un groupe d’officiers du renseignement militaire, que nous dit ce drop [livraison, largage] sur leur humeur et la façon dont ils vont gérer la fraude électorale ?

Je vous mets les paroles de la chanson pour que vous compreniez mieux…

WE’RE NOT GONNA TAKE IT

NOUS N’ALLONS PAS LE TOLÉRER

Oh ! we’re not gonna take it

Oh ! nous n’allons pas le tolérer

No, we ain’t gonna take it

Non, nous n’allons pas le tolérer

Oh ! we’re not gonna take it anymore

Oh ! nous n’allons plus le tolérer

We’ve got the right to choose and

Nous avons le droit de choisir et

There ain’t no way we’ll lose it

Il n’y a aucune raison que nous le perdions

This is our life, this is our song

C’est notre vie, c’est notre chanson

We’ll fight the powers that be just

Nous combattrons le pouvoir en place

Don’t pick our destiny ’cause

Ne décidez pas de notre destin, car

You don’t know us, you don’t belong

Vous ne nous connaissez pas, vous n’êtes pas à votre place ici

[Chorus]

[Refrain]

Oh ! you’re so condescending

Oh ! vous êtes si condescendants

Your gall is never ending

Votre culot est sans limite

We don’t want nothin’, not a thing from you

Nous ne voulons rien, pas une chose de vous

Your life is trite and jaded

Votre vie est banale et désenchantée

Boring and confiscated

Ennuyeuse et usurpée

If that’s your best, your best won’t do

Si c’est le mieux que vous puissiez faire, ça ne va pas le faire

OooOh !

OooOh !

OooOh !

OooOh !

We’re right, yeah !

Nous avons raison, ouais !

We’re free, yeah !

Nous sommes libres, ouais !

We’ll fight, yeah !

Nous combattrons, ouais !

You’ll see yeah !

Vous le verrez, ouais !

[Chorus](x2)

[Refrain](x2)

No way !

Pas question !

OooOh !

OooOh !

OooOh !

OooOh !

We’re right yeah !

Nous avons raison, ouais !

We’re free yeah !

Nous sommes libres, ouais !

We’ll fight yeah !

Nous combattrons, ouais !

You’ll see, yeah !

Vous le verrez, ouais !

[Chorus](x2)

[Refrain](x2)

Enfin, voici la traduction des messages écrits dans le clip :

LES HOMMES ET LES FEMMES OUBLIÉS DE NOTRE PAYS NE SERONT PLUS OUBLIÉS

MAINTENANT, VOICI L’HEURE DE L’ACTION

MON CORPS

MON CHOIX

[Masque barré]

TRUMP 2020

PENDANT 5 DÉCADES, JOE BIDEN A PERDU DES MILLIONS D’EMPLOIS DANS LES USINES

JOE BIDEN A GASPILLÉ LA VIE DE VÉTÉRANS

JOE BIDEN A PERDU LE RESPECT DE L’AMÉRIQUE 

JOE BIDEN A CONSEILLÉ À OBAMA « N’Y VA PAS »

JOE BIDEN A PERDU NOTRE CONFIANCE QUAND IL NOUS A VENDUS À LA CHINE

JOE BIDEN A PERDU

QUAND L’AMÉRIQUE EST UNIE, L’AMÉRIQUE EST TOTALEMENT IRRÉSISTIBLE

Catégories
#Falsifiélection

Trump : "C'est peut-être le discours le plus important que j'ai jamais fait." (Censuré par YouTube, partie 1 , 2, 3 & 4)

Partie 1

Partie 2

Partie 3

Partie 4

Ces 4 parties constituent la version intégrale du discours donné le mercredi 2 décembre 2020. Le temps que j’assemble ces 4 vidéos en une seule vidéo cohérente de 46 minutes, je la republierai en version intégrale dans un nouvelle article.

J’ai parié avec des anti-Trump sur YouTube que si Trump n’était pas réélu je supprimais ma chaîne.

Je n’ai pas eu besoin de la supprimer, car YouTube l’a tellement censurée que ça revenait au même.

L’élection américaine est un détail du PLAN. Une formalité.

Je n’ai pas le temps d’y consacrer un article, car je vais continuer de sous-titrer le reste de cette vidéo, mais si vous faites des recherches, vous apprendrez que les astronautes de l’ISS ont filmé, le 15 novembre 2020, une flotte de 150 OVNI dans l’orbite terrestre.

Ceux qui croient qu’on a vraiment tout vu avec le plandémie de la COVIDE, des milliards de moutons masqués, L’année où la Terre s’arrêta et toute notre société qui part en cacahouète, dites-vous bien que nous n’en sommes qu’au premier chapitre.

Catégories
#Falsifiélection

Trump : « C’est peut-être le discours le plus important que j’ai jamais fait. » (version courte)

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Nous l’avons vu dans les rassemblements démocrates, Biden n’a pas fait campagne.

Des rallyes quasi déserts où il s’est fait plusieurs fois conspué, hué, insulté.

Pourquoi faire ? On avait dû le prévenir que c’était gagné d’avance.

Maintenant, on pourrait se demander ce que ce discours du président Trump, donné le mercredi 2 décembre, a de si important.

Pourtant, le message et l’intention sont très clairs…

Est-ce le discours d’un président qui va céder sa place ?

Le monde ferait bien de s’y préparer, car Trump va plus que jamais conforter sa position politique et stratégique, et le nettoyage du Marais va passer à la vitesse supérieure.

Catégories
#Falsifiélection

Soros, homme de main du roi du monde

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Cet interview de Philippe de Villiers a déjà publié sur diverses chaînes, mais abondance de vérité ne nuit point.

Bien entendu, Soros n’est que le sous-fifre d’une puissance financière supérieure qui opère dans l’ombre.

Mon petit doigt me dit qu’il est piloté par la machine Blackrockefeller.

Nous sommes vraiment les dindons d’une farce de très mauvais goût. Non seulement nous votons par le biais d’un système de machines électorales truquées, piratées, mais en plus, une fois les usurpateurs au pouvoir, ils obéissent à des entités politiques européennes, elles-mêmes placées comme des pions par Soros.

Après quoi, ces non élus officient sous la surveillance locale d’éminences grises qui s’assurent que le pantin ne s’emmêle pas dans ses ficelles et ne va pas commettre une boulette entre deux pétards et un rail de coke.

L’Europe, c’est le IVe Reich où l’on a remplacé la fanfare militaire par une berceuse.

Catégories
#Falsifiélection

Raid de l'armée US et saisie du serveur Scytl, article du Washington Examiner

D’après cet article du Washington Examiner (sauvegardé ici en PDF), l’administration Trump engagera des poursuites contre les démocrates pour fraude électorale d’ici une semaine.

Powell : les serveurs de la compagnie de vote en Allemagne ont été confisqués et ce sont nos forces qui les ont obtenus 

par Andrew Mark Miller, Producteur de Social Media | Novembre 20, 2020 04:22 après-midi

L’avocate Sidney Powell a déclaré à l’animateur radio Glenn Beck vendredi qu’elle avait entendu que « nos forces » avaient confisqué le serveur du système de vote électronique d’une compagnie en Allemagne, lequel est apparemment lié aux accusations de fraude électorale proférées par le président.

« Les serveurs de Scytl en Allemagne ont été confisqués l’autre jour », a dit Powell à Beck durant une conversation de 15 minutes ayant trait aux accusations de fraude électorale faites par le président Trump. « On m’a dit que c’était nos forces qui avaient saisi ces serveurs, donc je pense que le gouvernement travaille désormais à enquêter sur ce qui s’est vraiment passé. »

Powell a ajouté : « Mais nous recevons aussi des preuves que le serveur était en ligne avec quatre pays étrangers, tous extrêmement hostiles aux intérêts des États-Unis. »

« Mais n’auraient-ils pas compté ces votes ici d’abord, puis ils les auraient peut-être téléchargés jusqu’au cloud de ces serveurs en Allemagne ? » a demandé Beck.

« Correct, il y avait de multiples façons d’effectuer l’altération des votes », à dit Powell. « La personne qui se tient au centre de données où arrivent les votes peut les altérer, peut surveiller en temps réel et changer les choses. Ils peuvent placer un algorithme dans tout le système qui effectue le changement initial, puis dans chaque point de collecte des données, c’est tout ce qu’on peut en dire, pour les altérations majeures en faveur des bastions sous contrôle démocrate du pays, corrompus politiquement. Des villes telles que Détroit, Philadelphie et Atlanta. D’après les envolées soudaines des données, les experts statisticiens peuvent vous dire exactement quand les anomalies, statistiquement impossibles, se sont produites. »

Les alliés de Trump ont répandu des allégations,  ces derniers jours, concernant un raid militaire qui aurait saisi les serveurs en Allemagne, ce que l’armée US et Scytl ont nié. Scytl, une compagnie de vote électronique, a publié un communiqué lundi, disant que l’armée US n’a rien saisi de la compagnie et qu’elle n’a pas de bureau en Allemagne.

L’accusation, que plusieurs « fack-checkers » [vérificateurs d’informations] ont jugé « fausse » semble être apparue sur Twitter et fut reprise par un partisan de Trump, le représentant Louis Gohmert, durant un interview de Newsmax.

Powell a dit à Beck que les preuves à l’appui des accusations de fraude sont encore en train d’être rassemblées.

« Nous sommes encore en train de rassembler de vastes quantités de preuves », a dit Powell à Beck, lorsqu’on lui a demandé quand elle pensait que les poursuites seraient engagées. « Nous n’avons même pas eu le temps de toutes les traiter. Partout, les gens sont en train de rédiger des déclarations sous serment. »

Powell a expliqué que les « patriotes américains » se mobilisent, tant dans le pays que dans le monde, pour « nettoyer le système et arrêter ces élections truquées qui se sont produites partout dans le monde au bénéfice de toutes sortes de tyrans et d’intérêts mondiaux qui se sont rempli les poches en même temps qu’ils profanaient leur pays et traitaient leur peuple de façon horrible. »

Powell a ajouté qu’elle espèrait commencer à envoyer des documents à des journalistes et des « gens comme » Beck dès la fin de la semaine.

« Nous avons déterré une conspiration criminelle mondiale qui est simplement époustouflante », a-t-elle dit.

Powell a rejoint les collègues avocats de Trump lors d’une conférence de presse mardi, résumant plusieurs accusations de fraude électorale généralisée, dont l’équipe juridique pense qu’elle a altéré les résultats de l’élection présidentielle.

Powell a affirmé avoir des preuves de « l’énorme influence de l’argent du parti communiste au Venezuela, à Cuba, et probablement en Chine, et de l’interférence avec nos élections. »

Le système électoral Dominion, le logiciel de la technologie Smartmatic… ont été créés au Venezuela selon les directives d’Hugo Chavez pour s’assurer qu’il ne perdrait jamais une élection après qu’un référendum constitutionnel a abouti à un résultat différent de ce qu’il voulait », a affirmé Powell. « Trump a remporté une victoire écrasante et nous allons le prouver, et nous allons récupérer les États-Unis pour le peuple qui a voté pour la liberté. »

Si l’on en croit ces allégations, ce procès pourrait bien révolutionner le processus électoral pour tous les pays, dans le monde entier. Ce qui inclut aussi bien la France et le Canada.

Catégories
#Falsifiélection

Sidney Powell, procureure et avocate du général Flynn, confirme la fraude électorale

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Sidney Katherine Powell (née en 1955) fut d’abord procureure de la Caroline du Nord, puis elle a servi en tant qu’assistante procureure des États-Unis pendant 10 ans avant de s’installer à titre privé à Dallas, au Texas.

Elle est connue pour avoir gagné des procès en appel et poursuivi en justice, en 1979, Jim Chagra, trafiquant de drogue ayant assassiné le juge John H. Wood, à San Antonio, Texas. Elle a aussi représenté le général Michael Flynn en 2019 et le président Donald Trump en 2020.

Au cours des semaines qui ont suivi les élections présidentielles de 2020, elle a rejoint l’équipe juridique de Trump dans le cadre de la requête présentée à la Cour Suprême.

Sidney Powell est l’auteure d’un best-seller, Licensed To Lie – Exposing Corruption in The Department Of Justice [Autorisé à Mentir – Divulgation de la Corruption au Département de la Justice] qui révèle la corruption au sein du Département de la Justice américain et du FBI.

La déclaration qu’elle fait dans cette vidéo, ou elle est interviewée par Lou Dobbs, complète l’article précédent sur la fraude électorale (Raid de l’armée US et saisie du serveur Scytl, article du Washington Examiner), mais aussi tous les précédents relatifs aux élections du 3 novembre et officialise l’annulation de la « victoire » de Biden, annoncée prématurément par les médias.

On peut ajouter que Sidney Powell, qui a une réputation d’incorruptibilité à Washington, est pressentie pour être nommée à la tête du FBI (sauvegardé ici en PDF), en remplacement du directeur Christopher Wray.

Glossaire de la vidéo

John Solomon : journaliste américain, ancien éditeur du Washington Times et contributeur à Fox News qui vient de le remercier pour avoir participé à dévoiler la fraude électorale.

algorithme