Catégories
#Falsifiélection

La fin du droit de vote

The Deep Rig :: Comment la fraude électorale a coûté à Donald J. Trump la Maison-Blanche par un homme qui n’a pas voté pour lui (ou ce qu’il faut envoyer à vos amis qui vous demandent pourquoi vous doutez de l’intégrité de l’élection de 2020). « Le Trucage Profond », récemment publié, est un livre écrit par l’entrepreneur Patrick Byrne.

L’auteur est un libertarien qui n’a pas voté pour Trump et l’a critiqué publiquement en de nombreuses occasions : ceci dit, il croit que les élections de 2020 ont été truquées, et ceci devrait susciter l’objection de toute personne qui croit que « un juste gouvernement détient son pouvoir du consentement des gouvernés. » Dans ce livre, il décrit ce qui, en 2020, l’a amené à faire des recherches dans le domaine de la fraude électorale, puis ce qui s’est vraiment passé à l’échelle nationale durant l’élection de 2020. Il décrit le travail que lui et son équipe de « cyber-ninjas » ont fait pour le déchiffrer, en parallèle avec son expérience d’avoir été un entrepreneur tout au long de sa vie, essayant d’interagir avec Washington, DC… Ce livre vous entraîne derrière les gros titres, dans les coulisses qui ont déterminé si oui ou non la fraude pouvait être exposée à temps, et par la même occasion, dépeint un portrait à deux visages de Washington qui laissera le lecteur avec cette interrogation : « Est-ce la fin de notre république constitutionnelle ? »

Patrick Byrne a obtenu un diplôme de la Normal University de Pékin, un Baccalauréat d’Art à l’Université de Dartmouth, une Maîtrise de Philosophie à l’Université de Cambridge, (avec mention), et un doctorat de Philosophie à l’Université de Stanford. Vingt ans plus tard, Byrne a été nommé Entrepreneur de l’Année sur le plan national, par Ernst & Young. Ce furent 20 ans de labeur, de sueur, de combats de David contre Goliath, de percées et (éventuellement) de victoires. Au cours de ce parcours, en 2004, Byrne et l’oligarchie se sont affrontés, et il n’a cessé d’enquêter sur cette oligarchie depuis lors. Il pense qu’elle possède deux secteurs : Wall Street et le Deep State.

Je continue de sous-titrer la longue vidéo Mike Lindell expose la fraude électorale, épisode par épisode (voir Quand on lui montre la fraude, l’idiot regarde le doigt).

Je ne le fais pas parce que je suis dans le déni de cette élection perdue et que je m’acharne à cravacher un cheval déjà mort, mais parce que c’est un monument sur l’élection moderne et l’utilisation de l’informatique dans le processus électoral.

Ce que cette vidéo démontre, de façon évidente, c’est que partout dans le monde, il n’y a plus aucune élection d’aucune sorte et que le droit de vote a été retiré à tous les peuples de la terre par les technocrates.

Depuis, l’an 2000, date à laquelle je me suis informatisé et où j’ai fait de longues recherches pour trouver le meilleur antivirus, le meilleur pare-feu, la meilleure solution de sécurité, je n’ai cessé de lire cette affirmation des gourous informatiques : aucun système informatique n’est à l’abri des attaques ou du piratage.

L’introduction des machines de vote électroniques et du vote informatique a supprimé les inspecteurs chargés de surveiller le comptage des bulletins.

Pire que cela, cette numérisation (transformation des données papiers en 0 et 1 du langage machine) a supprimé les bulletins eux-mêmes qui sont remplacés par leur image scannée.

Ça ne concerne pas juste Trump et ses élections perdues au Sénat, au Congrès et à la présidence de 2020, cela concerne tous les électeurs, dans chaque pays du monde.

Cela vous concerne vous, si jamais vous comptez encore voter un jour.

Personnellement, je sais qu’aussi longtemps qu’on ne reviendra pas à un système électoral sur papier, visible, facile à surveiller par les citoyens qui participent au comptage des bureaux de vote, je ne voterai jamais plus.

Selon plusieurs sources et articles qui affirment qu’en réalité il n’avait obtenu que 11 % des voix, c’est de cette façon que Macron a été placé à la tête de ce pays.

La population n’est pas au courant, mais la technologie vient de nous ramener, pour ce qui est du gouvernement, au Moyen-Âge.

Passez le mot autour de vous : le droit de vote a été remplacé par le piratage systématique des élections.

14 réponses sur « La fin du droit de vote »

C'est également la décision que j'ai prise, de ne plus voter après tout ce que j'ai appris sur les fraudes.Pourtant, il y a des années, j'aurais dû avoir la puce à l'oreille car j'ai fait un peu de politique. En effet, j'étais suppléante d'une candidate médecin de son état, à une élection législative pour le parti de JM Governatori qui défendait la liberté pour l'humain, comme la liberté vaccinale et le bien être animal, entre autre. Lors du dépouillement du scrutin, il y avait moins de votes en sa faveur que de personnes ayant fait campagne pour lui dans sa ville de Nice ! Chose mathématiquement impossible !

J’aime

Merci Clark pour cet article. En France, on vote avec un bulletin papier et le dépouillement se fait à la mano, non ?J'avoue que je ne me suis jamais penchée sur la question… Mais ça devient un sujet important.

J’aime

D'accord.De toute façon, vu le niveau de corruption des politiques, la fraude date probablement d'avant les machines qui doivent juste permettre de tricher plus, de façon plus discrète.Mais si on se fie à l'article Vote électronique en France, Nice n'avait pas de machines en 2007.Après, il faut se référer au techniques de fraude à l'ancienne, avec les bulletins sur papier.Par exemple, désigner des surveillants qui se prétendent d'un parti, alors sont de l'autre, les sacs escamotés.Quand la prestidigitation devient une part intégrante des spectacles électoraux.

J’aime

Comment pouvez-vous encore faire confiance à wikipédia (ainsi qu'à amazon, google, youtube, etc) ! Concernant le vote électronique en France, je certifie qu'il était en vigueur, dans l'une des communes citées, bien avant la date indiquée. Et, s'il devait s'avérer que c'était de façon non officielle, c'est encore pire mais cela ne m'étonnerait pas plus que ça.Je prends régulièrement en faute wikipédia (approximations, erreurs, omissions et tripatouillages du genre « chasse réservée »). J'ai également pris en faute Larousse, il y a un certain nombre d'années, concernant le détail erroné d'un acte de terrorisme, dans un pays étranger, ayant visé directement des français (avec comme conséquence de provoquer des morts et des blessures graves) que je prétends connaitre suffisamment bien, parce que j'étais sur place à l'époque même des faits. J'ai contesté pour demander une rectification, arguments à l'appui et Larousse n'a jamais rien modifié !Si le freluquet, psychologiquement instable et accessoirement apprenti dictateur, a réellement fraudé pour devenir chef de l'état français, qui peut me dire si quelqu'un ose enquêter aujourd'hui sur cette très probable fraude ? Parce que, si c'est réellement le cas, voilà un excellent motif de destitution et d'incarcération pour un certain nombres de personnes pourries, dont la plupart des noms sont déjà connus de nous tous.Il y a 80 ans, certains de ces pourris auraient été remerciés de leur contribution au fascisme, en traversant inopinément la trajectoire de plusieurs balles perdues, tirées par un patriote épris de liberté. Il faut dire qu'il y a 80 ans, les hommes d'alors faisaient davantage d'enfants. Sans doute, parce qu'ils disposaient du matériel nécessaire !La terreur fonctionne, parce que les gens acceptent de se laisser terroriser !Je vous suggère de visionner (et même d'enregistrer) cette vidéo, avant qu'elle ne soit censurée. Me Carlo Alberto Brusa, professionnel du droit, nous dit très sincèrement ce qu'il en est de la justice française et de la cour européenne des droits de l'homme (la vidéo ne débute qu'à 10:49)La Covid, 1 an après : terreur ou espoir ?Et celles ci :Jacques Attali aurait-il des problèmes de mémoire ?Jacques Attali, le mondialiste mythomane !Message personnel de Rémy aux policiers et gendarmes

J’aime

Je ne fais pas confiance à Wikipédia, mais je n'ai rien d'autre. Il ne me reste plus qu'à compter sur les lecteurs serviables pour rectifier les erreurs. 😉Je ne fais pas confiance à Google non plus, j'utilise Duckduckgo.Je ne fais pas non plus confiance à Amazon et j'ai arrêté de poster des vidéos sur YouTube, mais modifier tous les liens des vidéos déjà postées sur ce blog me prendrait des jours de travail que je n'ai pas.Je fais au mieux avec les moyens dont je dispose et, comme beaucoup, je me sers du système pour combattre le système, d'autant plus que même si les nouveaux réseaux libres sont plus conviviaux, leur visibilité est moindre.Les autres encyclopédies comme Universalis sont tout aussi biaisées que Wikipédia et Larousse, en termes de désinformation.Le Deep State est partout, contrôle tout, et si je veux être un puriste qui n'utilise aucun de ses médias ou structures, je n'ai plus qu'à me trouver une grotte ou une île déserte, supprimer tous mes appareils et empreintes numériques en attendant la fin du monde, en espérant qu'ils ne viennent pas me chercher dans mon trou pour me vacciner de force et me faire monter dans les camions en partance pour les camps de concentration.D'ailleurs, je note que deux des vidéos que vous venez de poster sont sur YouTube.Merci de me soutenir.WWG1WGA ne veut pas dire Where We Go One We Go Against [Là Où Nous Allons Un Nous Allons Contre].

J’aime

Clark Kent,Comme l'écrit régulièrement Lin Wood, nous sommes imparfaits (vous, moi et eux).J'ai suffisamment de vécu pour avoir compris que, le fait de s'exprimer très franchement en appuyant sur un point précis, devrait être considéré comme une marque d'estime ou d'intérêt à l'égard d'une personne (celle qui pourrait se sentir particulièrement visée ou mise en cause). Sinon il suffirait de s'en laver les mains, de se dire qu'après tout on en a rien à secouer et de passer à autre chose. Et, pour le cas où vous en douteriez, j'ai de l'estime pour vous. De plus, j'ai cru comprendre que nous allions dans la même direction (il reste de la place dans le side-car). Je ne pense pas avoir démérité dans mon soutien à votre égard.Je fais le constat que Wikipédia est trop souvent utilisé, généralement par facilité, et je reconnais que cela aurait tendance à m'irriter. Surtout si, une fois de plus, le lien que j'ai suivi m'amène à lire des approximations ou informations douteuses. Depuis quelques temps déjà, je me suis imposé de m'orienter vers d'autres sources plus fiables, lorsque c'est possible. Et, je passe parfois du temps à effectuer des recherches. Mais je considère ne pas le perdre (mon temps). Une manière comme une autre d'être en accord avec moi-même et plus particulièrement avec ce que j'ai écrit dans mon précédent message.J'ai effectivement posté des liens vers des vidéos hébergées sur youtube (mais pas que). En l'occurrence, youtube n'est certainement pas mon choix personnel. J'en fais usage en permettant à de la vidéo, non disponible ailleurs (je souligne), d'être visionnée, pendant qu'elle est encore en ligne. S'il y avait le choix, je n'hésiterais pas à indiquer des liens vers une autre plateforme. Il y a suffisamment d'exemples de lanceurs d'alerte qui ont fait le constat amer d'une perte de travail (de plusieurs années, parfois) et d'abonnés. C'est la raison principale qui pousse ces mêmes lanceurs d'alerte à héberger leurs vidéos sur Odysee. Ouvrir un compte et migrer une vidéo par jour ne me parait pas insurmontable.J'ai cessé, depuis un bon moment, de faire des achats sur amazon et même je boycotte, purement et simplement. Duckduckgo est mon ami ! Je vis (presque) dans une grotte, je n'utilise ni facebook, ni twitter. Mon expérience avec facebook aura été de très courte durée, c'était sous pseudo avec de fausses coordonnées et dans un cadre précis, en liaison directe avec un site que j'administrais (sous pseudo) et qui n'existe plus. Après avoir découvert que de nombreuses personnes approuvaient et aimaient ce que je publiais (chouette, j'ai tout plein de nouveaux potes, on va pouvoir faire une teuf virtuelle), j'ai ensuite pu regarder leurs profils et constater que ces gens n'avaient que peu ou pas d'intérêt pour le sujet. Donc, ciao. J'ai supprimé mon compte. Ce monde de farfelus n'est pas le mien. J'utilise l'outil informatique en laissant le moins de traces possibles et j'ai mes raisons. Je ne pense pas forcément le plus grand bien des réseaux sociaux. Je m'en sert quelquefois pour mes recherches. Je suis pratiquement introuvable sur le net et j'aime ça ! Chacun combat le système à sa manière. La mienne est simplement plus radicale.

J’aime

(SUITE)Je ne suis pas belliqueux, plutôt du genre déterminé. Les guignols qui auront la sottise ou l'imprudence de venir me chercher dans mon trou, pour me vacciner de force et me faire monter dans les camions en partance pour les camps de concentration, se s'attendront pas à rencontrer un frappadingue qui se sentira dans l'obligation d'en envoyer un certain nombre au tapis (le maximum possible, sans haine et sans crainte), avant de tomber en homme libre (ne comptez pas sur moi, pour chanter la Marseillaise). La nature m'a doté de testicules. Deux, pour être précis. Que vous l'admettiez ou non, affrontement il risque d'y avoir. Tôt ou tard. Si ça doit se produire, il est préférable que les pleutres restent cachés !Dans un message ancien, vous n'avez pas été tendre avec les survivalistes. Je ne suis pas survivaliste, toutefois je me suis inspiré de certains de leurs conseils. Il y plusieurs années en arrière, j'ai adopté une autre vision de la situation à venir (à moyen-court terme). Il m'est arrivé de lire, sur le net, des commentaires narquois et injustifiés à leur égard. Comme pour les religions, il y a des intégristes. Je peux comprendre l'incrédulité des foules, tant que les événements n'ont pas encore contribué à vider leurs frigos et à les mettre directement en danger.Un proverbe dit qu'Il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Je ne mise pas toutes mes billes sur un plan A, sans avoir de plan B. Il me parait judicieux de ne pas risquer un plantage, sans avoir prévu de solution de secours. « le degré d'acceptation dépend de l'existence d'une solution de « secours » : prendre un risque ne doit pas impliquer une possible perte totale d'initiative. » (Tactique théorique – Colonel Michel YAKOVLEFF).

J’aime

Bonjour, CLX2BL,J'ai observé, dans mon travail, que les communications électroniques (e-mails, commentaires…) étaient dangereuses quand il s'agissait de débattre de sujets complexes ou sensibles.Il manque les expressions faciales, la gestuelle, ce langage corporel qui participe à une communication intégrale. Aussi, l'empathie, cet ingrédient proche de la télépathie, est faussée par la distance et les émotions parasites qui imprègnent notre espace social.Vous dites que Wikipédia vous irrite, ce que j'ai perçu en vous lisant. L'irritation est, par définition, de l'antagonisme, donc une attaque.J'ai dû faire un effort pour ne pas répondre avec une plume trop acérée, de celle qu'on utilise pour éventrer son interlocuteur. Il y a longtemps que j'ai compris que la notion de critiques « bénéfiques » ou « bienveillantes » était un leurre, et je ne les prends jamais comme telles, surtout lorsqu'elles sont polluées par l'émotion négative de celui qui les émet. Lorsqu'on est irrité, la cause fondamentale en est toujours, en dépit des apparences, interne. La personne croit que le problème est dans l'environnement (gens ou situations) alors qu'elle a un problème avec ses propres pensées ou émotions. D'ailleurs, vous mentionnez un contentieux dans nos communications antérieures, à savoir que « je n'ai pas été tendre avec les survivalistes ». Là encore, je me dois d'apporter des précisions.Méfiez-vous de mes effets littéraires, images ou métaphores, qui ne reflètent pas le fond de ma pensée, mais relèvent de la bouffonnerie rhétorique. Je suis quelqu'un de complexe, cela peut prêter à confusion.J'apprécie les survivalistes, j'aurais tendance à les admirer, et j'aurais adoré être ce type de personnage. Paradoxalement, j'affectionne cette image romanesque du survivaliste rattrapé par la civilisation décadente qu'il a fuie ou par ses anciens employeurs corrompus qui viennent le débusquer dans son chalet sur un pic montagneux ou sa yourte au milieu du désert.D'ailleurs, j'ai choisi comme pseudonyme, sur une autre plateforme, le nom d'un survivaliste exilé dans le Grand Nord, dans un magnifique roman de Loup Durand, Le grand silence.Maintenant, on pourrait débattre de ce thème classique, in fuga salutis, véritable sujet de dissertation de philo : « Le salut est-il dans la fuite ? »Il y a un temps pour chaque chose et à chacun ses armes. En ces temps de guerre que nous traversons, il n'est pas judicieux de critiquer les choix de chacun pour survivre ou combattre.Vous avez choisi de vivre en marge, tandis que ma stratégie est plus impliquée dans le monde, aussi corrompu soit-il.

J’aime

Q avait dit dans son Drop 4509 : NE VOUS RETIREZ JAMAIS du champ de bataille [Twitter, FB, etc.]. Je n'ai jamais dévié de cette stratégie et j'ai dû réfréner mon envie de supprimer ma chaîne YouTube, pour la même raison.Je continuerai d'utiliser Wikipédia ou Larousse, faute de mieux, même si cela irrite. Parce qu'avec les milliers d'heures de travail que je consacre à tenir ce blog et d'autres comptes de réseaux, je n'ai pas le temps de faire autrement.Vous dites : « Depuis quelque temps déjà, je me suis imposé de m'orienter vers d'autres sources plus fiables, lorsque c'est possible. Et, je passe parfois du temps à effectuer des recherches. Mais je considère ne pas le perdre (mon temps). Une manière comme une autre d'être en accord avec moi-même et plus particulièrement avec ce que j'ai écrit dans mon précédent message. »Vous le dites vous-même : lorsque c'est possible.Comparez le temps que vous avez passé à rédiger les quelques commentaires que vous avez postés sur le blog avec les milliers d'heures que j'ai passés à rédiger près de 300 articles ou traduire et sous-titrer près d'une centaine de vidéos. Pensez-vous que vous et moi disposions du même temps ?Si vous repérez des erreurs dans les articles de Wikipédia que je mets en lien, faites-nous profiter de vos recherches. Quand vous publiez un commentaire correctif, cela enrichit le blog, le fait vivre et constitue un vrai soutien, mais, s'il vous plaît, sans irritation. Si vous regardez au bas de cette page, vous verrez que j'ai corrigé la fausse citation d'Hitler suite à la remise en question judicieuse d'un lecteur (voir L'HISTOIRE SE RÉPÈTE… OU PAS). Notez, au bas de l'article, la délicatesse avec laquelle ce lecteur (Pierre Bourdon 2 Juillet 2020 7:49) a porté cette erreur à mon attentionIl y a tant de bon chez les pires d'entre nous, tant de mal chez les meilleurs d'entre nous, qu'il nous incombe à tous de ne pas parler des autres. (Robert Louis Stephenson)

J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s