Catégories
#Compréhension

La covhypnose pour les nuls

En 1985, suite à un rhume qui avait glissé vers la gorge en angine, puis était descendu vers les bronches en bronchite, je suis resté pendant deux semaines à sentir une odeur écœurante de café brûlé.

En ce temps-là, le covid-19 n’existait pas. Les médias étaient focalisés sur le sida. Je me demande d’ailleurs où sont passés les malades du sida, aujourd’hui.

Toujours est-il que je ne me suis pas soigné. Je n’ai pas été mis sous respirateur. Je n’ai pris ni chloroquine, ni Azithromycine, ni Doliprane, ni Efferalgan ni aucun de ces antalgiques dont les gens se gavent aujourd’hui. Ces antidouleurs qui réduisent la sensibilité nerveuse, amoindrissent les perceptions essentielles à la vivacité d’esprit.

Catégories
#Compréhension

La vérité est ailleurs, là où personne ne regarde

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Le but de cet article n’est pas de terroriser davantage les victimes de ces injections, alors que beaucoup d’entre elles sont déjà rongées par l’anxiété ou en état de choc.

Cet article repose sur le principe, évident en mathématiques et en sciences, qui veut que pour résoudre un problème, il faut trouver toutes ses inconnues.

Si l’on en croit ce brillant chimiste, le Docteur Andreas Noack, les victimes d’effets indésirables ne sont pas malades. Les cristaux d’hydroxyde de graphène leur infligent, de façon aléatoire et étalée dans le temps, une myriade de blessures d’une taille si microscopique qu’aucun examen courant ne les détecte.

Catégories
#Compréhension

Banzaï ! monde cruel

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

« Ne chantez pas la mort, c’est un sujet morbide.
Le mot seul jette un froid, aussitôt qu’il est dit.
Les gens du show-business vous prédiront le bide,
C’est un sujet tabou, pour poète maudit.
La mort… la mort… je la chante et dès lors, miracle des voyelles,
Il semble que la mort est la sœur de l’amour.
La mort qui nous attend est l’amour qu’on appelle,
Si lui, il ne vient pas, elle viendra toujours… »

C’est par ces vers émouvants que Léo Ferré évoquait la grand faucheuse dans sa chanson Ne chantez pas la mort.

Poésie à part, j’aimerais adresser un message à ceux qui ont songé ou songent encore à mettre fin à leurs jours en ces temps difficiles.

Catégories
#Compréhension

Toc ! toc ! Doc… la mort toque à ta porte

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Cette vidéo de Philippe-Alexandre Jandrok est un concentré de lucidité jubilatoire.

Appelez-le karma, justice divine, retour de bâton, effet boomerang, loi universelle de la physique newtonienne action-réaction, le résultat sera le même.

Le principe majeur de cet univers, l’équation sous-jacente à chacune des actions commises par les êtres vivants sur d’autres êtres vivants, c’est, croyez-le ou non, l’Amour avec un grand A.

Rangez les violons et la poésie romantique, je vous parle d’une énergie d’attraction et de sa polarité inverse, la répulsion.

Même les animaux et les plantes sont soumis à cette loi : aimer ou ne pas aimer, allez vers ou fuir.

L’attraction nous pousse à nous rapprocher des choses et des êtres, ce qui signifie aussi les imiter, leur ressembler.

Inversement, la répulsion, l’anti-amour, nous incite à nous éloigner, donc être différent, de la chose ou de l’être détesté.

Ici, nous n’avons pas une proposition binaire à deux pôles, aimer/haïr, comme un interrupteur électrique, mais plutôt un thermomètre gradué qui mesure les degrés relatifs entre deux extrêmes opposés.

Ce n’est pas anodin, car cette énergie vitale, ce « champ de conscience » similaire au champ électromagnétique, interconnecte entre eux même les êtres qui « ne s’aiment pas ».

Il y a une intrication quantique (entremêlement énergétique) entre toutes les consciences, humaines ou non.

Le Wi-Fi ou Bluetooth de l’univers… Om mani padme hum !

Quand la religion, le mysticisme, la spiritualité – choisissez le mot qui ne vous hérisse pas le poil – rejoint la physique pure, les matérialistes psychorigides sont dans le pétrin.

Ite, missa est !*

[* Allez, la messe est dite !]

Catégories
#Compréhension

Ces larmes qui nettoient l’âme

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Ce professeur courageux, intègre, intelligent est mon héroïne du mois, voire de l’année.

Je regrette juste qu’elle n’ait pu se débarrasser d’un sentiment latent de culpabilité.

On pourrait croire, au premier coup d’œil, que la cause de son chagrin réside dans la perte de son travail, mais aussi étonnant que cela puisse paraître, ce n’est pas la raison ici.

Son travail l’oblige à manipuler depuis 20 ans… bigre, quelle persistance ! une matière hautement explosive : le bien et le mal.

Pour couper court à tout débat, disons que le bien est un choix d’action optimum qui contribue majoritairement au bien-être et à l’épanouissement à long terme d’un maximum d’êtres vivants.

Quant au mal, c’est l’inverse.

Exterminer 15/16e de la population pour « sauver la planète », alors qu’il y a mille et une solutions pour résoudre le saccage environnemental effectué par les élites archi-milliardaires qui dirigent ce monde depuis des décennies… c’est mal.

Mais revenons à notre admirable professeur.

Quand vous voyez une personne avoir une bouffée de tristesse, les larmes aux yeux ou se mettre à pleurer parce que vous venez de lui dire quelque chose de gentil, de la féliciter, la valoriser ou parce qu’elle assiste à une scène émouvante qui souligne ce qu’il y a de bon en elle, même de façon indirecte (film, livre), c’est que cette personne a été injustement dénigrée, accusée à tort ou dévalorisée dans le passé.

Dans la vidéo ci-dessus, c’est la personne qui filme notre brave professeur : « C’était génial, Julie. »

Revoyez la vidéo, le déclenchement des pleurs est instantané, à la seconde même où cette phrase est prononcée.

J’ai travaillé avec ce mécanisme durant des dizaines de milliers d’heures et peux déclencher ce type de chagrin à volonté chez les personnes affligées de ce syndrome.

Ce n’est pas du sadisme, bien au contraire, car cela provoque une libération des bouleversements antérieurs.

Ne pas reconnaître quand on fait quelque chose d’incorrect est source de mal-être, d’insécurité et nous condamne à répéter l’erreur jusqu’à ce que la vie nous mette son poing dans la figure pour nous rappeler à la raison.

S’accuser, se rabaisser à tort ou laisser autrui nous dévaloriser injustement est pire : c’est source d’effondrement émotionnel, nervosité (stress), insomnie et maladie.

Accepter ou reconnaitre chez soi un mal qui n’existe pas, c’est mal.

La vérité libère, toujours, par le rire ou par les pleurs.

Catégories
#Compréhension

Le réveil du peuple

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

On vient de poster cette question en commentaire du dernier article : Quand le peuple va-t-il enfin se réveiller ?

J’ai répondu ceci :

Oui, quand ?

Si je puis me permettre de répondre à cette question, je dirais qu’il le fait déjà…

Certes, c’est lent – je compare ça à du goutte à goutte – mais j’ai fait l’expérience du goutte à goutte, notamment dans les bâtiments et constructions. Dans la durée, son effet est destructeur.

En ce moment, j’ai deux indicateurs sûrs qui me permettent de constater l’éveil du peuple : la manifestation à laquelle je vais tous les samedis. Elle grossit, grossit, grossit, sans compter qu’elle est de plus en plus enthousiaste, aussi bien les intervenants, orateurs, que les manifestants.

Nous attendons des millions supplémentaires, les déçus du pass sanitaire jusqu’à ce que mort s’ensuive avec une dose, deux doses, trois doses, thromboses…

L’autre indicateur, qui est peut-être celui qui, de façon horrible et paradoxale, me réconforte le plus, c’est le recensement des effets secondaires.

J’en suis à 2300 témoignages et je vois les gens les moins informés qui soient, les plus crédules, qui ont accepté volontiers cette injection mortifère (je ne parle pas de ceux qui l’ont fait la mort dans l’âme), mais qui, suite à ses effets catastrophiques, se posent des questions, remettent en question le narratif des médias et médecins eugénistes, voire basculent dans le « complotisme ».

C’est un indicateur crucial, raison pour laquelle j’y consacre tant d’attention et de travail, lisant soigneusement chaque témoignage, avec les effets, maladies, décès, mais aussi les rémissions. Car je travaille en parallèle pour rediriger toutes ces victimes vers la page ANTIDOTE. Certaines deviennent d’ailleurs des lecteurs assidus du blog.

Tout en étant conscient que leur sacrifice sert la cause du Grand Réveil, j’ai l’intention d’en sauver le plus possible.

Ce dernier indicateur prouve que les mondialistes n’ont aucune chance de pouvoir dissimuler longtemps ce génocide et qu’il y aura un point critique où la masse de réactions deviendra sur-critique (voir explication ci-dessous), comme en physique nucléaire, provoquant une réaction en chaîne qu’il ne pourront pas contrôler, ni médiatiquement, ni politiquement, ni même par la répression, car paraphrasant la chanson de Sting, je dirais : j’espère que les militaires et les gendarmes aiment aussi leurs enfants.

Explication : en physique nucléaire, il y a deux sortes de réactions en chaîne. La première est basée sur la fission nucléaire (bombe A de type Hiroshima ou Nagazaki et centrales nucléaires). Les noyaux d’un métal ultra-lourd, l’Uranium, contiennent une telle quantité de particules (protons et neutrons) qu’ils émettent à intervalles réguliers des particules excédentaires, lesquelles vont s’intégrer à d’autres noyaux d’atome d’uranium qui deviennent à leur tour instables, si bien qu’ils émettent eux-mêmes des particules qui vont s’intégrer à d’autres noyaux, etc.

Quand les particules ainsi rayonnées par les noyaux d’atomes sont en nombre insuffisant, on dit que la masse est sous-critique. À ce stade, le métal est juste radioactif, mais n’explose pas. Quand cette masse d’atomes déstabilisés atteint un seuil d’équilibre, on parle de masse critique.

Quand ce point est dépassé, la masse d’atomes, alors sur-critique, déclenche une explosion, avec tous les atomes d’uranium qui se désintègrent, libérant à la fois des particules, morceaux de noyaux d’atomes, et de l’énergie pure (rayonnement).

Dans la réaction atomique dite de fusion, bombe H (à hydrogène), on ne scinde pas des atomes lourds, on fusionne des atomes ultra-légers, comme l’hydrogène dont le noyau ne contient qu’un seul proton.

Scinder des atomes ultra-lourds ou fusionner des atomes ultra-légers a ce même effet, au cours des transformations atomiques, de libérer énormément d’énergie sous forme de rayonnement (rayon gamma mortel, lumière aveuglante, chaleur incendiaire).

Fission ou fusion, le processus est similaire : un atome interagit avec plusieurs autres qui interagissent avec plus d’atomes, et ainsi de suite, jusqu’à produire une explosion incontrôlable.

Quel rapport avec l’éveil de l’humanité ?

Notre piège est constitué de mensonges véhiculés par les médias criminels, les médecins corrompus et les politiques qui ont vendu leur âme au diable.

Quoi qu’en pensent tous ceux, peu ou mal informés, qui dénigrent aujourd’hui ce phénomène, l’opération de guerre insurrectionnelle Qanon, déclenchée depuis les États-Unis, a initié une réaction en chaîne médiatique qui ne cesse de grossir. De plus en plus de gens, qui n’ont même jamais entendu parler de Qanon ou du général Flynn, postent des vérités partagées par d’autres qui les relayent à d’autres, qui les relayent à d’autres…

Bien sûr, les lanceurs d’alerte ne datent pas de 2017, mais jamais ce phénomène de « citoyen journaliste » n’avait acquis une telle ampleur avant le mouvement Qanon.

À l’heure actuelle, cette vague médiatique est en train de rencontrer une autre vague avec laquelle elle fusionne, les victimes de l’escroquerie « sanitaire » : injectés empoisonnés, déçus du pass temporaire, professionnels interdits d’exercer, commerçants et entrepreneurs ruinés, parents aimants décidés à protéger leurs enfants, etc., etc.

La stratégie perdante des mondialistes est celle-ci : pour contrôler et asservir l’humanité, ils doivent contenir, réprimer, les actions et réactions du peuple.

Visiblement, personne n’a enseigné à ces crétins ce principe élémentaire de chimie : si vous contenez, comprimez, une substance combustible… elle explose.

C’est la loi d’action-réaction utilisée avec la poudre. Quand vous la comprimez à l’intérieur d’une feuille cartonnée que vous enroulez très serrée, elle ne va pas juste brûler en faisant des étincelles…

BOUM !!!

Catégories
#Compréhension

Nous sommes là pour apprendre

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Cette femme, vaccinée comme toute sa famille, vient de commencer à réaliser l’escroquerie dont elle, et toute sa famille, sont victimes.

Ce n’est qu’un début…

Le Docteur Roger Hodkinson, ancien président de la commission COVID du Collège Royal des Médecins et Chirurgiens d’Ottawa, PDG d’un grand laboratoire médical à Edmonton, dans l’Alberta, qui a occupé durant 20 ans le poste de président d’une société de biotechnologie médicale en Caroline du Nord, laquelle vend un test de COVID-19, affirme que toute l’opération Coronavirus n’est dans son entièreté qu’une gigantesque escroquerie à l’échelle mondiale. Regardez son témoignage dans LA GRIPPE QUI CAUSE LA FIN DU MONDE… PEUT S’ARRÊTER DEMAIN.

Plus récemment, même BFM TV a commencé de dénoncer cette fraude médicale.

La femme de la vidéo ci-dessus est relativement intelligente, car elle est capable de penser face à des données contradictoires.

Elle est aussi plutôt saine d’esprit, car elle ne s’accroche pas obsessionnellement à son erreur pour avoir raison à tout prix.

Travailler au recensements des effets indésirables du « vaccin » m’a fait comprendre que nous devions accepter sereinement nos divergences de point de vue, face à cette situation incroyable.

Avez-vous déjà été victime d’une escroquerie ? 

Avez-vous déjà été trompé(e) ?

Avez-vous déjà cru un mensonge ?

Avez-vous déjà placé votre confiance dans quelque chose ou quelqu’un qui s’est avéré, après coup, indigne de cette confiance ?

Si l’erreur est humaine, apprendre de ses erreurs est surhumain.

Depuis plus d’un an et demi que j’effectue recherche sur enquête sur recherche, je n’ai cessé de réaliser que ce que je croyais autrefois impossible était, finalement, réel.

Un apprentissage, quel que soit le domaine, est toujours lent, progressif, difficile et demande de la patience.

Sciences, littérature, économie… il faut des années d’étude acharnée, de travail méthodique, pour acquérir un bon niveau de connaissance dans ces domaines et encore plus pour mettre ce savoir en application.

Quel rapport avec le Covid-19, la santé, la médecine, les médias, la politique, l’écologie, la famille, le travail… bref, tous les éléments de cette crise mondiale ?

Nous sommes tous en train d’apprendre et de pratiquer cette matière que, hélas, on n’enseigne dans aucune école ni aucune université, la Vie.

Alors, ne soyons pas étonnés de ne pas avoir suivi les mêmes cours, de ne pas avoir eu les mêmes profs, et de ne pas aussi bien nous en sortir les uns que les autres.

Et si quelqu’un s’estime être un élève brillant, tandis qu’il côtoie des cancres, ne devrait-il pas remonter ses manches et s’armer de patience pour aider ses petits camarades, quel que soit leur niveau ?

S’il s’en ressent incapable, il devrait comprendre, comme je l’ai fait moi-même, qu’il n’y a pas de mauvais élèves, seulement des mauvais professeurs.

Catégories
#Compréhension

Peut-on fuir le mal ? Le Secret 2.0

Un ami a posté ce texte sur sa page Facebook…

1. * pensées *

Chaque pensée émet une fréquence vers l’univers et cette fréquence remonte à l’origine, donc dans ce cas, si vous avez des pensées négatives, éprouvez du découragement, une tristesse, une colère, une peur, tout cela vous revient. C’est pourquoi il est si important que vous preniez soin de la qualité de vos pensées et appreniez à cultiver des pensées plus positives.

2. * entreprises *

Les gens autour de vous influencent directement votre fréquence vibratoire. Si vous vous entourez de personnes heureuses, positives et déterminées, vous entrerez également dans cette vibration. Maintenant, si vous vous entourez de personnes qui se plaignent, qui parlent mal et qui sont pessimistes, faites attention ! En effet, ils peuvent réduire votre fréquence et donc vous empêcher d’utiliser la loi de l’attraction en votre faveur.

3. * musique *

La musique est très puissante. Si vous n’écoutez que de la musique qui parle de mort, de trahison, de tristesse, d’abandon, tout cela interférera avec ce que vous faites. Attention aux paroles de la musique que vous écoutez, elles pourraient réduire votre fréquence vibratoire. Et rappelez-vous : vous attirez exactement ce que vous ressentez dans votre vie.

4. * regard *

Lorsque vous regardez les programmes qui traitent des malheurs, des morts, des trahisons, etc., votre esprit accepte cela comme une réalité et libère toute une chimie dans votre corps, ce qui affecte votre fréquence vibratoire. Regardez les choses qui vous font vous sentir bien et vous aident à vibrer à une fréquence plus élevée.

5. * ambiance *

Que ce soit à la maison ou au travail, si vous passez beaucoup de temps dans un environnement salissant encore et encore, cela affectera également votre fréquence vibratoire. Améliorez ce qui vous entoure, organisez et nettoyez votre environnement. Montrez à l’univers que vous êtes apte à recevoir beaucoup plus. Prenez soin de ce que vous avez déjà !

6. * paroles *

Si vous critiquez ou parlez mal des choses et des gens, cela affecte votre fréquence vibratoire. Pour garder votre fréquence élevée, il est essentiel d’éliminer l’habitude de se plaindre et de mal parler des autres. Alors évitez les drames et les intimidations. Assumez votre responsabilité dans les choix de votre vie !

7. * émotions *

La gratitude affecte positivement votre fréquence vibratoire. C’est une habitude que vous devriez intégrer maintenant dans votre vie. Commencez à remercier pour tout, pour les bonnes choses et ce que vous considérez comme mauvais, dites merci pour toutes les expériences que vous avez vécues. La gratitude ouvre la porte pour que les bonnes choses arrivent positivement dans votre vie.

Maintenant, comment gérer et même faire disparaître le mal, la noirceur, la violence, l’oppression, la destruction qui naissent autour de nous, venant d’autres personnes négatives, comme ce qui se passe en ce moment, l’instauration d’une dictature mondiale avec un génocide qui menace de détruire l’humanité ?

Vont-ils s’évanouir si je les ignore, en écoutant de la belle musique et en ne nourrissant que des pensées positives ?

Quand nous avons découvert Le Secret, chacun d’entre nous, à la maison, a adoré ce concept magique. J’ai lu le livre, puis nous avons regardé le DVD, après quoi nous nous sommes efforcés d’appliquer ces principes dans notre vie, par jeu, par curiosité, mais aussi avec l’espoir de changer la réalité.

J’étais d’autant plus sensibilisé par ce sujet que c’était une tentative d’application de la physique quantique aux phénomènes observables de l’environnement, pas seulement les ondes et les microparticules.

Après plusieurs mois, j’ai réalisé que cette « technologie » comportait une faille majeure, à cause d’un phénomène qu’on peut aisément observer au quotidien…

La vie est comme un pot de lait… d’abord, on ne prend que la crème qui flotte au dessus, après quoi, il n’en reste plus, alors, on boit le lait, mais tôt ou tard, celui-ci vient aussi à disparaître, si bien qu’il ne reste que le petit lait, aigre, tout au fond, avec les mouches noyées.

C’est ce que font les « anti-complotistes », « bisounours » et autres « positivistes », ils refusent de regarder le mal.

Loin de s’évanouir par enchantement, celui-ci ne cesse de grandir dans leur dos, laissant le champ libre aux criminels et sociopathes qui peuvent ainsi prendre le contrôle du monde. Ce qu’ils ont fait, pendant que la majorité d’entre nous s’efforçait de mener une vie tranquille.

Les enfants innocents, rieurs, joueurs, qui sont kidnappés, puis transformés en esclaves pour passer le restant de leur vie en enfer auraient-ils commis l’erreur d’avoir de mauvaises fréquences ?

Certes, le texte ci-dessus contient une vérité essentielle, mais il est incomplet.

Le travail d’un guerrier de la lumière est un va-et-vient constant entre le bien et le mal, plongeant au cœur de la mêlée pour combattre le mensonge et la souffrance, puis venant se ressourcer et panser ses plaies dans le positif et l’amour, avant de retourner sur le champ de bataille.

La nature est aussi le reflet de « l’univers », mais ses règles ne se bornent pas à la loi d’attraction. « Mangé ou être mangé » est aussi inscrit dans son logiciel. La gazelle insouciante qui se contente de brouter paisiblement son herbe finit entre les griffes et les crocs du lion.

Cet univers n’est pas un univers de paix, il est aussi basé sur l’équilibre des forces, et si l’on étudie l’histoire de l’humanité, on constate qu’aucune paix n’a jamais duré pour ceux qui étaient incapables de se battre.

Catégories
#Compréhension

L'homo covidus est une espèce en voie d'extinction

Cette après-midi, je suis tombé sur ce texte de Christophe Clavé

L’effet Flynn du nom de son concepteur, a prévalu jusque dans les année 1960. Son principe est que le Quotient Intellectuel (QI) moyen ne cesse d’augmenter dans la population. Or depuis les années 1980, les chercheurs en sciences cognitives semblent partager le constat d’une inversion de l’effet Flynn, et d’une baisse du QI moyen.

La thèse est encore discutée et de nombreuses études sont en cours depuis près de quarante ans sans parvenir à apaiser le débat. Il semble bien que le niveau d’intelligence mesuré par les tests de QI diminue dans les pays les plus développés, et qu’une multitude de facteurs puissent en être la cause.

À cette baisse, même contestée, du niveau moyen d’intelligence s’ajoute l’appauvrissement du langage. Les études sont nombreuses qui démontrent le rétrécissement du champ lexical et un appauvrissement de la langue. Il ne s’agit pas seulement de la diminution du vocabulaire utilisé, mais aussi des subtilités de la langue qui permettent d’élaborer et de formuler une pensée complexe.

La disparition progressive des temps (subjonctif, passé simple, imparfait, formes composées du futur, participe passé…) donne lieu à une pensée au présent, limitée à l’instant, incapable de projections dans le temps. La généralisation du tutoiement, la disparition des majuscules et de la ponctuation sont autant de coups mortels portés à la subtilité de l’expression. Supprimer le mot « mademoiselle », c’est non seulement renoncer à l’esthétique d’un mot, mais également promouvoir l’idée qu’entre une petite fille et une femme il n’y a rien.

Moins de mots et moins de verbes conjugués, c’est moins de capacités à exprimer les émotions et moins de possibilité d’élaborer une pensée.

Des études ont montré qu’une partie de la violence dans la sphère publique et privée provient directement de l’incapacité à mettre des mots sur les émotions.

Sans mots pour construire un raisonnement, la pensée complexe chère à Edgar Morin est entravée, rendue impossible. Plus le langage est pauvre, moins la pensée existe.

L’histoire est riche d’exemples et les écrits sont nombreux de George Orwell dans 1984 à Ray Bradbury dans Fahrenheit 451 qui ont relaté comment les dictatures de toutes obédiences entravaient la pensée en réduisant et tordant le nombre et le sens des mots. Il n’y a pas de pensée critique sans pensée. Et il n’y a pas de pensée sans mots. Comment construire une pensée hypothético-déductive sans maîtrise du conditionnel ? Comment envisager l’avenir sans conjugaison au futur ? Comment appréhender une temporalité, une succession d’éléments dans le temps, qu’ils soient passés ou à venir, ainsi que leur durée relative, sans une langue qui fait la différence entre ce qui aurait pu être, ce qui a été, ce qui est, ce qui pourrait advenir, et ce qui sera après que ce qui pourrait advenir soit advenu ? Si un cri de ralliement devait se faire entendre aujourd’hui, ce serait celui, adressé aux parents et aux enseignants : faites parler, lire et écrire vos enfants, vos élèves, vos étudiants.

Enseignez et pratiquez la langue dans ses formes les plus variées, même si elle semble compliquée, surtout si elle est compliquée. Parce que dans cet effort se trouve la liberté. Ceux qui expliquent à longueur de temps qu’il faut simplifier l’orthographe, purger la langue de ses « défauts », abolir les genres, les temps, les nuances, tout ce qui crée de la complexité sont les fossoyeurs de l’esprit humain. Il n’est pas de liberté sans exigences. Il n’est pas de beauté sans la pensée de la beauté.

Cette relation entre l’intelligence et la subtilité linguistique se reflète dans le drame social que nous vivons actuellement.

Les partisans de l’appauvrissement de la langue, de la théorie des genres et autres « modernités » sont des libéraux, tandis que ceux qui restent attachés aux traditions linguistiques, qui vont de pair avec les traditions socio-culturelles, sont conservateurs.

Le débat est politique.

Paradoxalement, ces libéraux qui réclament la suppression des règles tant linguistiques que morales, comme nos gouvernants qui œuvrent pour saccager les valeurs traditionnelles, détruisent les libertés fondamentales et nous entraînent dans une dictature digne des romans d’Orwell et Bradbury cités plus hauts.

D’un autre côté, les mouvements nationalistes comme Qanon sont accusés d’être d’extrême-droite, alors qu’ils sont modérément conservateurs, tandis que les partisans de la dictature sanitaire sont majoritairement libéraux. Par exemple : les États-Unis où Biden et ses gouverneurs démocrates continuent d’imposer le confinement, tandis que les États républicains vont dans le sens de la réouverture… la liberté.

Benjamin Fulford, dans l’un de ses derniers articles, structurait cette guerre mondiale autour de ces deux factions : nationalistes contre mondialistes.

Depuis quelques années, la presse mondialiste (Le Monde, Libération, etc.) n’a cessé de définir les nationalistes comme étant d’extrême-droite, un amalgame mensonger visant à décrédibiliser tout ce qui ne s’aligne pas avec leur « idéal » de dictature communiste mondiale à la chinoise.

Ce qu’il faut comprendre aujourd’hui, dans le terme « libéral », c’est l’affranchissement des règles, toutes les règles, en accordant des libertés qui sont en fait des abus : pédophilie, inceste, « liberté » sexuelle comme la mutilation des enfants pour les faire changer de sexe, ce qui ouvrira la porte à leur utilisation comme objets sexuels, trafic humain, avortements fournissant des fœtus pour l’industrie pharmaceutique, cosmétique ou alimentaire, liberté pour les multinationales d’éliminer tous les freins commerciaux ou légaux pour s’enrichir davantage au détriment d’une population réduite en esclavage.

Qu’il s’agisse du langage, de la vie sociale ou économique, les « libéraux » mondialistes présentent la suppression des règles comme un progrès, alors que ces règles ont été établies pour protéger ce qui mérite de l’être.

Les mouvements antifa ou BLM suivaient la même tendance, avec leur campagne « supprimons la police », tout comme les libéraux démocrates, avec leur campagne « supprimons les armes ».

Ces armes visent à protéger la population des criminels et, comme on le voit aujourd’hui, d’un gouvernement socialo-fasciste tel que celui de Pédo-Joe Biden.

Que les armes soient parfois utilisées par des criminels ne justifie pas de laisser la majorité de la population sans défense.

Que diraient les opposants aux armes à feu si le gouvernement interdisait les ordinateurs parce qu’ils sont utilisés par des pirates informatiques ?

Cela revient à prendre la criminalité d’une minorité comme prétexte à la répression contre une majorité de citoyens honnêtes.

L’abolition des règles, tant linguistiques que sociales, est la route vers la barbarie.

Ce n’est pas un hasard si une matière, un sujet, nécessitant un travail pour acquérir des compétences, s’appelle aussi une discipline. De la science à l’art, en passant par la littérature, c’est un univers de règles, de lois, de principes.

Un libéral qualifiera ce point de vue de « réactionnaire » ou « facho », en faisant une utilisation malhonnête de ces termes.

Sur un autre blog, l’article de Christophe Clavé a suscité plusieurs commentaires de libéraux mécontents qui l’ont critiqué avec des fautes de français grossières, dans un langage confus, peu compréhensible.

Bizarrement, une majorité des gens « anti-règles » sont pro-dictature sanitaire, si bien que la plupart des pro-masque, pro-confinement et autres covidiots sont aussi pro-vaccin.

Or d’après plusieurs médecins et généticiens lanceurs d’alerte, les vaccinés n’en auraient plus que pour deux ans à vivre, voire moins.

Certains y verront la justice divine, d’autres, la sélection naturelle.

Quoi qu’il en soit, miracle ou évolution, le niveau d’intelligence de la population va remonter.

Catégories
#Compréhension

La fin de la vaccsuperstition

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Si vous ne connaissez pas, ROR, c’est Rougeole-Oreillons-Rubéole.

Le Docteur Trotta qualifie le vaccin de dogme. Le dictionnaire nous donne cette définition de dogme : point de doctrine considéré comme incontestable.

Dit autrement, du fascisme intellectuel.

Le respect irréfléchi de l’autorité est l’ennemi de la vérité.

Albert Einstein

Un dogme n’a pas sa place dans une science.

Depuis la coronafolie, nous avons tous vu et entendu, dans les médias et sur les réseaux, un troupeau frénétique de journalistes, fact-checkers et internautes, tous plus illettrés les uns que les autres, se gargariser de ce terme employé à tort et à travers : science.

À l’appui de ce qui précède, voici un scientifique d’envergure internationale qui, comme le Docteur Trotta, a remis en question cet emploi abusif de l’adjectif « scientifique » pour des dogmes non prouvés.

Rupert Sheldrake est un ancien biochimiste anglais, né le 18 juin 1942, titulaire d’un doctorat en biochimie de l’Université de Cambridge. Auteur de 80 articles et 10 ouvrages scientifiques, ancien chercheur et membre de la Royal Society, il a étudié les sciences naturelles à l’université de Cambridge où il obtint une bourse pour le prestigieux Clare College et se vit attribuer deux fois les honneurs de niveau « première classe ». Il remporta aussi le prix de botanique. Ensuite, il étudia la philosophie et l’histoire des sciences à l’Université Harvard où il fut sélectionné comme membre de la Fraternité Frank Knox, club élitiste où l’on n’entre qu’au prix d’une compétition sévère exigeant ces qualités : « … talent de leader, force de caractère, esprit affûté, jugement équilibré et dévotion envers les idéaux démocratiques. »

Dans une conférence donnée sur le canal YouTube de TEDx, L’illusion de la science, Rupert Sheldrake remit en question des principes considérés à tort comme évidents, les taxant d’être des dogmes non prouvés plutôt que des faits scientifiques.

Organisme sectaire, vendu aux lobbies, TEDx a censuré sa vidéo.

Une raison de plus pour la publier sur le blog…

L'illusion de la science, par Rupert Sheldrake

Catégories
#Compréhension

Joyeux Jour de la Liberté

On peut voir d’un autre œil ceux qui postent des informations positives non prouvées, non sourcées : la Maison-Blanche plongée dans le noir, déserte, « fermée » ; Biden mis en scène dans un studio de Castle Rock, alors qu’on voit les projecteurs se refléter dans les vitres du faux décor de Bureau Ovale ; les défilés nocturnes de fourgons et bus, pour le transport des détenus démocrates ; la Corporation des États-Unis en faillite, dissoute pour faire place à la nouvelle République Américaine, tandis que Washington n’est plus qu’un territoire étranger, un Vatican politique, ennemi des États-Unis, transformé en prison cernée par des grilles et des milliers de gardes ; Trump dirigeant le pays depuis sa « Maison-Blanche d’hiver », Mar-a-Lago, avec ses trois bunkers atomiques et son SCIF [Installation pour Information Sensible Compartimentée], et tant qu’on y est, Epstein vivant…

D’un point de vue quantique, les patriotes qui ont foi en ces informations et les relaient créent des ébauches de réalités alternatives.

Qu’est-ce que la réalité ?

La plupart des physiciens quantiques admettent qu’ils n’en savent rien.

Ma conception de la réalité n’est pas aussi matérialiste qu’on pourrait le croire en lisant le dernier article (Trump + Qanon = Quoi ?).

J’ai les pieds sur terre, mais la tête dans le ciel.

Vu depuis la baie panoramique de mon vaisseau spatial, la mécanique et la métaphysique quantique, le matériel et le spirituel, sont les deux faces de la même pièce.

Il manque à ces « informations non-prouvées » (que certains appellent « fake news ») des centaines de milliers (millions ?) de gens qui les croient réelles, auquel cas la fonction d’onde de ces évènements « faiblement probables » s’effondrera en un amas de particules pour constituer des objets réels, constitués de matière solide.

Traduction en langage spirituel : la réalité est une illusion, un rêve collectif co-créé par ses « rêveurs ». Cela demande un certain nombre de rêveurs pour qu’un ensemble de « rêves individuels » se coagulent en une réalité tangible, observable par tous les observateurs occupant un même espace.

De ce point de vue, l’expression guerre de l’information prend un sens plus profond.

C’est une guerre entre le peuple spirituel et le peuple matériel. Les esprits contre les corps. Les âmes contre les lucifériens (satanistes) matérialistes.

On peut néanmoins relayer des informations « matérielles » logiques, afin de promouvoir des réalités spirituelles.

L’enjeu étant de rallier plus d’êtres à notre cause (liberté, spiritualité), pour faire basculer la réalité solide, matérielle, vers un plan plus fluide, « quantique », spirituel.

Que vient faire la spiritualité dans la liberté ?

Un corps est un boulet pour l’esprit, un moyen de contrôle pour contraindre l’âme à l’obéissance par le plaisir et la douleur, la carotte et la bâton. Comme tout animal, on peut l’appâter, le dompter, le confiner, le vacciner, lui implanter une puce pour le suivre à la trace, l’obliger à travailler en échange de nourriture ou d’un abri, l’enfermer ou l’abattre.

L’esclavage des sens est une version extrême de cette dépendance. C’est pourquoi les pédophiles et les pervers se retrouvent en si grand nombre parmi les satanistes lucifériens (voir Les 9 déclarations de la Bible satanique). Le culte du corps : richesse, luxe, orgies, remèdes pour « rester jeune » à tout prix.

Certains mystiques, religieux et chercheurs d’éveil tentaient de se libérer des pulsions corporelles par le jeûne ou l’abstinence.

Suivant les préceptes des maîtres de son temps, Bouddha avait emprunté cette voie de l’ascèse, jusqu’à réaliser que pratiquée à l’excès, elle produisait l’effet inverse, si bien qu’il conçut la Voie du milieu. Pas d’excès, pas d’extrêmes.

Le corps est une machine à sensations, bonnes ou mauvaises… un piège potentiel.

Un idée qu’on retrouve dans les Évangiles…

S’apercevant que ses disciples se sont endormis alors qu’il priait son Père à la veille de sa Passion, Jésus réveille Pierre et lui dit : « Vous n’avez donc pas eu la force de veiller une heure avec moi ! Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation, l’esprit est ardent, mais la chair est faible. » (Marc 14:38 – Matthieu 26:41)

Pourrait-on se passer de ce singe indiscipliné comme véhicule de vie ?

Imaginez que vous puissiez vous déplacer en esprit à volonté, aller où vous le souhaitez et percevoir pleinement comme vous le feriez « dans la chair », ou mieux.

Imaginez que vous ayez la capacité de fusionner avec un fruit et d’en éprouver les saveurs, le sucré, le craquant, le parfum. Vous seriez la pomme, la pêche ou la fraise.

Imaginez que vous puissiez communiquer en esprit avec les autres consciences, échanger pensées, images, impressions, sensations, faire écouter une chanson que vous avez « à l’esprit » et que l’autre être l’entende aussi nettement que vous.

Imaginez que votre imagination ait acquis une densité, tandis que la trop solide, lourde et pénible réalité matérielle s’allègerait jusqu’à ce que le réel et l’imaginaire ne fassent plus qu’un.

Imaginez que cette façon de vivre soit habituelle, qu’elle fasse partie de notre culture et que chacun puisse l’exercer avec facilité tout en éprouvant des sensations d’une intensité égale à celles éprouvées avec un corps.

Imaginez…

L’imagination est libre.

Pour en revenir aux évènements politiques énumérés ci-dessus, qu’ils soient « non prouvés » ne signifie pas qu’ils sont faux ou impossibles.

Dans un univers d’illusions, « vrai » et « faux » prennent un sens différent. La « vérité » n’est que ce à quoi une majorité adhère.

Lorsque nous avons deux groupes majoritaires opposés, les partisans du Deep State mondialiste et les patriotes épris de liberté, nous nous retrouvons avec deux univers différents qui s’affrontent.

Chacun essayant de créer, modeler, la réalité globale selon ses convictions ou souhaits.

C’est la raison pour laquelle la « réalité » que nous partageons est en train de se fissurer, depuis un an, et que l’apparence solide, stable, du monde auquel nous étions habitués se désintègre.

Selon cette conception quantique du multivers, chaque être conscient est une « couche » de la réalité multi-plans.

L’univers physique est la somme des univers individuels, superposés tels des calques graphiques constituant une image globale.

En dépit des apparences, la FOI et l’IMAGINATION sont des armes plus puissantes dans la guerre de l’information que la logique.

Dans l’article précédent, j’ai utilisé cette logique pour assister la foi défaillante des soldats numériques « blessés » qui abandonnaient le champ de bataille, après que les « créateurs de réalité » ont échoué à produire des évènements qu’ils avaient prédits.

Tels des bataillons faisant des incursions trop avancées dans les rangs ennemis, ils ont perdu plus d’hommes qu’ils n’ont gagné de terrain.

Qanon est une Psy-Op, mais pas dans le sens où les opposants comme David Icke l’entendent.

C’est une armée de créateurs de réalités.

Le mot « psy » vient du grec psukhê, esprit, âme, une entité douée de facultés de création par la pensée, l’imagination. La réalité « matérielle » est la somme totale des réalités imaginées, souhaitées, rêvées.

Notre vrai problème, c’est que tandis que certains rêvent, d’autres font des cauchemars, ce qui donne ce monde où l’Éden côtoie l’enfer.

Ceux qui rêvent de façon différente sont un moindre mal.

Dans ce contexte, la division est notre pire ennemi et l’union, même avec les patriotes qui pensent différemment, notre meilleure arme.

WWG1WGA, Where We Go One We Go All, qu’on pourrait traduire par « rêvons ensemble d’un monde meilleur ».

Nous sommes le 1er février 2021, US Freedom Day, Jour de la Liberté aux États-Unis. L’abolition de l’esclavage.

Mettons-nous d’accord… même si nous ne savons pas quand ni comment, imaginons que d’ici peu de temps, le peuple de la Terre sera enfin libéré de l’esclavage.

Catégories
#Compréhension

30 jours, par Radio-Québec

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Comprendre une situation demande de comprendre les idées, personnes, actions et éléments qui composent cette situation.

Ces idées, personnes, actions et éléments sont décrits/définis par des phrases composées de mots.

Je crois me souvenir qu’Alexis a un doctorat en sémantique, la science des significations, science des mots et des langages.

Je pense que son extrême capacité à comprendre et décrypter les situations n’est pas étrangère à sa compétence dans ce domaine.

Je vous propose un petit test…

Regardez la vidéo une première fois sans utiliser le glossaire.

Ensuite, lisez attentivement le glossaire et faites en sorte de parfaitement comprendre tous les termes, symboles, expressions que votre esprit a enregistrés sans que vous y preniez garde.

Quand c’est fait, réécoutez la vidéo.

Avez-vous remarqué une différence ?

Glossaire de la vidéo

Uber (voir paragraphe Piratage)

Mike Horowitz

Général Michael Flynn (fin décembre) : [0:17:05–0:17:30] Il se passe beaucoup de choses, il se passe beaucoup de choses… comme vous êtes… les amis, vous savez déjà et… et je pense que nous sommes… nous… vraiment dans les prochains jours, je pense que nous allons assister à d’extraordinaires moments historiques…
Interlocuteur : D’accord…
Général Michael Flynn : Et assurément durant les 30 jours prochains. Donc, je… je ne…

Général Michael Flynn (fin décembre 2020) : [0:18:00–0:18:22] Mais vous suivez Twitter… je… je… je suis un grand fan de George Washington. Et George Washington avait cette frappe du gauche*, la plupart du temps, durant la Guerre Révolutionnaire, durant toute la période 1775 jusqu’à environ 1776, et il était en difficulté, et… de toute façon, la fameuse Traversée du Delaware, la veille de Noël, juste…

* rear hand beat, « frappe du gauche », le coup que l’on porte du poing que l’on attend le moins.

forces hessiennes : forces hessoises, constituées de mercenaires allemands, originaire du Grand-duché de Hesse.

Général Michael Flynn (fin décembre 2020) : [0:18:33–0:18:44] … la bataille, là, et en fait, c’était… c’était une… ce n’était pas juste un combat à la veille de Noël où il allait à la rencontre des forces hessoises sur la rive opposée du fleuve, mais ensuite, il s’ensuivit, durant les semaines suivantes…

Général Michael Flynn (5 janvier 2021) : [0:18:45–0:19:00] … euh… la vérité va éclater, Donald Trump va continuer d’être le Président des États-Unis pendant les 4 prochaines années, il n’y a aucun doute dans mon esprit. Quand on me demande, sur une échelle sur 1 à 10, à quel niveau évaluez-vous que Trump sera le prochain président, je réponds « 10 », sans le moindre doute. C’est la vérité…

Without a doute : sans le moindre doute.

Sidney Powell : avocate et ancienne procureure fédérale, patriote, a écrit un best-seller sur la corruption au sein du FBI et du Département de la Justice.

Dominion : Dominion Voting System

Smartmatic : société concurrente de Dominion Voting System.

Tweet de Donald Trump 1 : 6 novembre 2012 – D’autres rapports que les machines de vote basculent les votes de Romney à Obama. Faites très attention aux machines, ne permettez pas que votre vote vous soit volé.

Tweet de Donald Trump 2 : (élection) 2016 – Évidemment, il y a une fraude électorale à grande échelle qui se produit pendant et avant le jour de l’élection. Pourquoi les leaders républicains nient-ils ce qui se passe ? Une telle naïveté !

flippé : basculé, retourné, de l’anglais to flip, sauter, retourner.

The best is yet to come : le meilleur est à venir.

DC National Guard to be Mobilized 30 days : La Garde Nationale de Washington DC doit rester mobilisée pendant 30 jours.

MSNBC – Through the week end, 6200 National Guard personnel will display to the nation’s Capitol and remain in the region for a minimum of 30 days : Durant le week-end, les 6200 membres de la Garde Nationale seront déployés au Capitole de la nation et resteront dans la région durant une durée minimum de 30 jours.

« If you will consent to stay one month longer, you will render that service to the cause of liberty, and to your country, which you can never do under any other circumstances. » General Washington encouraging his men to re-enlist in the Army, 31 DEC 1776 : « Si vous consentez à rester un mois de plus, vous rendrez ce service à la cause de la liberté , et à votre pays, que vous ne pourrez jamais rendre en aucune autre circonstance. » Général Washington encourageant ses hommes à se réengager dans l’armée, 31 DÉC. 1776

Q message sur 8kun 3 mars 2018 – Free Flynn : Libérez Flynn.

Q message sur 8kun 3 mars 2018 –
Done in 30
House cleaning
WH secured
Final Stage
Q :

Fait en 30 (jours)
Nettoyage de la maison
Maison-Blanche sécurisée
Étape finale
Q

Durham : John Henry Durham (né en 1950) a été le Procureur général du Connecticut depuis 2018. Il a été assistant du Procureur du Connecticut durant 35 ans. Il est célèbre pour avoir mené une enquête sur des soupçons de collusion entre des agents du FBI, la police de Boston et la mafia irlandaise.

Antifa Watch – Adrian Ruben de Los Rios has been federally charged with civil disorder, intentionally obstructing, impeding, interfering with law enforcement for August 5th #PortlandRiots rock throwing & more : Surveillance des antifas – Adrian Ruben de Los Rios a fait l’objet d’une accusation fédérale pour désordre civil, obstruction, entrave et interférence intentionnelle envers l’application de la loi durant les #ÉmeutesDePortland, jetant des cailloux et plus.

Cancel Culture : Culture d’annihilation.

Catégories
#Compréhension

Keanu Reeves : l'humanité est sur le point de se libérer de la Matrix

(Cliquez sur l’image pour voir le clip)

Keanu Reeves, clip publicitaire pour Squarespace à l’occasion du Super Bowl 2018 , filmé dans le Désert de Mojave (Cliquez sur l’image pour voir le clip).

Voici la traduction d’un article de l’EXPLORERS :

Keanu Reeves : l’humanité est sur le point de se libérer de la Matrix

Une guerre fait rage, qui façonnera le futur de l’existence humaine et le monde que nous laisserons à nos enfants, selon Keanu Reeves qui affirme qu’il est « sereinement optimiste » quant au futur parce que « l’humanité montre des signes qu’elle est en train de se libérer de la Matrix ».

Se libérer de la Matrix

« La race humaine a été réduite en esclavage pendant des milliers d’années », a dit Keanu Reeves, durant son tournage dans le Désert de Mojave, expliquant que « nous avons été maintenus dans une prison mentale par les élites obscures et les sociétés secrètes qui ont fait tout leur possible pour nous réprimer et empêcher que nous atteignions notre plein potentiel. »

Mais la star de Speed, John Wick ou Matrix, qui jouait les scènes d’une publicité pour le Super Bowl, dit que la « Matrix » du monde réel commence à se démanteler.

« L’HUMANITÉ MONTRE DES SIGNES QU’ELLE SE LIBÈRE DE LA MATRIX. C’EST UN SACRÉ MOMENT À VIVRE ! NOUS VIVONS DES TEMPS EXTRAORDINAIRES !

Expliquant qu’il a étudié des textes anciens comme le Veda et les Upanishad, et après s’être penché sur la nature de la réalité, Keanu dit : « Oui, bien sûr, il y a beaucoup de gens qui ne s’intéressent qu’à suivre les Kardashian, mais une partie significative de la population s’est réveillée. »

« La chose la plus importante, maintenant, c’est qu’une guerre se déroule entre nos éducateurs suprêmes et ceux qui veulent nous libérer. »

Qu’est-ce que la Matrix ?

Keanu Reeves dit que la Matrix est un univers holographique projeté par ceux qui cherchent à nous contrôler. L’humanité a été opprimée et contrôlée par ce moyen durant des millénaires. Nous croyons que c’est réel, mais en réalité c’est seulement un film qui est projeté dans la conscience collective et qui donne l’impression qu’il est la « réalité ».

Keanu Reeves n’est pas seul à penser que l’humanité a vécu dans une « Matrix » durant des milliers d’années.

Certaines personnes parmi les plus riches et les plus influentes dans le monde sont convaincues que nous vivons dans une simulation informatique. Au moins deux des milliardaires de la technologie, à la Silicon Valley, investissent de l’argent dans l’effort de sortir les humains de la simulation qu’ils croient être leur cadre de vie.

Elon Musk croit que les chances pour que nous ne vivions pas dans une simulation informatique de type Matrix sont de « une sur des milliards ». Ci-dessous, voici une interview, en anglais, dans laquelle il parle de ce sujet.

(Cliquez sur l’image pour regarder la vidéo en anglais)

« Beaucoup de gens, à la Silicon Valley, sont devenus obsédés par cette hypothèse de la simulation, la théorie que ce dont nous faisons actuellement l’expérience est en réalité créé par un ordinateur », écrit Tad Friend de The New Yorker. « Deux milliardaires de la technologie ont été jusqu’à secrètement recruter des scientifiques pour qu’ils travaillent à nous faire sortir de la simulation. »

Mais Keanu Reeves croit que les gars de la Silicon Valley font une erreur pour ce qui est de nous sortir de la Matrix. Il a un tuyau à transmettre aux milliardaires de la technologie.

« Rangez vos portefeuilles dans vos poches. Cela n’a rien à voir avec l’argent ou les ordinateurs. C’est un changement spirituel qui doit se produire, pas un piratage. »

D’après Keanu, ce changement spirituel est en train de se produire. Les gens sont fatigués des guerres inutiles, de la gouvernance totalitaire et du contrôle autoritaire. Les gens sont en train de s’éveiller à ce qui est réellement important dans la vie.

« Je pense que très récemment les gens ont vraiment eu peur que ce soit la fin du monde, vous savez. J’ai juste ressenti que les choses étaient parties en vrille. Nous avons perdu tout espoir d’être capables de nous sauver des forces ténébreuses du monde. Mais ouvrez juste vos yeux une minute et regardez ce qui se passe. C’est extraordinaire. Des gens comme Trump sont en train de dévoiler un stupéfiant réseau de manipulation interconnectée. »

« D’une certaine façon, cela permet à l’humanité de sortir de sa léthargie et de voir que les mêmes personnes, les mêmes sociétés secrètes, le Nouvel Ordre Mondial, sont en train de contrôler activement nos vies et de réprimer nos vraies aptitudes. »

« Il est temps de retrouver notre pouvoir infini et d’ouvrir les portes de la prison mentale qu’on nous a incités à construire nous-mêmes. Ce n’est pas facile à faire, mais il est temps d’aller dans la lumière de la liberté. »

Source : EXPLORERS

Catégories
#Compréhension

Le doute et la foi, mode d'emploi

(Cliquez sur l’image pour voir le clip)

Un lecteur vient de me poser cette question sur Mais enfin ! qu’est-ce qui se passe ?

Bien qu’étant conscient depuis des années des plans d’une élite mondialiste (Georgia Guidestones, Aéroport de Denver, Livre jaune… et bien d’autres en 15 ans de recherche), Je me pose quand même une question qui trouvera sans doute sa réponse quand il sera trop tard : Le mouvement Q ne serait-il pas un mouvement de dissidence contrôlée, comme la Résistance de Goldstein, le terroriste suprême du roman 1984, qui se révèle être un personnage imaginaire avec un vrai réseau de dissidence, un vrai livre de foi qui se passe sous le manteau, mais tout cela est organisé par le parti qui crée aussi Big Brother, autre personnage tout aussi imaginaire ? On crée deux partis pour que les gens choisissent et s’opposent alors que les deux servent le même système. Cette structure rappelle d’ailleurs nos élections démocratiques avec des présidents fantoches qui servent le même système. Comprenez bien que je n’affirme rien, mais juste je pose une question, qui mérite une réponse posée et mûrie.

J’ai traité ce sujet dans les articles suivants :

Sortez le clone

Q comme Quantique

WWG1WGA

Bons baisers du Pays des Merv… mais c’est quoi, ça ?!

Ne Renoncez Jamais, Président Trump

Quand on perd confiance dans sa capacité à créer la réalité, on finit par croire que c’est la réalité qui dicte nos pensées/croyances, alors que c’est l’inverse. Ce sont nos pensées, croyances qui, associées à celles des autres, contribuent à fabriquer la réalité.

Le problème est rendu plus complexe par le fait que chaque « individu » est lui-même un collectif de plusieurs consciences, esprits, entremêlés.

Si plusieurs chevaux d’un attelage tirent le véhicule dans des directions différentes, il ira dans une direction « moyenne », qu’on appelle la résultante.

Beaucoup d’ouvrages ont été écrits sur ce sujet, mais je vous recommande Le Dictionnaire de l’impossible – L’Intégrale, de Didier Van Cauwelaert, qui traite de ces liens entre chamanisme et physique quantique, où l’auteur parle notamment du professeur Jean Charon, disciple d’Einstein :

… ce grand physicien, continuateur des travaux d’Einstein… Pour Charon, nous sommes tous constitués d’éons, cette catégorie d’électrons, porteurs de mémoire qui, ayant causé, par « besoin d’accroître l’information », les réactions chimiques nécessaires à la vie sur Terre, passent sans fin du règne ondulatoire au minéral, au végétal, à l’animal et à l’humain. Il en déduisait que notre personnalité est comparable à un orchestre composé de musiciens venus d’horizons divers, rassemblés par choix et complémentarité pour jouer ensemble la partition d’une vie.

Évidemment, la figure dominante du chef d’orchestre (le moi conscient) est là pour fédérer toutes ces individualités au service de l’œuvre choisie : la direction musicale impose un style en évitant les dissonances et les fausses notes. Ce qui n’empêche pas certains orchestres de manquer de cohésion. Ni quelques solistes de s’illustrer par leur talent et leur personnalité propre au sein de la formation. Mais tous les instrumentalistes qui nous composent sont au service d’une même partition, mobilisés ici et maintenant, quels que soient les orchestres auxquels ils appartenaient jadis. Si chacun d’eux conserve le souvenir inconscient des concerts antérieurs, cette mémoire encryptée n’est destinée qu’à contribuer à l’expérience présente.

C’est de cet ensemble multi-conscient aux pensées divergentes que naît le doute. Chez une même personne constituée de plusieurs consciences, certaines « tirent » en direction de la victoire, la loyauté, la liberté, la vie. D’autres « tirent » en direction de la trahison, l’échec, la mort.

L’être central, le SOI fondamental, veut avoir une pensée, tandis que les consciences parasites lui soufflent des pensées contraires qui sèment le doute. Ces consciences parasites peuvent être les gens autour de soi, mais aussi des esprits/éons collés à sa propre conscience.

La plupart des jeunes enfants, pas encore abîmés par la vie ou l’éducation, sont positifs, enthousiastes et pensent ce qu’ils veulent penser. Ils ne sont ni divisés ni assaillis par des doutes ou des indécisions.

Les adultes abîmés par « l’expérience » (mauvaise) et parasités par des esprits à la vitalité amoindrie (éons de basse fréquence), considèrent que l’enfant est naïf, en dehors de « la réalité ». La vérité est que l’enfant s’efforce de reprendre le contrôle de son univers pollué par les pensées des adultes.

De ce point de vue, les « arrêtistes » dont je parlais dans Le pape arrêté, exécuté, ressuscite et donne la prière… MIRACULO ! n’ont pas complètement tort, si ce n’est qu’ils s’efforcent de créer une réalité trop éloignée des croyances de la grande majorité, ce qui aboutit à générer plus de scepticisme que de foi supplémentaire.

La façon optimum de transformer une réalité non désirée en une réalité souhaitée, c’est de le faire de façon graduelle, en s’efforçant d’obtenir l’accord d’un maximum d’êtres, en évitant d’être trop en conflit avec cette illusion qu’on appelle « réalité ».

Créer une réalité divergente de la « réalité » est un art subtil. Il faut utiliser les croyances qui sont crédibles pour un groupe suffisamment important jusqu’à graduellement faire changer d’avis ceux qui pensent différemment.

Les satanistes utilisent les mêmes principes pour créer des réalités inverses (voir Quand le monde devient un rituel masqué).

La question qu’une personne en proie au doute devrait se poser, c’est « MOI, le vrai MOI, qu’est-ce que je VEUX croire ? » « Qu’est-ce que JE, le vrai JE, VEUX penser ? »

Cette pensée déterminée, la personne doit réaliser que toute pensée divergente vient d’un autre esprit qui n’est PAS le SOI fondamental.

JE n’ai aucun doute. Les très rares fois où des doutes survenaient de l’extérieur, je les ai écartés comme des pensées ennemies visant à créer la mauvaise réalité, provenant d’êtres qui n’étaient pas MOI.

C’est une GUERRE de l’information.

Il n’y a pas de réalité absolue.

N’est réel que ce à quoi la majorité adhère et qu’elle co-crée.

Penser est un acte CRÉATEUR.

La guerre de l’information est une guerre quantique, une guerre de foi, où les pensées/croyances s’affrontent pour faire basculer vers le rêve ou le cauchemar.

C’est pourquoi on trouve les meilleurs combattants parmi les croyants, religieux, gens de foi, spiritualistes. Leur conscience rebelle est entraînée à désobéir à la « triste réalité ».

L’ironie de la situation veut que les lois qui régissent la réalité s’expliquent par un mélange de physique quantique, de chamanisme primitif et un manuel métaphysique rédigé dans le style littéraire d’un conte de fées, datant d’il y a près de 2000 ans, les Évangiles.

Les humains d’il y a 2000 ans étaient enfantins, naïfs dans leur façon de penser, et pour la plupart illettrés, par conséquent, si on voulait leur inculquer un savoir sophistiqué, il fallait utiliser un langage imagé qui leur corresponde, aisément applicable dans la vie. Le type de langage qu’on emploie avec un enfant.

À celui qui demanderait : « Qu’est-ce qui est vrai, qu’est-ce qui est réel ? »

Je répondrais : « Qu’est-ce que tu voudrais qui soit réel ? »

Et s’il me répondait : « J’aimerais bien que Trump soit au service du peuple, je voudrais que les patriotes soient réels, je voudrais que Q soit réel, j’aimerais que la Terre soit libérée… J’aimerais y croire, mais je n’y arrive pas… »

Alors, je lui dirais : « Comment veux-tu changer le monde, faire que les gens se réveillent si tu ne peux te faire obéir de tes propres pensées, si tu es incapable de commander à ces esprits qui polluent ta conscience ? »

Guerre de l’information… le combat commence à l’intérieur.

Catégories
#Compréhension

Ne Renoncez Jamais, Président Trump

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Certaines personnes trouvent que Dieu n’a pas sa place dans le mouvement Qanon…

Ce concept de Dieu les met mal à l’aise ou les agace.

On ne peut être d’accord avec ce qu’on ne comprend pas. La meilleure façon de ne pas comprendre quelqu’un ou quelque chose, c’est de ne pas comprendre les mots qui en parlent.

Einstein avait fait cette célèbre remarque : « Définissez-moi Dieu et je vous dirai si j’y crois. »

Si j’en crois plusieurs autres de ses citations, je dirais qu’à sa manière, Einstein croyait en Dieu.

Comme cette réflexion adressée au physicien Niels Bohr, à propos de leur désaccord sur les équations probabilistes de la physique quantique : « Dieu ne joue pas aux dés. »

Ou encore : « Dieu est subtil, mais il n’est pas malveillant. » Cette phrase prend la défense de Dieu face aux accusations des athées qui reprochent au Créateur les maux terrestres, avant de conclure qu’il n’existe pas.

Les matérialistes ont interprété ces citations d’Einstein avec diverses contorsions intellectuelles pour rejeter l’idée que ce savant, icône de l’intelligence humaine, ait pu croire en quelque chose qu’eux-mêmes rejettent, ce qui tendrait à suggérer qu’ils sont stupides.

Les lucifériens, satanistes et autres matérialistes bizarres vont jusqu’à imaginer qu’étant donné l’état des lieux, le diable est le propriétaire de la boutique, ce qui les autorise à commettre les horreurs que nous savons : pédophilie, sacrifices d’enfants, cannibalisme et plus si affinités.

Quant à « définir Dieu », c’est là que ça se complique…

Je suis le seul adepte de ma propre religion que j’ai moulée à la louche dans le fond de ma cuisine. Comme il est dit dans la vidéo ci-dessus : Je savoure la chance d’être un marginal. Je ne souhaite pas gâcher ma béate solitude en permettant que ma chapelle soit envahie par de nouveaux fidèles, mais tandis que les bougies se consument autour de la crèche installée devant la cheminée, à quelque distance du sapin aux décorations celtiques, je me sens d’humeur pieuse, alors permettez-moi de vous exposer, comme on raconte une bonne histoire au coin du feu, les grandes lignes de mon Credo.

Je crois, à l’instar d’Einstein, que Dieu est d’une subtilité qui nous dépasse.

Pour commencer, le mot Dieu est issu d’une racine indo-européenne, ce langage qui remonte à la nuit des temps, dei, laquelle signifie « briller » ou « illuminer ».

La Lumière est une bonne analogie pour la Conscience, car la Lumière est ce qui permet de voir, percevoir, ce qui fait naître les choses du néant nocturne. Partant de ce principe, on pourrait dire que la Lumière, comme la Conscience, est Créatrice ou Créateur.

Cette vision se retrouve dans les théories quantiques qui considèrent la solide matière et la fluide énergie comme des créations de la Conscience. Une chose n’est observable que s’il y a un observateur conscient pour la percevoir, que cet observateur soit humain, animal, végétal ou minéral. Les animistes, du latin anima, âme, voient des esprits, de la Conscience, partout.

Tout comme les animistes, je crois que les animaux et les objets sont « habités » par des âmes, mais qu’une âme ne se situe pas dans l’espace matériel. C’est plutôt l’environnement qui se trouve « à l’intérieur » de l’esprit, lequel crée la réalité à la façon d’un écran 3D générant son propre film.

Comme disait le poète soufi Djalâl ad-Dîn Rûmî : « Ne vous sentez pas seul, l’univers tout entier est en vous. »

Chaque conscience, âme, esprit, étant une goutte de l’océan divin, chaque goutte, en communication consciente ou non avec les autres gouttes de l’océan, reflète un fragment de cette illusion collective que nous appelons « réalité », créée, imaginée, rêvée par les âmes, les consciences.

Ceux qui cherchent l’esprit dans la matière ne sont pas près de le trouver. L’esprit, la conscience, n’est pas ce qui est perçu, mais ce qui perçoit.

Paradoxalement, un esprit se suffit à lui-même. Il n’est pas une « portion » amputée de la conscience collective. Il n’a pas besoin de se « ressouder », fusionner, aux autres esprits pour redevenir « Un ». Cette conception, qu’on trouve dans certaines philosophies, est un amalgame avec la matière dont les substances peuvent être divisées, recollées, comme de la pâte. La conscience, les esprits, les âmes, qui ne sont pas matériels et ne sont pas de l’énergie « matérielle », ne suivent pas les lois de la physique.

Un esprit, une âme, se rapproche de sa nature divine à partir du moment où il ou elle monte en « vibration » (je n’ai pas de meilleur mot), en s’éloignant des émotions basses pour d’autres plus élevées, plus légères, plus positives. Ce que les mystiques appellent l’Amour avec un grand « A ». Cette « élévation vibratoire » lui permet de communiquer avec davantage d’êtres, choses, espaces. On l’observe dans la vie quotidienne : plus un être conscient aime, plus il communique avec davantage d’êtres, de choses, d’espaces.

J’aime beaucoup le mot enthousiasme qui signifie « avoir Dieu en soi », du grec enthousiasmos, « inspiration divine ». Une personne enthousiaste aime les êtres, les choses qui l’entourent, bien plus que celles qui sont grincheuses, colériques, sarcastiques, effrayées, tristes ou apathiques.

En se basant sur cette « équation », on pourrait dire que plus un être conscient, un esprit, s’élève sur le plan émotionnel, plus il se rapproche de Dieu.

Trump a un tempérament très enthousiaste. Trump croit en Dieu, communique avec Dieu… la prière.

Croyez-vous aux coïncidences ?

Where We God One We God All

Catégories
#Compréhension

HOLD-UP, le film qui a fait l'objet d'un hold-up

(Cliquez sur l’image pour voir le film)

Le film documentaire HOLD-UP avait été diffusé à la sauvage, avant l’accord de ses créateurs.

Ici et là, des commentaires ont fleuri pour justifier cet acte : « parce que tu comprends, vu l’urgence, on n’en a rien à faire de l’argent, ils devraient le faire gratuitement. On fait pas un film comme ça pour le pognon… »

Respectueux des artistes et des créateurs, j’ai sagement attendu qu’il sorte à la date voulue par les responsables du projet et je viens de le télécharger sur Odysee en version intégrale.

Contrairement à ce sociopathe de Karl Marx qui disait « La propriété, c’est le vol », je crois que l’être humain a besoin d’avoir des choses qui soient à lui et rien qu’à lui, et qu’il puisse en disposer à sa guise. 

C’est un besoin vital que l’enfant exprime dès son enfance, ses jouets, sa chambre, ses vêtements… transgressez ces frontières, faites preuve d’ingérence dans ses affaires ou dépossédez-le d’une façon ou d’une autre et vous le rendrez malheureux. Faites cela assez longtemps et vous allez le ruiner psychologiquement.

La possession délimite notamment, pour un être humain, son espace, un élément encore plus vital que l’air. Raison pour laquelle on met les gens en prison pour les punir. Ils n’ont plus rien à eux, on leur prend leurs affaires et même leurs vêtements à l’entrée, il ne peuvent plus accéder aux espaces de leur choix. Privé d’espace, une torture pire que la mort.

Karl Marx, ce faux père Noël, cachait derrière sa barbe un tempérament mesquin, intéressé, avide. Si vous en voulez une preuve, regardez cet autre film, basé sur des archives du KGB :

Dans l’ombre d’Hermès, les secrets du communisme 1, par Juri Lina

Dans l’ombre d’Hermès, les secrets du communisme 2, Nouvel Ordre Mondial, par Juri Lina

L’idée que l’argent est mauvais nous a été implantée par la propagande socialo-communiste du Deep State, afin de nous déposséder au profit d’une élite gavée de privilèges et au-dessus de ces lois qui ne s’appliquent qu’au bas peuple. 

L’argent n’est qu’un outil et, en tant que tel, il peut être bien ou mal utilisé. Comme n’importe quel outil, il n’est ni bon ni mauvais. Il peut même être sacrément bon, car c’est une source d’énergie pour entreprendre des projets bénéfiques.

Dans le cas du film HOLD-UP, l’argent a permis de réaliser un film d’un tel impact émotionnel que pour la première fois, en France, une star du cinéma se fait la porte-parole de ces messages que nous nous efforçons de relayer avec nos petits moyens anonymes moulés à la louche dans le fond de la cuisine.

Je parle de Sophie Marceau et, au passage, je mets un genou à terre pour saluer cette artiste exceptionnelle. Pour ce que j’en ai vu depuis un an, elle est la première célébrité française qui a assez de courage pour parler haut et fort contre la psychose et la dictature qui se sont emparées de ce pays et du reste du monde. Rien que pour ça, elle mériterait un Oscar.

À l’époque, beaucoup plus libre, où je sillonnais Paris en roller et participais aux « randos », ces hordes montées sur roulettes qui déferlaient de nuit sur les avenues et boulevards dans un grondement de tonnerre, j’étais abonné à Roller Mag. J’y avais découvert que Sophie Marceau était une rolleuse. Ça peut paraître un détail, mais avec des rollers au pied, on vole littéralement sur le bitume, ce qui procure une sensation de liberté phénoménale, pendant que les rampants crapahutent laborieusement, prisonniers de la pesanteur. J’y vois un signe. Une amoureuse de la liberté.

Quant à l’argent, si on veut en avoir suffisamment pour vivre plutôt que survivre, il vaut mieux évitez de le détester ou de le mépriser. On ne peut pas avoir ce qu’on n’aime pas.

Les gens « réveillés » qui continuent d’adhérer aux idées communistes du Deep State sont probablement si infectés par la propagande marxiste qu’il faudra un vaccin pour les soigner.

Pour ceux qui ne le savent pas, en anglais, le verbe hold up signifie « tenez-les en l’air », en parlant des mains, pendant qu’on vous braque sous le nez une seringue arme et qu’on vous fait les poches.

Facebook de Hold-Up

Catégories
#Compréhension

Quand la main vous fait les cornes, le diable vous met un coup de pied occulte

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

À l’ère des ondes hertziennes, du Wi-Fi, des micro-ondes et des particules quantiques, adhérer à la règle de Saint-Thomas, « je ne crois que ce que je vois », est une attitude primitive.

Sur ce même principe, considérant que seul ce qui est matériel est réel, les satanistes nient toute forme de spiritualité.

On peut donc se demander pourquoi certains invoquent Baphomet, Moloch ou Baal et font des sacrifices en leur nom…

Il faudrait interroger les membres de cette secte, mais entre le sang qu’ils ont sur les mains et leur goût pour le secret, ils ne sont pas très bavards.

Dans l’article Hollywood : derrière le rêve, la porcherie, j’ai joint un glossaire intitulé Symboles francs-maçons, illuminatis et satanistes.

Le signe des cornes y est répertorié.

Peut-être tous les acteurs ne sont pas conscients de la signification de leur geste, peut-être qu’un metteur en scène leur a demandé de le faire, s’amusant à les utiliser pour véhiculer son idéologie… peut-être… mais le message n’en reste pas moins omniprésent, pour ne pas dire envahissant.

Dans la vidéo Marina Abramović, quand la cuisine spirituelle est mal digérée, vous trouverez les 9 déclarations de l’Église de Satan.

1. SATAN REPRÉSENTE LA SATISFACTION DES DÉSIRS PLUTÔT QUE L’ABSTINENCE.

2. SATAN REPRÉSENTE L’EXISTENCE VITALE PLUTÔT QUE LES CHIMÈRES SPIRITUELLES.

3. SATAN REPRÉSENTE LA SAGESSE IMMACULÉE PLUTÔT QUE SE MENTIR À SOI-MÊME PAR HYPOCRISIE.

4. SATAN REPRÉSENTE LA BONTÉ POUR CEUX QUI LA MÉRITENT, PLUTÔT QUE L’AMOUR GASPILLÉ POUR DES INGRATS.

5. SATAN REPRÉSENTE LA VENGEANCE, PLUTÔT QUE TENDRE L’AUTRE JOUE.

6. SATAN REPRÉSENTE LA RESPONSABILITÉ DE CELUI QUI EST RESPONSABLE, PLUTÔT QUE DE SE SOUCIER DES VAMPIRES PSYCHIQUES.

7. SATAN REPRÉSENTE L’HOMME COMME UN AUTRE ANIMAL QUI, À CAUSE DE SON DÉVELOPPEMENT INTELLECTUEL ET SPIRITUEL, EST DEVENU LE PLUS VICIEUX DE TOUS LES ANIMAUX.

8. SATAN REPRÉSENTE TOUS LES SOI-DISANT PÉCHÉS, PUISQUE CEUX-CI PROCURENT LA SATISFACTION PHYSIQUE, MENTALE OU ÉMOTIONNELLE.

9. SATAN REPRÉSENTE LE MEILLEUR AMI QUE L’ÉGLISE* AIT JAMAIS EU PUISQU’IL LUI A PERMIS DE CONTINUER D’EXERCER SON ACTIVITÉ DURANT TOUTES CES ANNÉES.

[* L’Église chrétienne]

Que l’on soit croyant ou pas, si on applique la logique à ces neuf préceptes, car il s’agit bien de règles de vie, on a toutes les chances de créer l’enfer sur terre.

Certains me feront remarquer que c’est déjà le cas, mais si les satanistes réussissent à mettre en place leur Nouvel Ordre Mondial, l’Agenda 21 de l’ONU, les années passées auront l’air d’un camp de vacances, comparées au futur.

Le flou artistique de ces neuf déclarations satanistes ouvre la porte à tous les excès, sans restriction aucune. Ces règles abolissent la morale, l’éthique, et prônent un comportement animal libéré de toute restriction : abus sexuel sur des femmes ou des enfants, viol, vol, tromperie, arrivisme égoïste, mépris des faibles, cruauté, sadisme, fourberie.

Dans la tradition chrétienne, les 7 péchés capitaux étaient la paresse, l’orgueil, la gourmandise, la luxure, l’avarice, la colère et l’envie.

Du point de vue sataniste, ces péchés « procurent la satisfaction physique, mentale ou émotionnelle ». Non seulement ils ne sont plus interdits, mais ils deviennent désirables.

Fainéantez tant que vous pouvez et si vous êtes rétribué pour n’avoir rien apporté de bien à la société, ça n’en est que plus « satisfaisant sur le plan mental ou émotionnel ».

Soyez orgueilleux, considérez-vous comme au-dessus des autres. Ne le montrez pas, vous risqueriez de vous attirer l’hostilité de vampires psychiques qui exigent de vous une attitude humble et hypocrite, alors faites semblant, tout en les méprisant intérieurement.

Bâfrez sans retenue et même de la chair humaine, tant que vous ne faites pas prendre.

Adonnez-vous à tous les vices sexuels possibles, pédophilie, inceste, zoophilie, si ça vous chante, expérimentez toutes les perversions possibles.

Ne soyez pas généreux avec les autres, ce sont des ingrats qui ne le méritent pas.

Quand vous en ressentez l’envie, laissez-vous aller à la haine, à la colère. Ne le montrez pas, vous pourriez vous attirer les foudres des autres en retour. Nourrissez une colère intérieure, secrète, et donnez-y libre cours chaque fois que vous êtes en position de force et ne risquez pas d’en subir les conséquences.

L’envie, ça, c’est le péché mignon. Jalousez les autres et, dès que vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à leur prendre ce dont ils se croient propriétaires. Séduisez le ou la partenaire de vos amis, vous verrez le plaisir intense que procure l’acte sexuel, lorsqu’il est assaisonné de trahison.

Mieux encore, abusez de leurs enfants, un plaisir divin, pour ne pas dire diabolique.

Que craignez-vous ?

Dieu ? Il n’existe pas.

Le jugement des autres ?

Ce sont des hypocrites qui, s’ils n’étaient pas prisonniers de leurs peurs ou de superstitions ridicules, feraient la même chose.

La police ?

Apprenez à dissimuler, paraître et tromper. N’est-ce pas l’autre nom du diable ? Le Malin…

Qu’est-ce qui vous en empêche ? Vous verrez qu’il y a une réelle satisfaction mentale et émotionnelle à duper les imbéciles.

Si vous êtes acteur ou politicien, votre talent dans l’art de faire semblant vous procurera un immense avantage sur le troupeau des naïfs.

N’oubliez pas que les policiers, juges et tous ceux chargés de faire appliquer des lois hypocrites sont, eux aussi, des animaux vicieux.

Alors, soyez meilleurs qu’eux à ce jeu.

Un crime n’est un crime que si l’on se fait prendre.

La « bonté pour ceux qui la méritent » ?

À vous de décider qui sont les méritants et qui sont les ingrats ?

Quant à ces derniers, ils ne perdent rien pour attendre, puisque « Satan représente la vengeance ».

La générosité ? L’empathie ? Le pardon ?

Hypocrisie !

Le soi-disant développement intellectuel et spirituel de l’homme a fait de lui « le plus vicieux de tous les animaux », alors arrêtez de vous mentir à vous-même. La sagesse immaculée, c’est de regarder la vie pour ce qu’elle est, une jungle où seul le fort survit en triomphant de ses semblables qui sont trop lâches ou hypocrites pour assumer leur vraie nature.

Soyez sincère avec vous-même, « responsable » et libérez la bête amorale qui sommeille en vous.

C’est ce que vous êtes, un animal, non ?

Certains, en lisant ce qui précède, ont peut-être cru que j’exagérais ou faisais de l’humour noir…

Regardez les actions des élites de ce monde ces dernières années… elles découlent de l’application de ces préceptes.

Que ce soit ceux qui ont mis le feu à Notre-Dame et aux nombreuses églises, ces symboles insupportables d’un culte rétrograde… ceux qui ont réduit les retraités à la misère, quitte à ce qu’ils en crèvent, ces inutiles… ceux qui ont donné l’ordre aux CRS de tirer les flash-balls à bout portant pour mutiler ou tuer… ceux qui ont planifié l’abandon des aînés dans les EHPAD, en les laissant mourir… ceux qui ont organisé des émeutes, vols, pillages, incendies aux États-Unis pour faire tomber Trump, quitte à détruire leur propre pays… ceux qui ont mis le feu aux forêts partout dans le monde, pour pousser les gens à craindre le réchauffement climatique, fusse au prix de la destruction de ce monde qu’ils prétendent sauver… ceux qui n’hésitent pas à planifier un génocide de milliards d’êtres humains, pour débarrasser la planète de cette vermine qui la pollue et épuise ses ressources… ceux qui votent des lois autorisant le meurtre de nouveau-nés de neuf mois, pour prélever leurs organes, un commerce bien lucratif… ceux qui utilisent les enfants de tout âge pour leur satisfaction physique, mentale et émotionnelle… et si ces enfants ne sont pas reconnaissants du plaisir qu’on leur procure, ces ingrats méritent d’être sacrifiés…

Un sataniste néophyte, qui ne s’est pas encore affranchi de ses illusions, pourrait dire : « Non, non, vous noircissez le tableau… rappelez-vous le point 4, Satan représente la bonté pour ceux qui la méritent… »

Soyons cohérents… si l’homme est le plus vicieux des animaux, quelle bonté mérite-t-il ?

Pas plus que les malades mentaux qui rejoignent cette secte sociopathe, le crétin qui a pondu ces neufs préceptes malveillants n’a même pas réalisé qu’ils étaient contradictoires.

La prochaine fois que vous verrez quelqu’un vous faire le signe des cornes, donnez-lui en retour la seule réponse qui convient.