Catégories
#Dévolution

La boîte mystère du président

Ceci est la Presidential Call Box, la boîte d’appel présidentielle.

Au centre, vous pouvez admirer le sceau présidentiel et, à droite, un bouton d’appel qui permet au président de communiquer avec les Services Secrets à tout moment. La sécurité du président des États-Unis dusse-t-elle être menacée ? Ils répondent instantanément à toute heure du jour ou de la nuit.

Cette boîte était présente durant tous les mandats présidentiels sur le Resolute Desk [bureau Resolute] de la Maison-Blanche.

(La boîte d’appel présidentielle à portée de main d’Obama)

(La même boîte à portée de main de George W. Bush)

On suppose qu’il y a plusieurs exemplaires de ces boîtes d’appel, car elle a été observée dans d’autres endroits que le Bureau Ovale.

(Biden en train de signer des ordres exécutifs sur le « Resolute desk » dans le « Bureau Ovale »)

Elle est où la boîte, elle est où ?

Et maintenant, revoyez la courte vidéo de Trump que j’ai postée dans l’article précédent.

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Il n’y a rien qui vous paraît étrange sur le bureau de cet ex-président des États-Unis ?

Catégories
#Dévolution

États-Unis : Radeau de la Méduse ou sous-marin d'attaque ?

(SSN-802 Arizona, Submarine Ship Nuclear de classe Virginia,
sous-marin d’attaque nucléaire de dernière génération)

Pour ceux qui ne connaîtraient pas Le Radeau de la Méduse, c’est ce tableau de Théodore Géricault. qui représente les naufragés de la frégate française la Méduse.

En parlant de naufrage, j’ai navigué dans un brouillard d’incertitudes pendant un an…

Tout ça parce que je n’avais pas compris un mot…

La première fois que j’ai entendu ce terme, c’était dans la bouche d’Alexis Cossette de Radio-Québec… DÉVOLUTION.

Je l’avais associé à « révolution », ce qui ne voulait rien dire et m’a laissé bête, incapable de connecter les idées et les faits entre eux.

Le concept, expliqué par Alexis, et que j’essayais de relier à la situation américaine au travers de ce mot bizarre, donnait à peu près ça : Trump avait perdu les élections, mais il continuait de diriger le pays sans que ça se sache, si bien qu’il y avait un faux gouvernement de Biden, un théâtre de guignols diffusé à la télé, et tout ça avait un rapport avec l’armée, rapport que je saisissais mal, mais en gros, c’était la « dévolution », une sorte de révolution à l’envers, car lors d’une révolution, un président est renversé par un successeur qui prend le pouvoir, mais là, c’était le président au pouvoir qui renversait celui qui devait le renverser…

Vous avez compris ?

Si ça peut vous rassurer, moi non plus.

Résultat, bien qu’Alexis ait donné le nom du média qui traitait ce sujet, Patel Patriot, et que je m’y sois abonné, recevant leurs articles dans ma boîte mail, je n’ai jamais pris le temps d’en lire un seul. À chaque fois que je portais mon attention sur le sujet, mon ordinateur mental plantait. À cause de ce mot barbare, Dévolution.

Jusqu’à cette semaine, quand j’ai vu passer l’un de ces articles de Patel Patriot, très clair, très simple, très court et que la compréhension m’a frappé comme la foudre.

Mais bon sang ! c’est… bien sûr !

Dévolution, de l’adjectif « dévolu » : qui revient à quelqu’un, qui lui est échu de droit. Du latin devolvere, faire rouler vers le bas.

Qu’est-ce qui revient de droit à qui ?

En cas d’invasion, le pouvoir revient de droit, est dévolu à l’armée.

D’un point de vue politique et médiatique, la fraude électorale, c’est juste une bataille de chiffonniers.

D’un point de vue militaire, la trahison des hauts fonctionnaires démocrates et républicains et leur collusion avec la Chine, c’est une tentative d’invasion des États-Unis par une puissance étrangère !

Comment ai-je pu passer à côté d’une telle évidence ?

Comme beaucoup, après avoir été obnubilé par la fraude électorale pendant des mois, j’attendais que le gouvernement des États-Unis revienne, soit échu de droit, à celui qui avait gagné honnêtement ces élections de 2020 : Trump.

Monumentale erreur !

Pour être précis, ce n’est pas seulement cet article de Patel Patriot qui m’a permis de voir la forêt qui était cachée par les arbres.

Le travail que je viens d’effectuer sur le blog, à passer en revue 343 articles et leurs rubriques de classement (libellés), m’a remis en mémoire des évènements oubliés : la saisie des serveurs électoraux Scytl par l’armée américaine ; le vol de l’ordinateur de Nancy Pelosi, durant l’assaut du Capitole, par un manifestant qui arborait un insigne Qanon ; les preuves d’interférence chinoise dans la fraude électorale, ce qui en faisait un acte de guerre et rendait tous ses complices, américains ou occidentaux, ennemis des États-Unis et traîtres envers la sécurité nationale ; le discours de Biden dans une Maison-Blanche visiblement déserte ; cette Maison-Blanche aux caméras éteintes, avec des traces de travaux en cours dans les sous-sols, terre retournée, giga-baraquement de chantier avec de grandes passerelles métalliques. Comment je sais qu’il s’agit des sous-sols ? Je lis ce livre, Underground Bases and Tunnels [Bases Souterraines Et Tunnels] qui révèle, grâce à une source interne, qu’il y au moins 17 sous-sols sous la Maison-Blanche…

Et tant d’autres évènements étranges, comme ces défilés de fourgons et transports militaires autour de la Maison-Blanche, durant des jours et des nuits…

Qu’est-ce qui se passait dans ce gouvernement ?

Bien sûr, nous avons tous vu passer ces « informations », plutôt des suppositions, analyses, théories sur ce « faux gouvernement Biden », affirmant qu’en dépit des apparences trompeuses, Trump serait toujours aux commandes de l’Amérique… mais aucune preuve solide venant étayer ce fatras d’hypothèses.

Même Benjamin Fulford n’a cessé d’épiloguer sur le faux gouvernement Biden ou « l’acteur au masque de caoutchouc Biden », mais après avoir constaté que ses prévisions tombaient à l’eau les unes après les autres, j’ai classé ses articles dans la rubrique #Guerre de l’information, sans trop savoir à quel camp, ami ou ennemi, appartenait cet anti-Trumper.

Maintenant, à défaut de preuves, nous avons des indices. Tous les articles de ce blog qui sont précédés du hashtag #Dévolution ou #Falsfiélection pointent dans la même direction.

Tous ces évènements dont je n’avais pas saisi la portée, puis que j’avais oubliés, dessinent un schéma cohérent.

Enfin, voici l’extrait d’article de Patel Patriot qui m’a donné la clef de décryptage.

Les « Contradictions » de Pékin/Biden

Je dois le reconnaître, Biden n’accorde presque aucune des nombreuses faveurs que j’aurais cru qu’il accorderait au PCC. Loin s’en faut.

Les Sous-Marins Nucléaires d’AUKUS. Source Msn News : Le contrat avec AUKUS en dit davantage sur les plans US de défier la Chine que Biden ne veut l’admettre

Les flottes US déployées près de Taiwan. Source The Wall Street Journal : Les troupes US sont déployées à Taiwan depuis au moins un an

Vente de 200 F-16 à Taiwan. Source The National Interest : L’Amérique est en train de renforcer l’armement de Taiwan (comme celui-ci) et la Chine déteste ça

Les tarifs fixés à la Chine sont toujours en place. Source News Channel : Biden a laissé les tarifs imposés par Trump à la Chine. Voilà pourquoi

Des pourparlers sur le fait de maintenir les tarifs de Trump en place et même d’en rajouter d’autres dans un futur proche. Source Msn News : Biden conserve la politique de Trump vis-à-vis de la Chine

Suspension des livraisons de matériaux radioactifs et d’isotopes d’hydrogène* à la Chine. (* comme le deutérium nécessaire à la fabrication des bombes H) Source Agence Reuters : Les US suspendent l’autorisation de fournir des matériaux nucléaires à la Corporation d’Énergie CGN* (* China General Nuclear)

Qu’est-ce qui pourrait expliquer ces contradictions apparentes ?

« Les contradictions n’existent pas. Quand vous croyez être face à une contradiction, vérifiez vos hypothèses de départ. Vous découvrirez que l’une d’elles est fausse. »Ayn Rand

L’article continue avec des analyses et interprétations, mais je m’en tiendrai aux faits concrets.

D’autres articles de presse montrent que l’armée US mène une politique contraire à la collusion pro-chinoise de l’administration Biden.

Par exemple, ce bras de fer stratégique…

L’US Navy navigue dans le sud de la Mer de Chine, défiant les nouvelles règles maritimes de la Chine (Washington Examiner)

Encore plus étrange…

Kamala Harris (vice-présidente US) accuse Pékin de « coercition » et « d’intimidation » dans le sud de la Mer de Chine (The Guardian)

La Chine devient la priorité de la CIA en matière de sécurité nationale (Radio Canada)

Vous en verrez plein d’autres, si vous surfez sur les médias internationaux, mais ils témoignent tous de la guerre froide entre la Chine et les États-Unis. Ces derniers étant soutenus par l’Australie, le Japon, l’Angleterre et même la flotte militaire du Canada !

La participation du Canada à ce bras de fer n’est pas anodine, car elle reflète un parallèle politico-stratégique entre les États-Unis et le Canada : un président pro-PCC (Justin Trudeau), mais une armée qui conduit une politique anti-PCC.

Avec le recul, ces faits actuels tendent à valider les articles classés dans la rubrique #Dévolution, que nous avons plus ou  moins oubliés, et j’ajouterais que ceux qui sont particulièrement atteints d’amnésie, ce sont tous les déçus de Trump-Qanon : « Trump c’est un gros mytho, il s’est bien foutu de not’ gueule… je le disais depuis le début que c’était de l’opposition contrôlée… arrêtez de rêver ou d’attendre un sauveur qui ne viendra pas… on peut compter que sur nous-mêmes… »

Nous ? C’est qui, ce « nous » sur lesquels on peut compter ? Ces « éveillés » qui croient encore à la covillusion ? Ou ces factions politiques et Gilets Jaunes qui se crêpent le chignon pour des idées obsolètes, incapables de s’unir pour faire un seul cortège de manifestation pour la liberté ?

Sans parler de ceux qui jettent l’éponge et préfèrent se terrer à Trifoully-les-Oies pour y cultiver leur potager, façon « survivaliste ». Comme si, quand la dictature sanitaire sera pleinement instaurée, les SS mondialistes n’iront pas les débusquer dans leur trou, puis les traîner par les pieds jusqu’à un vaccinodrome, après quoi leur maison et leur terrain au potager amoureusement cultivé leur sera confisqué par l’État. Quelqu’un s’imagine vraiment que ces échappatoires sont des options envisageables ?

Petite piqûre de rappel…

Beaucoup a été dit sur le piège tendu à Trump et ses supporters, le 6 janvier 2020, au cours duquel des antifas déguisés en supporters de Trump ont pris d’assaut le Capitole…

Mais combien se souviennent que, durant cette « manifestation », des ordinateurs appartenant aux démocrates et notamment à la présidente du Congrès, Nancy Pelosi, ont été volés ?

Qui se rappelle ce « manifestant » au look paramilitaire, sautant par-dessus une rembarde d’escalier avec une aisance acrobatique, emportant le portable de Nancy Pelosi dans la sacoche pendue sous son bras droit ?

L’appareil accroché à son plastron affiche un voyant rouge. C’est soit un portable dont la caméra filme ce qu’il fait ou rencontre en chemin, soit une body camera, comme celles-utilisées dans la police ou l’armée.

Pourquoi un manifestant qui vole un ordinateur dans le Capitole irait filmer l’action ? Pour montrer l’enregistrement à qui ?

(Portable à gauche, insigne The Punisher sur sa poche ventrale, emblématique du mouvement Qanon)

Où est passé cet ordinateur, aujourd’hui ? À qui l’unique « manifestant » qu’on ait vu entièrement masqué sur les photos l’a-t-il remis ?

Et qui se souvient de cet article d’American Military News, qui explique que le Pentagone a brutalement mis fin au processus de transmission de pouvoir à l’administration Biden ? Un refus de coopération qui a été confirmé par le journal Politico : « Vraiment très choquant », l’horrible transition vue de l’intérieur.

Aussi, vous rappelez-vous quand Donald Trump a emporté avec lui la mallette contenant le dispositif et les codes d’attaque nucléaire, le fameux football [ballon de foot], plutôt que de les remettre en mains propres à Biden, lors de sa cérémonie d’investiture, si bien que c’est l’armée qui a récupéré la mallette ? Comment le départ prématuré de la Maison-Blanche par Trump a provoqué un cauchemar logistique concernant les codes nucléaires – L’armée a dû transporter le « ballon de foot » jusqu’à DC après que le président l’ait emporté en Floride (Daily Mail Online).

Croyez-vous que Trump ait pu faire une telle violation de protocole sans l’accord de l’armée ?

Le Daily Mail a-t-il eu des preuves que l’armée a remis cette mallette à Biden ou bien supposent-ils logiquement que ça a dû se passer ainsi ?

Si l’armée l’avait conservée, l’administration Biden s’en serait-elle confiée aux médias, au risque de se discréditer ?

On se souvient davantage, même si on n’arrive pas trop à en comprendre la portée, de ce discours de Biden retransmis par la télévision en direct, depuis la Maison-Blanche, tandis qu’un journaliste indépendant filmait ladite Maison-Blanche, entièrement déserte, depuis une terrasse voisine.

Avons-nous aussi oublié cette Maison-Blanche plongée dans le noir, avec ce grand baraquement de travaux planté devant le bâtiment durant des mois, avec des passerelles métalliques, sous la lumière d’étranges projecteurs, tandis que les caméras du Capitole étaient éteintes ?

Cependant, il faut se garder de tirer des conclusions hâtives. Par exemple, pour le bureau du FBI fermé en juin 2021, il s’avère que c’était probablement dû à des rénovations sur le bâtiment Hoover, comme je l’ai dit dans une mise à jour de l’article.

Pour conclure, je dirais ceci :

Notre univers est régi par les lois de la physique quantique et ses équations de probabilités.

Rien n’est vrai ou faux, certain ou impossible. Tout n’est que probable ou improbable, avec des taux de probabilités fluctuant constamment, car la réalité est en perpétuel changement.

Si, il y a trois ans, quelqu’un vous avait dit que la planète était dirigée par des pédophiles appartenant à des sectes satanistes qui pratiquaient des viols rituels, des sacrifices et finalement se livraient à du cannibalisme sur les enfants ainsi sacrifiés… que suite à une opération de traque judiciaire et militaire effectuée par le président et l’armée américaine contre les responsables de ces crimes odieux, ils utiliseraient leur fortune colossale pour réduire la population planétaire en esclavage… si l’on vous avait dit que toutes élections dans le monde étaient falsifiées depuis des décennies, si l’on vous avait dit que la population mondiale tout entière vivrait masquée pour se protéger de la grippe saisonnière, suite à un matraquage médiatique digne du roman 1984… si l’on vous avait dit que la population entière serait soumise à une « vaccination » obligatoire, mais que bien que cette « vaccination » tuerait des gens par dizaines de milliers dans le monde, et en rendrait malades et handicapés à vie des centaines de milliers d’autres, que malgré cela les victimes de ce génocide réclameraient à cor et à cri que les gens sains, non vaccinés, soient aussi soumis à cet empoisonnement… si l’on vous avait dit que les soignants refusant de participer à ces crimes n’auraient plus le droit de travailler, que les citoyens refusant ce poison mortifère seraient traités comme les Juifs durant la montée du nazisme, mais que l’étoile jaune serait remplacée par un système de QR code… si l’on vous avais dit tout ça, il y a trois ans, l’auriez-vous cru ?

Moi, pas.

Et j’aurais eu tort.

Finalement, avoir l’esprit ouvert, l’inverse de l’esprit fermé, autant dire bouché, c’est comprendre que même si rien n’est vraiment sûr, tout est possible.

Catégories
#Dévolution

Être ou ne pas être… Q

Voici une publication lucide, intelligente, de Relentless Truth [Vérité sans relâche], sur le média social Gab, concernant la situation aux États-Unis, le retrait temporaire de Trump de la présidence, l’apparent échec à dénoncer la fraude électorale et le marasme socio-économique qui s’est ensuivi… en apparence.

À ceux qui disent « Ce n’était pas obligé que ça se passe comme ça ! »

Veuillez expliquer comment vous auriez inversé le lavage de cerveau du pays tout entier sans faire voler en éclats les « certitudes » de millions de gens et conduit notre gouvernement à un enlisement.

Veuillez expliquer comment vous auriez éveillé les millions de gens qui réalisent maintenant quelle erreur gigantesque ce fut de faire confiance aux démocrates, tandis qu’ils essayent de se réveiller du cauchemar de Biden pour lequel ils ont voté.

Veuillez expliquer comment vous auriez dénoncé les vaccins sans permettre aux gens de voir par eux-mêmes l’horreur de se laisser injecter des poisons expérimentaux.

Veuillez expliquer comment vous auriez protégé les élections futures, rendu le pouvoir au peuple et mis en place des lois sur l’identité électorale, sans vous servir du coup monté électoral pour montrer au pays comment les mondialistes ont contrôlé les US pendant des décennies.

Veuillez expliquer comment vous auriez révélé la vaste quantité de traîtres dans les deux partis politiques, toutes les branches du gouvernement, la Cour Suprême, etc., lesquels auraient sans cela continué de se faufiler sous le radar, tout en prétendant se soucier de ce pays autant qu’ils se soucient de l’argent qu’ils reçoivent pour nous trahir.

Veuillez expliquer comment vous auriez arrêté QUICONQUE alors que chaque partie de notre système judiciaire est hautement compromise.

Veuillez expliquer comment vous auriez accompli N’IMPORTE LAQUELLE de ces choses ci-dessus avec Trump comme président, sans que la moitié de notre pays lui colle l’étiquette de dictateur et soit plongé dans un chaos absolu.

Veuillez expliquer comment vous vous seriez tenu sur la scène mondiale pendant ce temps-là et comment vous nous auriez fourni les meilleures chances de travailler avec les autres grandes puissances pour qu’elles exposent au grand jour leur propre État Profond.

Veuillez expliquer comment vous donneriez un avant-goût à la population de ce que c’est que de vivre dans un cauchemar socialiste, afin qu’ils ne permettent jamais que cela se reproduise.

N’oubliez pas que chaque décision que vous prenez doit être 100 % légale ET constitutionnelle.

Enfin, j’aimerais attirer l’attention sur quelque chose que la plupart des gens ne semblent pas comprendre.

Les informations que détient notre armée, les actions qu’elle entreprend et le résultat de ces actions sont à 95 % (voir plus) cachées au public. Il y a de NOMBREUSES raisons à cela. Vous devez aussi réaliser que démanteler une cabale mondialiste n’est pas aussi simple que « procéder à des arrestations ». C’est un processus incroyablement complexe.

Vous pourriez penser « qu’il ne se passe rien » (alors que les signes sont PARTOUT, si vous ouvrez les yeux pour les voir), mais ce ne pourrait être plus éloigné de la vérité.

TOUT est en train de se passer et vous ne le voyez pas parce que vous n’avez pas besoin de le savoir. Vous n’êtes pas un dirigeant. Vous n’avez pas une autorisation d’accès à l’information de niveau Q. Plus important, vous laissez vos émotions obscurcir votre jugement.

Lorsque la situation sera renversée (et elle le sera), nous aurons une complète transparence. Nous serons reconnus. Nous verrons la justice.

En attendant, vous devez comprendre que c’est une GUERRE. On ne précipite pas une guerre pour éviter de heurter les sentiments des gens. Tout ne sera pas propre. Rien ne s’obtient facilement.

Il reste très peu de coups à jouer sur l’échiquier.

L’extrême panique de notre ennemi devrait vous renseigner sur tout ce que vous avez besoin de savoir.

La fin est proche…

Catégories
#Dévolution

Joe Biden donne une conférence de presse à la Maison-Vide

(Cliquez sur l’image Richard, citoyen journaliste sur l’application Telegram pour voir la vidéo)

Dans l’article L’obscurité avant la lumière, nous avions un certain nombres d’indices qui laissaient supposer que la Maison-Blanche n’était pas occupée comme elle l’avait toujours été par les gouvernements précédents, comme si le bâtiment était désaffecté.

Beaucoup de citoyens journalistes ont émis des théories à ce propos, mais jusqu’à ce jour, il n’y a jamais eu de preuves irréfutables que c’était effectivement le cas, seulement des indices ou des suppositions.

Le YouTubeur Mohammed Diallo a courageusement fait le voyage jusqu’à Washington, filmant les abords du site et l’intérieur à travers les grilles, interrogeant les services de sécurité à l’entrée, mais aussi deux marchands de hot-dogs ambulants qui ont leur camion aux abords de ce site touristique, et tous deux lui ont confirmé que depuis 40 ans, ils ont toujours vu entrer et sortir les présidents, toutes sirènes hurlantes, avec blocage du flot de circulation pour laisser passer le cortège, mais que là, depuis l’investiture de Biden… rien, nada, nothing. Le lieu paraît désert. Ni entrée, ni sortie (voir Washington DC la nuit – Mohammed Diallo Live).

Cependant, la vidéo ci-dessus confirme, cette fois-ci de façon évidente, observable, qu’entre la pièce de théâtre que nous jouent les médias et les coulisses de ce gouvernement bizarre, il y a un net décalage.

Catégories
#Dévolution

L'obscurité avant la lumière

(Traduction ci-dessous)

Caméras de la Zone de la Maison-Blanche

Choisissez ci-dessous la caméra que vous voulez visionner : Allée Piétonnière Nationale – Capitole US – Caméras du Trafic – Maison-Blanche – Maison-Blanche en Direct.

Caméra de l’Allée Piétonnière Nationale (Certaines actuellement hors service)

Les Caméras terrestres ci-dessous sont sponsorisées par le Service des Parcs Nationaux. Cliquez ci-dessous pour accéder aux caméras en direct. Certaines de ces caméras sont interactives et vous permettent de faire un panoramique et de zoomer.

Haut du Washington MonumentHors Service – Hors Service
Hors Service – Hors Service – Hors Service

Dans le Q Drop 4951, l’avant avant-dernier largage, il y avait cette phrase :

Parfois vous devez marcher au cœur de l’obscurité avant de voir la lumière.

« Marcher au cœur de l’obscurité » décrit bien la situation des patriotes et anons, depuis le 20 janvier 2021.

Hier soir, j’ai lu quelques articles passionnants, publiés sur l’un de ces médias indépendants que j’ai appelés faithstream [courants médiatiques de foi].

Avec une constance qui force l’admiration, l’auteur continue de faire confiance au PLAN sans faiblir, même après la date où les médias ont déclaré Biden, l’esclave sexuel du Parti Communiste Chinois, président « élu » des États-Unis.

Esclave sexuel, parce que lorsqu’on voit ses comportements pédophiles en public, il n’est pas difficile de deviner par quelle partie de son anatomie le gouvernement chinois, ce lupanar en uniforme, le tient… excuse my French.

Signe d’une bonne expérience du Web, l’auteur des articles précités a désactivé les commentaires sur son blog, ce qui lui évite de se faire troller par les debunkers sarcastiques, malveillants, ennemis de la spiritualité et autres sympathisants satanistes qui foisonnent sur Internet.

Ce blogueur dépeint, avec une certitude inébranlable, une réalité où Q est victorieux en dépit des apparences…

Il définit aussi la Q Force, cette armée dans l’armée des États-Unis, avec des détails étonnants, ce qui explique pourquoi ses actions nous sont inconnues ou paraissent incompréhensibles.

Ce manque d’informations est une nécessité stratégique, mais la plupart du temps, il nous laisse dans le noir. Faire confiance au PLAN, cela implique souvent une confiance, peut-être pas aveugle, mais davantage basée sur l’intuition et l’empathie, plutôt que la logique.

Voici les informations qui m’ont interpellé, avec leur date de publication…

23 janvier 2021 : ce qu’on appelle le Nouvel Ordre Mondial ou État Profond est en fait le IVe Reich.

Ce point de vue a d’autant plus résonné en moi que depuis 14 mois, je n’ai cessé, poussé par une intuition irrésistible, d’associer le plandémie à l’holocauste, le Deep State au nazisme, le combat que nous menons à la Résistance, la prise de responsabilité de Trump, Q et l’US Army au Débarquement.

24 janvier 2021 : des marshals US auraient procédé à des arrestations à l’intérieur du Capitole des élus, pour crimes de haute trahison. 

Même si aucun média n’en parle, force nous est de reconnaître que cet afflux de soldats de la Garde Nationale, le va-et-vient incessant de bus, autocars, fourgons, certains militaires, d’autres typiques des pénitenciers, est quand même étrange.

Et le 1er février, le Gateway Pundit publiait un article où la journaliste se demandait pourquoi des bus continuaient de déverser davantage de Gardes Nationaux à Washington DC, titrant : Le Régime a Peur du Peuple, des Bus Remplis de Gardes Nationaux Continuent d’Arriver à DC. Expliquant cette anomalie par la paranoïa des démocrates.

L’article est illustré par la vidéo ci-dessous…

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Tout aussi bizarre, quoi qu’en disent les « fact checkers » payés pour mentir, des résidents de Washington DC soulignent que le monument de Washington [obélisque] et la Maison-Blanche sont plongés dans l’obscurité chaque nuit, depuis le 25 janvier 2021, et personne ne semble savoir pourquoi.

Le Conservative Daily Post affiche ce gros titre :

Pourquoi la White-House, le Washington Monument et les caméras de la rue piétonnière ont été éteints la nuit dernière ?

Il se passe quelque chose d’étrange au Capitole… et personne ne peut l’expliquer de façon satisfaisante tandis que la plupart des publications médiatiques le passent totalement sous silence.

Fox News a « rapporté » :

Les lumières du Washington Monument se sont éteintes dimanche, ce qui a conduit les responsables officiels à se demander pourquoi.

« Les lumières extérieures du Washington Monument sont actuellement éteintes », a tweeté le Service des Parcs Nationaux, le dimanche soir. « Nous sommes en train d’enquêter et nous les rétablirons dès que possible. »

Les usagers se sont emparés des médias sociaux pour spéculer sur la raison de cette mystérieuse coupure de courant qui semble avoir plongé le fameux monument dans l’obscurité – à l’exception des ses lumières rouges qui clignotent à sa pointe pour avertir les avions.

« Le Washington Monument n’est pas allumé ce soir, pour quelque raison que ce soit, et c’est super flippant », a écrit un autre usager sur Twitter.

« Le Washington Monument est vraiment dans le noir. Étrange. », a écrit un autre.

Un autre a spéculé sur la coupure de courant en postant une GIF de la comédie cinématographique de 1980, « Airplane !« 

Samedi, le Service des Parcs Nationaux a annoncé que le monument serait fermé « jusqu’à nouvel ordre » pour protéger le personnel et les visiteurs de la propagation du COVID-19.

Mais d’autres questions se posent. Regardez attentivement cette vidéo d’hier de la Maison-Blanche :

 (Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

 

Qu’est-ce qui se passe, ici ? Pourquoi y a-t-il un étrange complexe construit en face du bâtiment ?

Un autre résident affirme dans sa vidéo que cette situation se produit chaque nuit.

 (Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

 

Jamais, dans toute l’histoire du pays, de telles activités étranges n’ont été rapportées. Quand on associe cela avec le fait que des pays européens et du monde ont tout à coup vu leur corps de gouvernement démissionner et/ou se retirer, beaucoup de gens sont préoccupés, confus ou inquiets, et à juste titre, quant à ce qui va encore arriver.

L’article du Conservative Daily Post, auquel renvoie le lien ci-dessus, Qu’est-ce qui se passe ? Un compte non confirmé d’un Général de l’Air Force poste des avertissements de Type Q, est tout aussi étonnant, je vais donc le traduire et le publier dans le prochain article.

Veuillez me pardonner si je vous laisse un peu plus longtemps dans l’obscurité, mais sachant que vous y êtes plongés depuis plusieurs semaines, votre vision devrait commencer à s’accommoder.

Catégories
#Dévolution

Opération "Visitez le Capitole" réussie

Traduction d’un article de l’agence Reuters. S’il venait à disparaître, il est sauvegardé ici en PDF.

Un portable a été volé dans le bureau de Pelosi durant l’invasion du Capitole US, dit son assistant

8 janvier 2021

La représentante du Congrès Nancy Pelosi parle aux journalistes un jour après que les supporters du Président US Donald Trump ont occupé le Capitole, durant une conférence de presse à Washington, US, 7 juin 2021. Photo REUTERS/Erin Scott.

Washington (Reuters) – Un ordinateur portable a été volé dans le bureau de la Représentante Nancy Pelosi durant la prise d’assaut du Capitole US, mercredi, a déclaré vendredi l’un de ses assistants.

Drew Hammill, un assistant de la démocrate Pelosi, a dit sur Twitter que le portable était celui d’une salle de conférence et qu’il était utilisé pour les présentations. Il a refusé de fournir plus de détails.

Le vol d’appareils électroniques dans les bureaux du Congrès a été un souci permanent, suite à l’invasion des supporters pro-Trump. Ils ont été encouragés par le Président républicain Donald Trump lors d’un rassemblement préalable à la marche sur le Capitole, tandis que le Congrès certifiait la victoire électorale du 3 novembre du démocrate Joe Biden.

Le sénateur Jeff Merkley, un démocrate, a dit sur Twitter qu’un portable avait été pris dans son bureau. Jeudi, le procureur US Michael Sherwin a dit que certains des vols pourraient potentiellement avoir mis en danger ce qu’il a appelé des « fonds de sécurité nationaux ».

« Nous ne connaissons pas l’étendue des dommages pour l’instant », a-t-il dit.

Les manifestants qui ont pénétré par effraction dans le Capitole ont posté plusieurs photos d’eux-mêmes utilisant divers téléphones et autre appareils du Congrès. Un journaliste de la publication de droite Blaze (page disparue, 30 nov. 21) a posté une photographie de ce qui paraît être une ordinateur du bureau de Pelosi avec les e-mails « encore affichés sur l’écran ».

On ne sait pas encore quoi d’autre a pu être pris au milieu du chaos. Des experts en technologie d’information craignent que des intrus aient introduit des logiciels malveillants dans les ordinateurs, même s’il n’est pas évident que des appareils aient été la cible d’une attention particulière.

Reportage de Raphael Satter ; édité par Grant McCool

Voici le « manifestant » qui aurait emporté le portable de Pelosi.

D’après vous, simple « manifestant » ou « forces spéciales » ?

Ce n’est peut-être qu’une coïncidence, mais je me souviens avoir vu ces écussons sur l’uniforme de certains soldats US.

Quant à l’appareil fixe sur sa poche ventrale, il ressemble à un téléphone dont l’objectif est tourné vers l’extérieur, comme s’il était utilisé en tant que caméra d’intervention [body cam], de celles utilisées par les policiers et les militaires, pour enregistrer leurs opérations sur le terrain.

Ou peut-être n’est-ce qu’un bête manifestant agile qui se donne des sensations en se déguisant en paramilitaire…

Et ces « fonds de sécurité nationaux » dont parle le procureur Michael Sherwin, ce ne sont peut-être que des sommes tout à fait légales, d’une origine absolument pas douteuse, ni chinoise ni rien de ce genre.