Catégories
#Dévolution

États-Unis : Radeau de la Méduse ou sous-marin d'attaque ?

(SSN-802 Arizona, Submarine Ship Nuclear de classe Virginia,
sous-marin d’attaque nucléaire de dernière génération)

Pour ceux qui ne connaîtraient pas Le Radeau de la Méduse, c’est ce tableau de Théodore Géricault. qui représente les naufragés de la frégate française la Méduse.

En parlant de naufrage, j’ai navigué dans un brouillard d’incertitudes pendant un an…

Tout ça parce que je n’avais pas compris un mot…

La première fois que j’ai entendu ce terme, c’était dans la bouche d’Alexis Cossette de Radio-Québec… DÉVOLUTION.

Je l’avais associé à « révolution », ce qui ne voulait rien dire et m’a laissé bête, incapable de connecter les idées et les faits entre eux.

Le concept, expliqué par Alexis, et que j’essayais de relier à la situation américaine au travers de ce mot bizarre, donnait à peu près ça : Trump avait perdu les élections, mais il continuait de diriger le pays sans que ça se sache, si bien qu’il y avait un faux gouvernement de Biden, un théâtre de guignols diffusé à la télé, et tout ça avait un rapport avec l’armée, rapport que je saisissais mal, mais en gros, c’était la « dévolution », une sorte de révolution à l’envers, car lors d’une révolution, un président est renversé par un successeur qui prend le pouvoir, mais là, c’était le président au pouvoir qui renversait celui qui devait le renverser…

Vous avez compris ?

Si ça peut vous rassurer, moi non plus.

Résultat, bien qu’Alexis ait donné le nom du média qui traitait ce sujet, Patel Patriot, et que je m’y sois abonné, recevant leurs articles dans ma boîte mail, je n’ai jamais pris le temps d’en lire un seul. À chaque fois que je portais mon attention sur le sujet, mon ordinateur mental plantait. À cause de ce mot barbare, Dévolution.

Jusqu’à cette semaine, quand j’ai vu passer l’un de ces articles de Patel Patriot, très clair, très simple, très court et que la compréhension m’a frappé comme la foudre.

Mais bon sang ! c’est… bien sûr !

Dévolution, de l’adjectif « dévolu » : qui revient à quelqu’un, qui lui est échu de droit. Du latin devolvere, faire rouler vers le bas.

Qu’est-ce qui revient de droit à qui ?

En cas d’invasion, le pouvoir revient de droit, est dévolu à l’armée.

D’un point de vue politique et médiatique, la fraude électorale, c’est juste une bataille de chiffonniers.

D’un point de vue militaire, la trahison des hauts fonctionnaires démocrates et républicains et leur collusion avec la Chine, c’est une tentative d’invasion des États-Unis par une puissance étrangère !

Comment ai-je pu passer à côté d’une telle évidence ?

Comme beaucoup, après avoir été obnubilé par la fraude électorale pendant des mois, j’attendais que le gouvernement des États-Unis revienne, soit échu de droit, à celui qui avait gagné honnêtement ces élections de 2020 : Trump.

Monumentale erreur !

Pour être précis, ce n’est pas seulement cet article de Patel Patriot qui m’a permis de voir la forêt qui était cachée par les arbres.

Le travail que je viens d’effectuer sur le blog, à passer en revue 343 articles et leurs rubriques de classement (libellés), m’a remis en mémoire des évènements oubliés : la saisie des serveurs électoraux Scytl par l’armée américaine ; le vol de l’ordinateur de Nancy Pelosi, durant l’assaut du Capitole, par un manifestant qui arborait un insigne Qanon ; les preuves d’interférence chinoise dans la fraude électorale, ce qui en faisait un acte de guerre et rendait tous ses complices, américains ou occidentaux, ennemis des États-Unis et traîtres envers la sécurité nationale ; le discours de Biden dans une Maison-Blanche visiblement déserte ; cette Maison-Blanche aux caméras éteintes, avec des traces de travaux en cours dans les sous-sols, terre retournée, giga-baraquement de chantier avec de grandes passerelles métalliques. Comment je sais qu’il s’agit des sous-sols ? Je lis ce livre, Underground Bases and Tunnels [Bases Souterraines Et Tunnels] qui révèle, grâce à une source interne, qu’il y au moins 17 sous-sols sous la Maison-Blanche…

Et tant d’autres évènements étranges, comme ces défilés de fourgons et transports militaires autour de la Maison-Blanche, durant des jours et des nuits…

Qu’est-ce qui se passait dans ce gouvernement ?

Bien sûr, nous avons tous vu passer ces « informations », plutôt des suppositions, analyses, théories sur ce « faux gouvernement Biden », affirmant qu’en dépit des apparences trompeuses, Trump serait toujours aux commandes de l’Amérique… mais aucune preuve solide venant étayer ce fatras d’hypothèses.

Même Benjamin Fulford n’a cessé d’épiloguer sur le faux gouvernement Biden ou « l’acteur au masque de caoutchouc Biden », mais après avoir constaté que ses prévisions tombaient à l’eau les unes après les autres, j’ai classé ses articles dans la rubrique #Guerre de l’information, sans trop savoir à quel camp, ami ou ennemi, appartenait cet anti-Trumper.

Maintenant, à défaut de preuves, nous avons des indices. Tous les articles de ce blog qui sont précédés du hashtag #Dévolution ou #Falsfiélection pointent dans la même direction.

Tous ces évènements dont je n’avais pas saisi la portée, puis que j’avais oubliés, dessinent un schéma cohérent.

Enfin, voici l’extrait d’article de Patel Patriot qui m’a donné la clef de décryptage.

Les « Contradictions » de Pékin/Biden

Je dois le reconnaître, Biden n’accorde presque aucune des nombreuses faveurs que j’aurais cru qu’il accorderait au PCC. Loin s’en faut.

Les Sous-Marins Nucléaires d’AUKUS. Source Msn News : Le contrat avec AUKUS en dit davantage sur les plans US de défier la Chine que Biden ne veut l’admettre

Les flottes US déployées près de Taiwan. Source The Wall Street Journal : Les troupes US sont déployées à Taiwan depuis au moins un an

Vente de 200 F-16 à Taiwan. Source The National Interest : L’Amérique est en train de renforcer l’armement de Taiwan (comme celui-ci) et la Chine déteste ça

Les tarifs fixés à la Chine sont toujours en place. Source News Channel : Biden a laissé les tarifs imposés par Trump à la Chine. Voilà pourquoi

Des pourparlers sur le fait de maintenir les tarifs de Trump en place et même d’en rajouter d’autres dans un futur proche. Source Msn News : Biden conserve la politique de Trump vis-à-vis de la Chine

Suspension des livraisons de matériaux radioactifs et d’isotopes d’hydrogène* à la Chine. (* comme le deutérium nécessaire à la fabrication des bombes H) Source Agence Reuters : Les US suspendent l’autorisation de fournir des matériaux nucléaires à la Corporation d’Énergie CGN* (* China General Nuclear)

Qu’est-ce qui pourrait expliquer ces contradictions apparentes ?

« Les contradictions n’existent pas. Quand vous croyez être face à une contradiction, vérifiez vos hypothèses de départ. Vous découvrirez que l’une d’elles est fausse. »Ayn Rand

L’article continue avec des analyses et interprétations, mais je m’en tiendrai aux faits concrets.

D’autres articles de presse montrent que l’armée US mène une politique contraire à la collusion pro-chinoise de l’administration Biden.

Par exemple, ce bras de fer stratégique…

L’US Navy navigue dans le sud de la Mer de Chine, défiant les nouvelles règles maritimes de la Chine (Washington Examiner)

Encore plus étrange…

Kamala Harris (vice-présidente US) accuse Pékin de « coercition » et « d’intimidation » dans le sud de la Mer de Chine (The Guardian)

La Chine devient la priorité de la CIA en matière de sécurité nationale (Radio Canada)

Vous en verrez plein d’autres, si vous surfez sur les médias internationaux, mais ils témoignent tous de la guerre froide entre la Chine et les États-Unis. Ces derniers étant soutenus par l’Australie, le Japon, l’Angleterre et même la flotte militaire du Canada !

La participation du Canada à ce bras de fer n’est pas anodine, car elle reflète un parallèle politico-stratégique entre les États-Unis et le Canada : un président pro-PCC (Justin Trudeau), mais une armée qui conduit une politique anti-PCC.

Avec le recul, ces faits actuels tendent à valider les articles classés dans la rubrique #Dévolution, que nous avons plus ou  moins oubliés, et j’ajouterais que ceux qui sont particulièrement atteints d’amnésie, ce sont tous les déçus de Trump-Qanon : « Trump c’est un gros mytho, il s’est bien foutu de not’ gueule… je le disais depuis le début que c’était de l’opposition contrôlée… arrêtez de rêver ou d’attendre un sauveur qui ne viendra pas… on peut compter que sur nous-mêmes… »

Nous ? C’est qui, ce « nous » sur lesquels on peut compter ? Ces « éveillés » qui croient encore à la covillusion ? Ou ces factions politiques et Gilets Jaunes qui se crêpent le chignon pour des idées obsolètes, incapables de s’unir pour faire un seul cortège de manifestation pour la liberté ?

Sans parler de ceux qui jettent l’éponge et préfèrent se terrer à Trifoully-les-Oies pour y cultiver leur potager, façon « survivaliste ». Comme si, quand la dictature sanitaire sera pleinement instaurée, les SS mondialistes n’iront pas les débusquer dans leur trou, puis les traîner par les pieds jusqu’à un vaccinodrome, après quoi leur maison et leur terrain au potager amoureusement cultivé leur sera confisqué par l’État. Quelqu’un s’imagine vraiment que ces échappatoires sont des options envisageables ?

Petite piqûre de rappel…

Beaucoup a été dit sur le piège tendu à Trump et ses supporters, le 6 janvier 2020, au cours duquel des antifas déguisés en supporters de Trump ont pris d’assaut le Capitole…

Mais combien se souviennent que, durant cette « manifestation », des ordinateurs appartenant aux démocrates et notamment à la présidente du Congrès, Nancy Pelosi, ont été volés ?

Qui se rappelle ce « manifestant » au look paramilitaire, sautant par-dessus une rembarde d’escalier avec une aisance acrobatique, emportant le portable de Nancy Pelosi dans la sacoche pendue sous son bras droit ?

L’appareil accroché à son plastron affiche un voyant rouge. C’est soit un portable dont la caméra filme ce qu’il fait ou rencontre en chemin, soit une body camera, comme celles-utilisées dans la police ou l’armée.

Pourquoi un manifestant qui vole un ordinateur dans le Capitole irait filmer l’action ? Pour montrer l’enregistrement à qui ?

(Portable à gauche, insigne The Punisher sur sa poche ventrale, emblématique du mouvement Qanon)

Où est passé cet ordinateur, aujourd’hui ? À qui l’unique « manifestant » qu’on ait vu entièrement masqué sur les photos l’a-t-il remis ?

Et qui se souvient de cet article d’American Military News, qui explique que le Pentagone a brutalement mis fin au processus de transmission de pouvoir à l’administration Biden ? Un refus de coopération qui a été confirmé par le journal Politico : « Vraiment très choquant », l’horrible transition vue de l’intérieur.

Aussi, vous rappelez-vous quand Donald Trump a emporté avec lui la mallette contenant le dispositif et les codes d’attaque nucléaire, le fameux football [ballon de foot], plutôt que de les remettre en mains propres à Biden, lors de sa cérémonie d’investiture, si bien que c’est l’armée qui a récupéré la mallette ? Comment le départ prématuré de la Maison-Blanche par Trump a provoqué un cauchemar logistique concernant les codes nucléaires – L’armée a dû transporter le « ballon de foot » jusqu’à DC après que le président l’ait emporté en Floride (Daily Mail Online).

Croyez-vous que Trump ait pu faire une telle violation de protocole sans l’accord de l’armée ?

Le Daily Mail a-t-il eu des preuves que l’armée a remis cette mallette à Biden ou bien supposent-ils logiquement que ça a dû se passer ainsi ?

Si l’armée l’avait conservée, l’administration Biden s’en serait-elle confiée aux médias, au risque de se discréditer ?

On se souvient davantage, même si on n’arrive pas trop à en comprendre la portée, de ce discours de Biden retransmis par la télévision en direct, depuis la Maison-Blanche, tandis qu’un journaliste indépendant filmait ladite Maison-Blanche, entièrement déserte, depuis une terrasse voisine.

Avons-nous aussi oublié cette Maison-Blanche plongée dans le noir, avec ce grand baraquement de travaux planté devant le bâtiment durant des mois, avec des passerelles métalliques, sous la lumière d’étranges projecteurs, tandis que les caméras du Capitole étaient éteintes ?

Cependant, il faut se garder de tirer des conclusions hâtives. Par exemple, pour le bureau du FBI fermé en juin 2021, il s’avère que c’était probablement dû à des rénovations sur le bâtiment Hoover, comme je l’ai dit dans une mise à jour de l’article.

Pour conclure, je dirais ceci :

Notre univers est régi par les lois de la physique quantique et ses équations de probabilités.

Rien n’est vrai ou faux, certain ou impossible. Tout n’est que probable ou improbable, avec des taux de probabilités fluctuant constamment, car la réalité est en perpétuel changement.

Si, il y a trois ans, quelqu’un vous avait dit que la planète était dirigée par des pédophiles appartenant à des sectes satanistes qui pratiquaient des viols rituels, des sacrifices et finalement se livraient à du cannibalisme sur les enfants ainsi sacrifiés… que suite à une opération de traque judiciaire et militaire effectuée par le président et l’armée américaine contre les responsables de ces crimes odieux, ils utiliseraient leur fortune colossale pour réduire la population planétaire en esclavage… si l’on vous avait dit que toutes élections dans le monde étaient falsifiées depuis des décennies, si l’on vous avait dit que la population mondiale tout entière vivrait masquée pour se protéger de la grippe saisonnière, suite à un matraquage médiatique digne du roman 1984… si l’on vous avait dit que la population entière serait soumise à une « vaccination » obligatoire, mais que bien que cette « vaccination » tuerait des gens par dizaines de milliers dans le monde, et en rendrait malades et handicapés à vie des centaines de milliers d’autres, que malgré cela les victimes de ce génocide réclameraient à cor et à cri que les gens sains, non vaccinés, soient aussi soumis à cet empoisonnement… si l’on vous avait dit que les soignants refusant de participer à ces crimes n’auraient plus le droit de travailler, que les citoyens refusant ce poison mortifère seraient traités comme les Juifs durant la montée du nazisme, mais que l’étoile jaune serait remplacée par un système de QR code… si l’on vous avais dit tout ça, il y a trois ans, l’auriez-vous cru ?

Moi, pas.

Et j’aurais eu tort.

Finalement, avoir l’esprit ouvert, l’inverse de l’esprit fermé, autant dire bouché, c’est comprendre que même si rien n’est vraiment sûr, tout est possible.

6 réponses sur « États-Unis : Radeau de la Méduse ou sous-marin d'attaque ? »

Merci pour cette belle synthese.Ça fait du bien de voir des personnes qui y voient clair encore et apporter par cet éclairage, l espoir d en finir avec époque obscur.Je vais conserver votre travail dans mes archives.A plus!

J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s