Catégories
#Extermination

ARNm : la bombe à retardement

L’injection ARNm provoquerait une mutation génétique

Les victimes des effets indésirables subissent une cruelle injustice, en plus de voir leur santé détruite : leurs médecins prétendent que passé un délai de deux à trois semaines, leur pathologie ne peut être liée à l’injection.

C’est aussi pourquoi le pourcentage d’effets indésirables déclarés est aussi faible : environ 1%.

Mon recensement personnel depuis le 3 août 2021, qui affiche aujourd’hui 4252 témoignages, devrait donc totaliser 425 200 témoignages.

J’ai vu une personne, sur Facebook, qui s’inquiétait. Elle voulait savoir si la protéine spike restait dans l’organisme une bonne fois pour toutes ou si l’organisme l’éliminait avec le temps.

La vidéo ci-dessus répond à cette question, puisque ces médecins parlent de mutation génétique à long terme et irréversible.

Pourtant, les victimes de ce crime eugéniste ne devraient pas baisser les bras.

Par contre, elles devraient arrêter de faire la fine bouche, rompre avec leur mauvaise habitude de faire confiance aux empoisonneurs officiels et se tourner vers les antidotes naturels :

– glutathion ;

– zinc ;

– argile ;

– CDS ;

– boire (eau ou tisanes) en très grande quantité.

Malheureusement, comme dit le proverbe, on peut mener le cheval à l’abreuvoir, mais on ne peut pas le forcer à boire.

Quand l’échec à guérir devient un acte manqué.

J’avais été choqué, dans les commentaires d’une vidéo YouTube de Steve Cutts, MAN, par le nombre de gens qui trouvaient souhaitable que l’homme disparaisse pour sauver la planète.


Pages d’information sur les antidotes

SOS : Sauvez Nos Âmes… Et Nos Corps

Antidotes au fakecin de la mort qui tue

Tic-tac, tic-tac, l’heure est à la détox


Glossaire

chromatine

gamétocyte

génome

2 réponses sur « ARNm : la bombe à retardement »

Merci encore pour toutes ces informations qui doivent vous demander beaucoup de travail et de recherches, et notamment votre dernière vidéo sur les pensées qui rendent malades, oui nos pensées nous rendent malades, nous sommes attaqués de tous les côtés, il faut être fort pour s’en sortir. Ils ont en train de mettre en place leur loi (en fait c’est déjà fait) sur l’euthanasie, sous prétexte d’adoucir la fin de vie, leur vrai but est de faire de la place et de se débarrasser des vieux et des inutiles malades (la planète s’en portera mieux n’est-ce pas et cela sera mieux sur le plan économique et social et les gens applaudiront comme ils l’ont fait pour le personnel soignant qui a été ensuite méprisé et jetél!). Et puis les gens n’auront plus le choix, et on les conditionnera à se suicider eux-mêmes, ils ne s’en rendront même pas compte (injections). En discutant l’année dernière avec une amie, j’ai été choquée qu’elle me dise que finalement on était trop nombreux, et que le Kill Gates en question n’avait pas tort! Je ne lui ai pas répondu, mais j’ai pensé très fort qu’il faudrait qu’on commence par elle et toute sa famille et peut-être que là, elle aurait réagi. Les gens sont comme ça, leur petit confort d’abord, ils ne changeront rien et ne veulent pas que ça change tant que leur retraite ou salaire tombe à la fin du mois. J’ai écouté le discours de ces jeunes diplômés ingénieurs de l’Agro Tech qui refusent d’alimenter le système, bravo à eux. Il faudrait plus de compréhension et bienveillance et moins de divisions entre les gens.

Aimé par 1 personne

Répondre à Clark Kent Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s