Catégories
#Extermination

Ils ont testé pour vous, le fakecin !

Le groupe Facebook Recensement effets indésirables vaccin Covid Officiel comptait plus de 224 000 membres le 8 août 2021 au soir, et d’après les témoignages de plusieurs membres, il en totalisait plus de 230 000, le 9 août.

En prévision de la censure/fermeture du premier groupe par Facebook, une page alternative avait été créée : Recensement effets indésirables 2 Officiel. Ce deuxième groupe a aussi été fermé par Facebook. Puis un troisième groupe Recensement effets indésirables 3 a été créé, puis fermé.

Le groupe avait aussi ouvert un blog, RECENSEMENT EFFETS INDÉSIRABLES 2021, mais il a été fermé pour des questions juridiques, car le site demandait aux témoins de fournir des coordonnées précises et des informations médicales personnelles.

Puis Recensement effets indésirables 3 a été censuré, ainsi que Recensement effets indésirables 4, puis le groupe de secours Recensement effets indésirables 5, qui avait été créé en prévision de la fermeture du 4, a fermé, et le groupe Recensement effets indésirables 6 est tombé et nous en sommes actuellement à Effets indésirables groupe 7.

Le prochain groupe est déjà créé, en prévision de la censure du 7 : Effets indésirables 8 (Les Bienveillantes).

Les PDF ci-dessous contiennent tous les témoignages des groupes, du 1 au 6. Ces fichiers sont la mémoire du groupe.

J’ai rajouté Témoignages Nouvelle-Calédonie Vaccin Covid – Effets Indésirables – Décès, dans un fichier PDF à part.

À cause de la censure de Facebook, les modératrices ont dû fermer les commentaires. Si vous souhaitez communiquer par message privé avec les personnes qui ont témoigné leur histoire personnelle, merci de faire preuve d’humanité, ne vous moquez pas, ne sermonnez pas, n’enfoncez pas plus ces victimes du « vaccin » mortifère.

Lire ces centaines de témoignages m’a ouvert les yeux et rendu moins intransigeant vis-à-vis de ceux qui se sont fait injecter ce poison par manque d’information ou par obligation.

Ces gens ont besoin d’aide et, face à un tel désastre humain et sanitaire, l’heure n’est plus aux reproches, désaccords, fâcheries… Nous allons devoir être à l’écoute pour éponger cette marée de souffrance qui déferle sur le monde.

Du 3 août 2021 au 18 mai 2022

4252 témoignages

d’effets indésirables et décès,

recueillis malgré la censure de Facebook.

Ce recensement est régulièrement mis à jour et le nombre est en constante augmentation.

Suite à une question posée sur la groupe, je précise que les cas autrefois recensés sous l’appellation PIRES EFFETS SECONDAIRES, TÉMOIGNAGES n’ont pas disparu, ils ont été regroupés avec les autres.

En bas de cet article, il y a un GLOSSAIRE qui définit les pathologies provoquées par cette injection. Vous pouvez constater à quel point elles sont nombreuses.

L’ordre chronologique des fichiers PDF va du haut vers le bas, du plus ancien au plus récent.

À cause du nombre important de témoignages, ils ont été répartis dans plusieurs fichiers.

N’importe qui pouvant s’y inscrire sans formalité ni prérequis, ce groupe est, malgré cette étiquette illusoire, public.

Le statut « privé » est une appellation Made in Facebook qui permet de restreindre la publication des effets indésirables, une forme de censure. Ce statut permet au groupe de publier en risquant moins facilement d’être fermé.

Quand on voit comment ce groupe est répétitivement censuré et fermé, on se demande ce qui se passerait et ce qu’il aurait le droit de publier s’il était public.

Cependant, ce statut n’a pas vocation de protéger la confidentialité des abonnés. Dès l’instant où ils publient sur ce groupe, ils s’exposent à ce que toute personne intéressée par le sujet ait accès à leur contenu.

Toutefois, les PDF ci-dessous présentent un avantage quant à l’anonymat, comme j’ai pu en faire l’expérience.

Le nombre est si important, qu’après en avoir lu une vingtaine, on les confond puis on les oublie. C’est d’ailleurs un problème, car après en avoir lu un certain nombre, je n’arrive plus à savoir si certains posts n’ont pas déjà été inclus – je dois faire attention de ne pas publier les mêmes en double. Travail compliqué par la censure permanente de Facebook qui pousse les victimes à republier leurs effets secondaires déjà postés sur un groupe précédent.

Un média social privé, c’est un oxymore.

Comme l’explique Jerome Corsi, membre des Swift Vets [Vétérans Rapides] et POWs for Truth [Prisonniers de Guerre pour la Vérité], qui était en relation avec des généraux de l’armée US, Facebook est une antenne de la CIA qui garde toutes vos informations, le moindre clic, pour les utiliser (voir la vidéo Qanon validé officiellement).

Cette information a été confirmée par Katherine Losse, ancienne rédactrice et porte-parole de Mark Zuckerberg, dans son livre The Boy Kings [Les Jeunes Rois] Un Voyage Au Cœur du Réseau Social. Voir l’article Facebook… y a comme un lézard.

Cela dit, si une personne désire que son témoignage soit retiré ou son profil caviardé, qu’elle me contacte par messagerie privée, ce sera fait instantanément.

Le but de ces PDF est de valider ces effets indésirables DE PAR LEUR NOMBRE, alors qu’ils sont niés par les médecins et médias complices.

D’ailleurs, si jamais vous avez la patience de rechercher dans les PDF, vous trouverez deux témoignages de médecins qui ont eu la franchise de reconnaître qu’il leur avait été ordonné de taire les effets secondaires ! Comme une espèce de clause sous-jacente à l’administration de ce produit expérimental… no comment.

EFFETS SECONDAIRES, DES VICTIMES TÉMOIGNENT – Tome 1

(Mise à jour : 3 août 2021 – témoignages : 500)

EFFETS SECONDAIRES, DES VICTIMES TÉMOIGNENT – Tome 2

(Mise à jour : 8 août 2021 – témoignages : 500)

EFFETS SECONDAIRES, DES VICTIMES TÉMOIGNENT – Tome 3 

(Mise à jour : 3 septembre 2021 – témoignages : 500)

EFFETS SECONDAIRES, DES VICTIMES TÉMOIGNENT – Tome 4

(Mise à jour : 4 octobre 2021 – témoignages : 500)

EFFETS SECONDAIRES, DES VICTIMES TÉMOIGNENT – Tome 5

(Mise à jour : 20 novembre 2021 – témoignages : 470)

EFFETS SECONDAIRES, DES VICTIMES TÉMOIGNENT – Tome 6

(Mise à jour : 24 décembre 2021 – témoignages : 500)

EFFETS SECONDAIRES, DES VICTIMES TÉMOIGNENT – Tome 7

(Mise à jour : 18 janvier 2022 – témoignages : 500

EFFETS SECONDAIRES, DES VICTIMES TÉMOIGNENT – Tome 8

(Mise à jour : 19 février 2022 – témoignages : 500

EFFETS SECONDAIRES, DES VICTIMES TÉMOIGNENT – Tome 9

(Mise à jour : 18 mai 2022 – témoignages : 252

TÉMOIGNAGES NOUVELLE-CALÉDONIE VACCIN COVID – EFFETS INDÉSIRABLES – DÉCÈS

(Mise à jour : 12 octobre 2021 – témoignages : 30)

Les témoignages des effets indésirables et décès dus à la « thérapie » génique expérimentale continuent de pleuvoir sur ces groupes Facebook et sites.

Aussi, la tendance statistique montre qu’il va y en avoir de plus en plus.

À force de lire ces informations, j’ai fini par comprendre ce que fait ce poison : il détruit le système cardiovasculaire en créant des thromboses d’une taille suffisante pour être décelables ou des micro-thromboses, à l’échelle des vaisseaux capillaires, qui ne sont pas décelées par des examens incomplets.

Vu la répétition des phénomènes observés, il y a de fortes chances pour que ceux qui « n’ont pas eu d’effets secondaires notables » en soient finalement victimes dans les mois ou années à venir.

Pourquoi ?

Parce que ces nombreux cas, recueillis en quelques jours, ne sont que la pointe de l’iceberg et que seul 20 % des personnes subissant des effets secondaires les signalent (donnée rapportée par un médecin lors d’un colloque sur les statistiques d’effets indésirables).

De plus, comme on l’a vu dans ces témoignages, beaucoup de médecins sont si malhonnêtes qu’ils refusent d’attribuer ces effets indésirables à l’acte médical qu’ils ont prescrit ou effectué.

Si une personne a des doutes, se demande si elle devrait se faire injecter ce « vaccin » qui n’en est pas un, qu’elle lise ces témoignages.

Ces données sont à la disposition de quiconque voudrait les utiliser, échanger, poster, publier, envoyer…

Enfin, je conclurai par cette formule maintes fois répétée sur ce groupe Facebook, mais si peu appliquée : « Prenez soin de vous. »


Pour ceux qui souhaitent se débarrasser du poison qui court dans leurs veines…

Antidotes au fakecin de la mort qui tue

(Nota Bene : les commentaires en bas de l’article contiennent des informations utiles supplémentaires)


Autres liens de contact avec le groupe Recensement Effets Indésirables

Recensement Effets Indésirables sur MeWe

Collectif Les Bienveillantes sur Facebook (Canal d’information)

Canal Recensements effets secondaires vaccin covid sur Telegram


Pour les victimes qui ont fait la une des médias, voir Le Grand Réveil… par la douleur – génocide en cours.


GLOSSAIRE

22 S.A. : 22 semaines d’aménorrhée (sans règles)

ACFA, AC, FA ou AC/FA : Arythmie Cardiaque par Fibrillation Auriculaire ou Atriale

acouphène

adducteur

AINS

AIT

ALAT : Les transaminases sont des enzymes se trouvant dans les cellules de l’organisme, particulièrement au niveau des muscles et du foie. On distingue deux types de transaminases : Les transaminases ALAT ou TGP (Alanine-Amino-Transférase ou Sérum GlutamoPyruvate Transférase) qui se trouvent essentiellement dans les cellule du foie, des reins et en faible quantité dans les muscles striés et les globules rouges ; Les transaminases ASAT ou TGO (Aspartate-Amino-Transférase ou SGOT, Sérum GlutamoOxaloacétate Transférase) qui se trouvent essentiellement dans les cellules des muscles striés (squelettique et cardiaque), les globules rouges et les cellule du foie. Les taux de transaminases servent à détecter les maladies du foie, des reins ou du cœur.

alpha-thalassémie (voir thalassémie)

aménorrhée

AMP : Aide Médico-Psychologique ou Assistant Médical à la Procréation

ANSM

anévrisme

ASH : Agent de Service Hospitalier

antihistaminique

aphasie

aplasie

apoptose

apthose

ARS

arthralgie

AS : Aide Soignante

ASAT : Les transaminases sont des enzymes se trouvant dans les cellules de l’organisme, particulièrement au niveau des muscles et du foie. On distingue deux types de transaminases : Les transaminases ALAT ou TGP (Alanine-Amino-Transférase ou Sérum GlutamoPyruvate Transférase) qui se trouvent essentiellement dans les cellule du foie, des reins et en faible quantité dans les muscles striés et les globules rouges ; Les transaminases ASAT ou TGO (Aspartate-Amino-Transférase ou SGOT, Sérum GlutamoOxaloacétate Transférase) qui se trouvent essentiellement dans les cellules des muscles striés (squelettique et cardiaque), les globules rouges et les cellule du foie. Les taux de transaminases servent à détecter les maladies du foie, des reins ou du cœur.

ascite

asthénie

atcd : antécédent

atélectasie

aura : l’aura est une sensation subjective et passagère qui précède certaines affections notamment neurologiques. Elle intervient essentiellement dans trois pathologies courantes que sont : la migraine ; le malaise vagal ; l’épilepsie.

AVC

béance cardiale ou béance du cardia

BPCO

bpm : battements par minute

brain fog : cerveau embrumé

C5, C6, … : 5e, 6e vertèbre cervicale

cæcum

cataplexie

CBD : cannabidiol

CERFA : Centre d’Enregistrement et de Révision des Formulaires Administratifs

CESU : Chèque Emploi Service Universel

chlamydia

CHR

CHSLD : (Québec) Centre d’Hébergement et de Soins de Longue Durée

CHT : Centre Hospitalier Territorial

CHU

cholinergique : cholinergique est un terme utilisé pour désigner la molécule acétylcholine. Il est généralement employé pour définir les neurones, les récepteurs ou les synapses qui utilisent l’acétylcholine. Par exemple, un neurone cholinergique est un neurone qui libère de l’acétylcholine, et un récepteur cholinergique est un récepteur auquel se lie l’acétylcholine. L’acétylcholine est une molécule de signalisation du système nerveux qui est utilisée par les cellules nerveuses pour transférer des informations. Elle est largement présente dans le système nerveux périphérique, qui est impliqué dans la contraction des muscles squelettiques et lisses et dans la dilatation des vaisseaux sanguins, entre autres fonctions. L’acétylcholine joue un rôle majeur au niveau de la jonction neuromusculaire, c’est-à-dire à la jonction entre les cellules nerveuses et les muscles. En outre, l’acétylcholine est également présente dans le système nerveux central, où elle joue un rôle dans les processus cognitifs tels que la mémoire, l’apprentissage et l’éveil.

choc anaphylactique

clonie

clostridium

CMT ou maladie de Charcot-Marie-Tooth

CNEP : Crise non-épileptique psychogène

colique néphrétique

colopathie

copro(culture)

coronaropathie

cortisone

CP

CPK

CRAT (tératogène : qui provoque le développement de malformations congénitales)

créatine

créatinine

CRP (protéine C réactive)

CRSC : la ChorioRétinopathie Séreuse Centrale est une maladie de la rétine et de la choroïde qui se caractérise par la présence de liquide sous la rétine. Ce liquide survient à partir d’un « point de fuite » situé au niveau de l’épithélium pigmentaire.

crural

cruralgie

CS : Coefficient de Saturation (de la transferrine)

CST : Covid Safe Ticket, ticket d’immunité contre le Covid

cystite

cytolise

cytomégalovirus (CMV)

Dandy-Walker

DEA

D-dimère

déchocage

De Quervain syndrome

dermatomyosite

desminopathie : affection neuromusculaire à l’intérieur des fibres musculaires.

dialyse

diastole

diplopie

diverticulite

DMF

DMLA : Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge

Doppler

drépanocytose

DYS

dysesthesie : trouble de la sensibilité qui est exaspérée ou affaiblie

dysgueusie

dyspepsie

dyspnée

EBV : Virus d’Epstein-Barr

ECBU

ecchymose

ECG

échographie

EEG

EFR : exploration fonctionnelle respiratoire

électromyogramme

embolie

embolie pulmonaire

embolisation : formation d’une embolie

emg

EMI

emphysème pulmonaire

endométrectomie : L’endométrectomie est une intervention chirurgicale qui consiste à retirer l’endomètre, la muqueuse qui tapisse la paroi interne de l’utérus. Elle est principalement indiquée pour réduire les saignements en cas de ménorragie (règles anormalement longues). L’opération se déroule sous anesthésie générale ou locale.

endométriose

Epipen : traitement d’urgence des réactions allergiques à base d’adrénaline

érysipèle

érythème

extrasystole

fasciculation

FC : fréquence cardiaque

fibrillation atriale

fibrinogène

fibrofog : Le Fibrofog est un terme qui désigne une variété de problèmes cognitifs dont souffrent beaucoup de fibromyalgiques. Le fibrofog englobe les pertes de mémoire, les difficultés de langage, et les difficultés d’apprentissage.

fibromyalgie

FIV : Fécondation In Vitro (en éprouvette de verre, vitro)

flutter

FN

GHD : Growth Hormone Deficiency, Déficience en Hormone de Croissance

godet (signe du) : Le médecin exerce une pression avec son doigt sur la peau. Le signe est dit « positif » si, après avoir appuyé sur la peau avec le plus souvent le pouce assez fortement et pendant une dizaine de secondes, en retirant son doigt, le médecin observe une empreinte qui demeure quelques secondes avant de disparaître. Cela signifie qu’il y a de l’œdème. Les médecins y accordent une attention particulière.

GP : Géneral Practicioner, médecin généraliste ou médecin de famille

Guillain-Barré (Syndrome)

HAV : Hépatite A Virus

HBV : Hépatite B Virus

hématurie

hémiplégie

hémochromatose

hémoglobine glyquée

hémolyse

hernie inguinale

herpès

HOMA : abréviation de Homeostasis Model Accessment of insuline resistance. Et cet index permet de calculer votre résistance à l’insuline (appelée encore insulino-résistance). L’insuline est une hormone produite par le pancréas et qui permet aux cellules d’absorber le glucose (sucre). Elle va donc également participer à la régulation du taux de sucre dans le sang (glycémie). Lorsque ces cellules deviennent insulino-résistantes, elles ont alors du mal à absorber le glucose qui devient trop concentré dans le sang, et pas suffisamment dans les cellules.

holter

HPV

hyperacousie

hypothyroïdie

ICL : Institut de Cancérologie de Lorraine

ictus

IMC

IM Ironman Lake Placid : course de triathlon

infarctus

INR

io [injection intra-osseuse]

ionogramme

IPP : Incapacité Partielle Permanente

IRM

kératite

légionellose

leucémie LAL : Leucémie Aiguë Lymphoblastique

leucémie LAM : Leucémie Aiguë Myéloblastique

leucémie myéloïde

leucocyturie

leucoplasie

lipase

Lou Gehrig ou SLA (anglais, ALS)

Lupus Érythémateux Disséminé (LED)

lymphœdème

lymphome de Burkitt

magané : en mauvais état, en mauvaise santé

maladie d’Addison

maladie de Behçet

maladie de Bouveret

maladie de Charcot

maladie de Crohn

maladie de Fabry

maladie de Graves ou Basedow

maladie de Hodgkin

maladie de Horton

maladie de Willebrand

mal de débarquement ou mal de terre : condition neurologique survenant après une croisière ou un vol aérien

malformation d’Arnold-Chiari

mastocytose

maximin

MDPH

médiastin

méningiome

métrologie

mononucléose ou Virus Epstein Barr (EBV)

mmol

MPOC : Maladie Pulmonaire Obstructive Chronique

MSA : Mutuelle Sociale Agricole

MT : Médecin Traitant

mtn : maintenant

myasthénie

myélite

myocardite

myoclonie

myosite

néphrite

nerf crural

néphrose

névralgie cervicobrachiale

névralgie d’Arnold

névrite optique : La névrite optique est un type de neuropathie optique caractérisée par une inflammation du nerf optique. Ce nerf crânien permet de transmettre les informations visuelles des yeux vers le cerveau. On parle souvent de névrite optique rétrobulbaire (NORB) pour préciser que l’inflammation du nerf optique a lieu en arrière du globe oculaire et ne s’accompagne pas d’œdème papillaire (gonflement de la papille optique). Si la névrite optique s’accompagne d’un œdème papillaire, on parle plutôt de neuropapillite, papillite ou neuropathie optique inflammatoire antérieure. La névrite optique rétrobulbaire est une des manifestations les plus fréquentes de la sclérose en plaques, une maladie auto-immune affectant le système nerveux central. Alors que le système immunitaire a pour vocation à protéger l’organisme, il s’attaque en cas de sclérose en plaques à la myéline entourant et protégeant les fibres nerveuses. On dit que la sclérose en plaques est une maladie démyélinisante.

névrite vestibulaire

NFS : Numération Formule Sanguine

nodule

OAP : Œdème Aigu du Poumon

œdème

œdème de Quincke

oniam : Office National d’Indemnisation des Accidents Médicaux

pancréatite

papillonavirus

paralysie de Bell ou paralysie faciale dite a frigore : Une paralysie faciale dite a frigore est liée à une atteinte d’un nerf facial, sans cause évidente telle qu’une infection localisée ou un traumatisme. Elle provoque une paralysie des muscles du visage du côté atteint. La paralysie de la partie supérieure du visage provoque un effacement des rides du front et une fermeture incomplète de la paupière du côté atteint. La paralysie d’un des muscles du globe oculaire provoque la bascule de l’œil vers le haut et l’extérieur. La paralysie de la partie inférieure du visage provoque un effacement du sillon nasal, un abaissement de la commissure de la lèvre, une impossibilité de gonfler la joue du côté atteint et une déviation de la bouche du côté sain lors du sourire.

paresthésie

PCR

PDS : prise de sang

PEA : L’étude des potentiels évoqués auditifs (PEA) permet d’enregistrer l’activité électrique des voies nerveuses auditives de l’oreille et du cerveau. Elle est réalisée dans un laboratoire de physiologie, en ville ou en secteur hospitalier.

PEG

pemphigoïde bulleuse : maladie de peau auto-immune due à un dérèglement du système immunitaire

péricardite

pétéchie

phlébite

phlegmon

plaquette sanguine

pleurésie

pls : pulse (pouls)

PMA : Procréation Médicalement Assistée

PO : Pyrénées Orientales

polyarthrite psoriasique

polykystose rénale

polypnée

port-a-cath ou cathéter à chambre implantable

post-zostérien

proprioceptif : sensibilité proprioceptive, sensibilité propre à l’ossature et à la musculature qui permet l’équilibre et le déplacement.

PRP : Plasma Riche en Plaquettes

protéine C réactive

ps : prise de sang

PSA : Prostate Specific Antigen

pseudo-polyarthrite rhizomélique

psoas

psoriasis

purpura

pyélonéphrite

RAA

rachis

rash cutané : (anglais) éruption cutanée

rétrécissement foraminal : encore appelée Sténose foraminale ou canal cervical étroit, le rétrécissement foraminal est une maladie causée par le dysfonctionnement des disques de la colonne vertébrale. Elle se manifeste par une diminution du diamètre d’un ou de plusieurs trous du canal cervical qui provoque des douleurs aiguës dans les jambes.

RGO : Reflux Gastro-Œsophagien

rhinopharyngite

RQTH

RT-PCR : Real Time PCR, PCR en temps réel. Voir PCR

SAAD : Service d’Aide et d’Accompagnement à Domicile

saphène (veine)

SAPL : le SAPL (Syndrome des anti-phospholipides) est une maladie auto-immune caractérisée par des évènements thrombotiques artériels et /ou veineux, des évènements obstétricaux et la présence d’anticorps anti-phospholipides.

sarcoïdose

sarcome

SAT : (Saturation d’oxygène), la proportion d’hémoglobine saturée en oxygène par rapport à l’hémoglobine totale (saturée et non saturée). Le taux normal artériel dont a besoin un être humain est 95 %. Si le niveau est inférieur à 90 %, il est considéré bas, et cela s’appelle de l’hypoxie.

scintigraphie

sclérodermie

SEP

shingles ou herpès zoster : éruption cutanée causée par une infection virale des nerfs

SI : Soins Intensifs

somatopathie : Issue de l’ostéopathie, la somatopathie est une thérapie manuelle douce dont le but est de soigner les maux de la mémoire et des sensations qui se sont incarnés physiquement. Du grec soma, « le corps » et pathos, qui désigne « ce qui affecte le corps », la somatopathie consiste à rétablir notre équilibre, à la fois psychologique, physiologique, énergétique et émotionnel.

SOPK : syndrome des ovaires polykystiques

spasticité

spondylarthrite ankylosante

SSR : Soins de Suite et Réadaptation

syndrome d’activation mastocytaire

Syndrome d’Ehlers-Danlos : maladie génétique provoquant des désordres des tissus conjonctifs

syndrome de la queue de cheval

syndrome ou maladie de Ménière : La maladie de Ménière est un trouble de l’oreille interne caractérisé par des épisodes de sensation de tournis, d’acouphènes, de perte auditive et d’oreille bouchée. Habituellement, une oreille est affectée au début ; mais avec le temps, les deux peuvent l’être. Les épisode durent de 20 minutes à plusieurs heures. La perte auditive et les acouphènes peuvent devenir permanents. Un nombre de théories existent quant à la cause, ce qui inclut la constriction de vaisseaux sanguins, une infection virale ou une réaction auto-immune.

syndrome de Parsonage-Turner

syndrome de Prométhée : syndrome conduisant à défier la hiérarchie et l’autorité, tel Prométhée qui vola le feu sacré de l’Olympe aux dieux pour en faire don aux humains.

syndrome de Raynaud

syndrome des scalènes : contraction des scalènes, muscles reliant les vertèbres cervicales aux deux premières côtes

syndrome de Sweet

syndrome de Tietze

syndrome myélodysplasique

stent

tachycardie

TAP : thoraco-abdominal-pelvien

tension

test ELISA

test Mantoux

thalassemie

thrombocytémie essentielle

thrombopénie

thrombose

TNF

transaminase : enzymes se trouvant dans les cellules de l’organisme, particulièrement au niveau des muscles et du foie.

trijumeau

TROD : Test Rapide d’Orientation Diagnostique, test sérologique d’analyse sanguine

tronc basilaire

troponine

TSH

US : ultrason

uvéite

UZ (flamand – Universitair Ziekenhuis) : Hôpital Universitaire

vascularite

vestibulaire (système)

virose

VNG : vidéo nystamographie, test en équilibre et vertige. La vidéonystagmographie est un test qui permet l’exploration précise de la fonction vestibulaire. Elle permet de détecter des nystagmus de faible amplitude qui seraient passés inaperçus à l’examen clinique. Le nystagmus est un mouvement involontaire des deux yeux, d’oscillation de faible amplitude, et de rotation du globe oculaire. Le nystagmus reflète la présence de vertige et de déséquilibre. La VNG permet alors d’enregistrer les nystagmus et de quantifier avec une grande résolution les mouvements oculaires spontanés et induits qui peuvent résulter d’un dysfonctionnement vestibulaire uni ou bilatéral. C’est un test qui est réalisé dans l’obscurité dont la durée est approximativement d’une heure.

VO2 : teste de consommation d’oxygène alvéolaire dans le sang (Volume d’Oxygène, O2)

VSL : Véhicule Sanitaire Léger

VS ou vitesse de sédimentation

WTF

zona

18 réponses sur « Ils ont testé pour vous, le fakecin ! »

4 août 2021, mise à jour du fichier avec 560 témoignages d'effets secondaires du vaccin.J'ai aussi mis à jour le glossaire.560 preuves que les gens qui se font vacciner détruisent leur santé, peut-être irrémédiablement.

J’aime

Comme je viens de le dire dans l'article (ajout), devant l'afflux croissant de témoignages d'effets secondaires du « vaccin », j'ai scindé le fichier PDF en plusieurs tomes, Tome 1, Tome 2, etc.Cela rendra ces fichiers plus faciles à télécharger sur votre ordinateur.Ceux dont les médecins refusent de rapporter leurs effets secondaires graves aux autorités et organismes devraient les prévenir qu'en cas d'action juridique, plainte, etc., ils seront cités comme responsables et faisant de la rétention d'information susceptible d'entraver une assistance à personne en danger.Vos avocats et les associations d'aide aux victimes des vaccins vous renseigneront mieux sur le sujet… Voir colonne de gauche du blog, rubrique Web Patriote.N'essayez pas d'envoyer ces PDF trop lourds par e-mail, ils ne passeront pas. Copiez l'adresse de lien qui se trouve dans la barre d'adresse de votre navigateur (article ou PDF), et collez-la dans un mail ou sur Facebook (publication ou commentaire).Ou alors, inscrivez-vous à pCloud, c'est gratuit et cela vous donne un outil pour l'envoi de fichiers volumineux.Si vous ne savez pas comment faire, demandez-moi, je serai heureux de vous aider.Les patriotes ont peut-être remarqué que j'ai mis les informations « militaires » ou sur la politique US en retrait, afin de privilégier des informations plus abordables pour le large public.Cela ne signifie pas que j'ai « déposé les armes » en tant que Digital Soldier [soldat numérique, citoyen journaliste], mais que je considère que le fakecin et ses dommages collatéraux sont notre meilleure arme.

J’aime

Bonsoir, je l'ai rajouté dans l'article, plus haut.Les deux groupes ont été fermés, et même le site a été mis en maintenance, puis il n'a jamais rouvert.Cliquez sur les liens (bleus), vous verrez que les liens ne mènent à aucune page.Cela dit, votre question m'a permis de voir qu'ils avaient rouvert un groupe 3, puis 4 au cas où.Je vais donc reprendre les captures d'écran. Consultez les liens dans l'article ci-dessus, car je le mets à jour régulièrement.

J’aime

***FLASH INFO***Le groupe Facebook Recensemment Effets Indésirables 4 vient d'être fermé par Facebook.Pour fêter ça, je viens de rajouter plus d'une centaine de témoignages de victimes sur ILS ONT TESTÉ POUR VOUS, LE FAKECIN !Au passage, je tiens à féliciter les admins de ce groupe qui font un travail remarquable, avec intelligence et sensibilité.Nous approchons donc les 2000 témoignages montrant la toxicité de cette « thérapie » eugéniste.J'ai pas mal réfléchi à cette question que nous sommes beaucoup à nous poser : Pourquoi y a-t-il aussi peu d'injectés qui ont ces effets secondaires ?Au vu de la proportion de gens qui pensent à venir sur ce groupe, osent déclarer leurs souffrances ou décès, ont même simplement l'idée de le faire, contrairement à tous ceux qui souffrent ou meurent en silence, on peut multiplier le chiffre de 2000 par 13.Aux dires d'un médecin qui avait animé une table ronde avec d'autres docteurs, 1/13, c'est la proportion courante de gens qui déclarent les effets indésirables des médicaments et vaccins.Cela ferait donc 26 000 injectés qui souffrent ou meurent de ces injections, en France. C'est beaucoup, d'un point de vue de l'éthique médicale, car d'autres médicaments ont été retirés pour 100 fois moins d'effets néfastes, mais trop peu pour alerter la population. Il va falloir des millions de morts, pour réveiller les gens et les sortir de la covillusion.

J’aime

Merci pour tout le travail remarquable que vous faites…et Joyeux Noël même si « l’esprit de Noël » n’y est pas. Je prie pour tous ces gens qui ont été obligés de se faire injecter… ou ceux qui ont cru à la propagande et ont été trompés. La vérité finira par triompher.

Aimé par 1 personne

Merci beaucoup pour le taf de collecte des écrans FB : Ça aide énormément à se rendre compte qu’il se passe bien quelque chose de louche. Du coup avec le recul qu’on a à présent sur les effets secondaires via l’ANSM (132 892 cas au total depuis le début des injections, dont 24% qualifiés de grave, et 50,57 million d’injectés, au 13 janvier 2022), et en leur accordant un taux de remontée de 15% (à mon avis c’est plus du 5-7%) :

Le risque pour cent mille d’en ressortir une forme grave serait :
(132892 * 24/100 * 1/(15/100)) / (50570000) * 100000 = 420 (soit une chance sur 238, (= 100000 / 420)).

Ça me parait très élevé, où est-ce que je me trompe dans le calcul ? ou son interprétation ?

Par ex. je lis ça comme « à chaque lot de 238 personnes sortant de vaccination 1/2/3+ doses, on en a une qui finit aux urgences avec une forme grave… »; ou bien comme ça « j’ai 420 chances sur cent mille que ça se passe mal, versus X chances dans ma tranche d’âge de finir à l’hosto. avec le virus ».

Et avec un taux de remontée à 6,31% on trouve “une chance sur 100 d’effet secondaire grave” — oups

https://ansm.sante.fr/actualites/point-de-situation-sur-la-surveillance-des-vaccins-contre-la-covid-19-periode-du-31-12-2021-au-13-01-2022

J’aime

Le Dr Jane Ruby évalue le taux de remontées du VAERS [Vaccine Adverse Event Reporting System, équivalent US de l’ANSM] à 1 %.

Voir Pourquoi c’est tombé sur moi alors que les autres n’ont rien.

L’année dernière, j’avais vu une vidéo d’un colloque de médecins pro-vaxx où le médecin qui dirigeait l’assemblée évaluait les remontées ANSM à 1/13.

Avec l’injection Pfastramodernjohn, difficile de compter, car 90 % des médecins et soignants nient tout lien entre les effets indésirables et les injections.

Je dis 90 %, mais sur les 3619 témoignages, je n’en ai trouvé qu’une cinquantaine ! Et seulement dans les derniers mois de collecte de témoignages.

Sur le groupe Effets Indésirables, toutes les victimes rapportent un déni acharné, souvent agressif, des médecins dès lors que la victime évoque un lien entre l’injection et les effets indésirables.

Après avoir lu et recensé ces milliers de témoignages, il me semble que le pourcentage des victimes qui osent faire remonter à l’ANSM ou entreprennent une démarche en ce sens via leur médecin est extrêmement faible, par rapport à celles qui se contenteront d’aller se plaindre sur le groupe Facebook. Démarche d’autant plus facile pour ceux qui ont un compte FB. Certains ont visiblement ouvert un compte FB juste pour pouvoir témoigner, car leur page FB ne contient que ce seul unique post de témoignage.

Le médecin qui osera faire remonter sera encore plus rare… de mémoire, je dirais 1/50.

Donc, il est difficile de se fier aux plateformes officielles quant aux chiffres, effets, etc.

On pourrait considérer une échelle de conscience qui agit comme un filtre multiple :

1. Déterminé à faire remonter à l’ANSM, en forçant le barrage du médecin menteur, quitte à obtenir un autre avis médical contraire ou exercer une pression par menace, juridique ou autre.

2. En parle au médecin qui fera remonter ou pas.

3. N’ose pas en parler au médecin ou se tait après avoir été rabrouée par celui-ci.

4. En parle à des amis ou sur FB, mais sombre dans l’apathie et la rancune silencieuse devant le barrage et l’omerta des médecins.

5. La victime se demande si le lien entre les effets et le vaxx est sûr, ou si elle se fait des idées, c’est peut-être dû au stress, après tout.

6. Ne voit pas le lien entre le vaxx et les effets, se croit sincèrement malade d’autre chose; alors qu’une majorité d’autres victimes rapportent ce même effet comme étant dû au vaccin.

7. Est trop mal physiquement ou mentalement pour même réfléchir au sujet. Une grosse proportion de ces victimes-là sont des personnes âgées.

8. Nie farouchement le lien, est dans le déni.

Ce sujet me fait penser au génocide nazi où, encore aujourd’hui, les chiffres de victimes de l’holocauste varient, selon les versions, entre 3, 6 et 10 millions.

Je me souviens même d’un ami juif qui, alors que j’évoquais le chiffre habituel de 6 millions, m’a rétorqué avec mauvaise humeur : « Rien ne prouve que ce chiffre soit exact ou qu’il y en ait eu autant. »

J’aime

Aïe ça ne m’arrange pas : Ces taux de remontée sont si peu élevés que la fréquence d’effets secondaires explose avec ce calcul « à-la-louche », et ça « bug » dans ma tête du coup parce qu’avec le ratio 1/13 (7,6)% on trouve 800 chances pour 100 000 d’avoir un effet secondaire sérieux (soit une chance sur 125) ➙ et je me dis « ça devrait se voir beaucoup plus » – ou alors le lien est rarement fait, écarté par dissonance cognitive ou l’un des points de votre échelle de conscience 😐

J’aime

Je n’ai mis ces infos qu’en complément des vôtres, pas comme contre-argument.

J’aime bien votre approche mathématique du problème.

Je pense que c’est un casse-tête dont les paramètres varient dans le temps et l’espace.

Je m’explique…

Je suis en communication avec une infirmière qui travaille avec d’autres collègues, donc nous avons un regard interne sur ce qui se passe dans le milieu médical.

Nous nous sommes étonnés du fait que durant 8 mois, sur un groupe à peu près stable de plus de 32 patients, la plupart âgés et atteints de comorbités il n’y avait aucun effet secondaire.

Cela semblait défier les statistiques.

Et puis, au bout de 8 mois, ça a commencé et 4 sur 32 sont morts ou ont été atteints d’effets indésirables graves.

Soit 1/8 ou 3,125 %.

Dans la vidéo du Stew Peters Show, le Dr Jane Ruby évoque un autre problème qui est qu’aux États-Unis, ils ont ciblé des États républicains dans le cadre de la stratégie électorale pro-démocrate (en fait pro-communiste chinoise).

Je ne sais pas si la même répartition a été adoptée en France, par exemple que dans notre zone d’habitation, pour les patients dont je vous parle, ils ont dirigé moins de lots mortifères parce que c’est une population peu aisée, et qu’ils ont envoyé plus de lots létaux dans les quartiers plus bourgeois.

Ou alors, moins de lots toxiques dans les département à forte proportion de vote pro-LREM, et inversement.

Le problème majeur de nos statistiques, c’est comment calculer des morts et effets indésirables quand la majorité des victimes nient tout lien avec le poison qui les a blessés ou tués ?

Et puisque vous semblez à l’aise avec les maths, je pousserais le bouchon plus loin et incluerais dans ces calculs les équations de probabilité indissociables de la nature quantique de notre univers.

C’est-à-dire qu’à mesure que le nombre d’observateurs du phénomène « effets indésirables » augmente, la « réalité » bascule et les chiffres vont être en constante augmentation. Ce qu’on appelle en physique « effondrement de la fonction d’onde ».

C’est la proportion d’observateurs qui s’éveillent à la conscience du phénomène qui détermine l’effondrement du probable en réel.

Ce qui veut dire que plus des gens vont s’éveiller à la probabilité de cette réalité et plus elle va se solidifier.

D’ici quelques mois, on pourrait découvrir qu’il y a beaucoup plus de victimes que ce que tout le monde supposait il y a encore quelques mois auparavant, avec une montée constante des chiffres à mesure que le comptage progresse dans le temps.

Le nombre de témoignages du groupe Effets Indésirables, leur gravité et le fait que les victimes sont de plus en plus persuadées (et en colère) du lien entre le vaxx et les pathologies semble accréditer cette idée.

J’aime

Merci pour toutes ces infos, je découvre cette histoire de lots de vaccins « orientés ». Je ne m’y connais pas particulièrement en maths (et je galère plutôt avec), c’est juste que “l’étau se resserre” et j’essayais à mon niveau d’opposer quelques contre-arguments “à la sauvette”, ce qui n’a jamais bien marché en vérité (de balancer des chiffres ‘-).

Finalement ce qui semble fonctionner c’est de se rebrancher sur du réel au possible : Les témoignages et cette page web entre autres, donc merci encore 😉

En parlant d’holocauste j’aurais bien tenté d’invoquer le “morcellement des responsabilités” à Noam Chomsky pour expliquer notre situation : Chaque maillon dans le système est peu conscient de ce qu’il se passe réellement et des conséquences de ses actions… Mais bon : son absence de clairvoyance (à Chomsky) sur la situation me laisse le cul à terre, vraiment.

Ça fait 3 semaines que “j’enquête” sur ce bazar et il m’est de plus en plus difficile d’écarter l’idée d’un mouvement d’ensemble étrangement coordonné dans ses actions, son discours – avant cela j’étais plus dans sur une hypothèse de “nullocraties” doublées d’opportunisme.

bye o/

J’aime

Ah, oui, ce morcellement des responsabilités qui rappelle la brillante tirade du professeur Nagarra au procureur Volney, dans le film I… comme Icare (voir Collaboration, mode d’emploi).

Je ne connaissais Noam Chomsky que de nom, et encore vaguement, et votre commentaire m’a poussé à me documenter.

Ceux qui veulent comprendre le lien avec le vaxxin, lisez sur la page Noam Chomsky la partie intitulée Critiques et polémiques, laquelle traite de l’holocauste, du négationnisme, etc.

Le nombre de faits à charge contre les génocidaires du vaxx est tellement important qu’il a fait dire à l’avocat Reiner Fuellmich, qui dépose actuellement plainte pour crime contre l’humanité contre Christian Drosten, Anthony Fauci, Tedros Adhanom Ghebreyesus, Bill Gates, qu’il y a un an et demi, si quelqu’un lui avait dit tout ce que ses experts ont découvert par la suite, il lui aurait répondu d’aller consulter un psy.

Extrait du PDF Théorie de la Conspiration Mon Q, introduction :

Si vous consultez un dictionnaire courant, aux mots “conspiration” et “complot”, vous constaterez qu’en politique, il y a toujours eu des conspirations ou des complots. Pas toujours les seconds, mais toujours les premières.
Parcourez la liste des scandales portant le suffixe “gate”, vous verrez que plusieurs scandales étaient des ententes secrètes entre des personnages influents et fortunés, ce qui n’en faisait pas des complots au sens 1, mais au sens 2 (manœuvres secrètes concertées) et des “conspirations” au sens 2 (entente dirigée contre quelqu’un ou quelque chose).
Historiquement, le Massacre de la Saint-Barthélemy, en 1572, était un complot et une conspiration qui fit des milliers de victimes en la bonne ville de Paris. Des chroniqueurs de l’époque ont raconté que la Seine devint rouge du sang des cadavres jetés dans la Seine.
Le génocide des Tutsis au Rwanda, de mai à juin 1994, était un complot et une conspiration.
La solution finale des nazis pour se débarrasser de millions de juifs, en faisant main basse sur leurs biens, était une conspiration (sens 1 et 2), mais aussi un complot (sens 1 et 2). Tandis que leurs coreligionnaires se faisaient exterminer dans les camps, la majorité des juifs refusaient de croire les rumeurs des lanceurs d’alerte de l’époque. Ceux qui n’étaient pas juifs n’y croyaient pas plus. Si ces mots avaient existé alors, la plupart des gens auraient qualifié ces lanceurs d’alerte de “complotistes” ou “conspirationnistes”.
Par conséquent, la prochaine fois que vous entendrez quelqu’un tourner en dérision votre “théorie de la conspiration” ou vous traiter de “complotiste”, parce que vous attribuez des évènements politiques à des ententes secrètes entre gens influents et fortunés, sachant que les groupes Bilderberg, Council of Foreign Relations, Trilatérale et, d’une manière plus générale, tous les lobbies, sont des complots (sens 2) et des conspirations (sens 2), réalisez que vous avez affaire à une personne peu lettrée, ignorante de l’Histoire, et qui emploie des mots dont elle ne connaît pas le sens.

J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s