Catégories
#Sexploitation

Le mystère d'Isaac Kappy – Partie 5

Erin Hudman, responsable des achats de la caserne de pompiers de Ponderosa, première personne en contact avec Isaac après sa chute, alors qu’elle n’était « pas en service ».

Une coïncidence est une simultanéité de faits, un concours de circonstances. Deux évènements se produisent au même moment ou au même endroit, alors qu’il y avait peu de chances que cela arrive par hasard. On l’appelle aussi synchronicité.

Tom Hanks, l’acteur que Kappy a dénoncé comme pédophile, a posté sur Instagram la photo d’un gant perdu près de la Route 66, avec la marque d’une capsule marquée « P » [en anglais, « cap P », Kappy], piétinée par sa chaussure, en écrivant : « Tué sur la route ? J’espère que non. » C’est une coïncidence.

Que le pneu d’Isaac crève sur la Route 66 et l’oblige à passer la nuit au Day Inn Hotel de cet endroit n’est pas une coïncidence, puisque la route la plus directe depuis Apple Valley où il vivait, jusqu’à ses parents à Albuquerque, était la Route 66 [Interstate 40].Par contre, que cela se produise à deux pas de Camp Navajo, immense base militaire dotée de kilomètres de souterrains, et qu’Isaac se soit « suicidé » juste à côté de cette base, alors qu’il avait mentionné dans sa vidéo son implication avec Q [renseignement militaire] et que son erreur concerne des informations classifiées, ça, c’est une coïncidence.

À l’inverse d’une coïncidence, il y a l’incohérence, deux évènements ne collent pas parce qu’ils sont contraires, illogiques.

Exemple d’incohérence : Isaac qui affirme, dans sa vidéo Periscope du 10 mai 2019 (Le mystère d’Isaac Kappy – Partie 4), qu’il est seul dans la pièce, alors qu’on entend une voix dire « Ferme-la » au chien qui couine et que, plus tard, on entend des bruits extérieurs montrant que la personne est partie en laissant une porte ouverte.

Le ton du mystérieux accompagnateur, à la fois flegmatique et autoritaire, pourrait être celui d’un militaire chargé de veiller à ce que le discours d’adieu d’Isaac à la Famalam se déroule comme souhaité. L’homme peut être un allié, mais souhaiter qu’Isaac n’aille pas commettre de boulette supplémentaire, ou un ennemi et obliger Isaac à se plier à un scénario qui conduira à sa mort.

Sachant que ce groupe était constitué de nombreux « chercheurs de vérité », il fallait qu’Isaac disparaisse d’une façon qui ferme la porte à toute enquête supplémentaire de leur part.

Autre incohérence : Isaac a affirmé, aussi bien sur Instagram que dans sa dernière vidéo Periscope, qu’il avait commis une erreur mettant en danger d’autres personnes, que cette erreur était tellement grave que Q [le renseignement militaire] était furieux après lui.

Aussi, de la dernière vidéo Periscope et de sa lettre sur Instagram, il ressort plusieurs faits incohérents. Isaac possédait au moins une information classifiée, chose étonnante pour un civil qui n’est pas sous contrat avec l’armée ou qui n’est pas un agent assermenté. Il a commis une erreur de sécurité avec cette information qui a mis d’autres personnes en danger. Isaac a dû rendre des comptes à un responsable militaire qui l’a traité de crétin à cause de son erreur. Cependant, il n’a pas été arrêté, puisqu’il a pu communiquer avec les abonnés de sa chaîne, quoique sous surveillance durant la plus grande part de la vidéo.

Le fait qu’Erin Hudman, responsable des achats de la caserne de pompiers de Ponderosa Pines,  le Service Médical d’Urgence qui fut le premier à intervenir, revienne de sa confrontation avec un blessé ayant agonisé durant 18 minutes avant de mourir, et qu’elle le fasse le sourire aux lèvres, en adressant au photographe un sourire amusé comme s’il y avait quelque chose de drôle dans cette affaire, ça, par contre, c’est une incohérence.

Que le pneu d’Isaac soit rapporté par le dénommé Geo (voir Partie 4) comme ayant éclaté, alors que l’état du pneu présentait plutôt l’allure d’une crevaison est une incohérence.

Qu’Erin Hudman ait été le seul témoin à refuser de fournir des renseignements à l’enquêteur Cory Daniel, en prétextant « qu’elle ne voulait pas s’impliquer », sachant que son comportement jovial sur la scène du drame est suspect, et que son rapport écrit aux autorités est pratiquement vide d’informations, alors que tous les autres se sont épanchés sur les détails qui les ont choqués, c’est une autre coïncidence.

Voici sa déposition (traduction sous les images).

Témoin N°4 : Erin Hudman

Date : 13/05/2019

Que faisiez-vous juste avant l’accident ? Conduire pour aller au travail.

Qu’est-ce qui a attiré votre attention sur l’accident ? Patient heurté par une voiture.

À quelle distance de l’accident étiez-vous quand il s’est produit ?

Combien de véhicules étaient impliqués dans l’accident ?

VEUILLEZ DÉCRIRE LE VÉHICULE IMPLIQUÉ DANS L’ACCIDENT N/A [Non Applicable]

VEUILLEZ LISTER TOUS LES PASSAGERS DANS VOTRE VÉHICULE (À L’EXCEPTION DE VOUS-MÊME) Aucun

DESCRIPTION DE L’ACCIDENT Le patient est tombé du viaduc, allongé sur le côté droit, le pick-up a roulé dessus.

Deux jours plus tard, Erin Hudman poste cet étrange message sur son compte Facebook.

Je croise les doigts et fais un tas de prières ! Une opportunité de carrière potentielle passionnante s’est présentée !

Elle postera aussi ce message le 5 juin soit 22 jours après sa rencontre fortuite avec Isaac Kappy.

Journée douce-amère pour moi… j’ai quitté un travail, un chef et des collègues que j’aime. Heureusement, ce nouveau départ vaut le coup ! ❤

CHAQUE NOUVEAU COMMENCEMENT VIENT D’AUTRES COMMENCEMENTS

Ci-dessous, captures vidéo [images] de la présence d’Erin Hudman sur les lieux de l’accident…

Regardons maintenant les autres témoins…

Témoin N°1 : Tanner James Deck

Date : 13/05/2019

Que faisiez-vous juste avant l’accident ? Pris de la nourriture et 3 boissons à la station d’essence Pilot.

Qu’est-ce qui a attiré votre attention sur l’accident ? Un homme agitait ses bras assis sur le bord du pont penché en arrière.

À quelle distance de l’accident étiez-vous quand il s’est produit ? Un demi-mètre.

Combien de véhicules étaient impliqués dans l’accident ? 1

CONDITIONS MÉTÉO : temps clair

VEUILLEZ DÉCRIRE LE VÉHICULE IMPLIQUÉ DANS L’ACCIDENT Couleur : sombre – Marque : ne sais pas – Modèle : ne sais pas – Style de carrosserie : camion, carrosserie carrée

VEUILLEZ LISTER TOUS LES PASSAGERS DANS VOTRE VÉHICULE (À L’EXCEPTION DE VOUS-MÊME)

DESCRIPTION DE L’ACCIDENT Quand mon frère et moi sommes arrivés sur le pont depuis la station d’essence Pilot. Nous avons vu un homme assis sur le bord du pont penché en arrière avec ses bras qui s’agitaient comme s’il essayait de récupérer son équilibre. J’ai instantanément pensé qu’il essayait de se tuer en sautant. Mon frère et moi avons accéléré jusqu’à lui puis arrêté le camion. J’ai sauté et j’ai couru vers lui pour le saisir. Il m’a vu et il s’est jeté en arrière par-dessus le rail. Il a heurté le sol. Nous avons essayé de dire aux gens sur l’autoroute en dessous de s’arrêter et de se garer. Certains l’ont fait, mais un grand camion plus vieux ne l’a pas fait et lui a roulé dessus.

Tanner Deck de Coconino parcourt le dernier tour de la course relais 4×800 mètres.

Témoin N°2 : Levi Gannon Deck

Date : 13/05/2019

Que faisiez-vous juste avant l’accident ? Juste pris le café du matin en chemin vers l’école (de soldat à inspecteur) nous dirigeant vers le pont, j’ai vu l’homme s’agiter alors qu’il essayait de mettre fin à ses jours. La première fois, il a récupéré son équilibre et nous avons essayé d’arriver jusqu’à lui aussi vite que possible. Mon frère a essayé de l’attraper, mais il a sauté avant qu’il puisse le faire.

Qu’est-ce qui a attiré votre attention sur l’accident ? L’homme s’agitant lors de sa première tentative de suicide raté.

À quelle distance de l’accident étiez-vous quand il s’est produit ? On a essayé de l’écarter du bord.

Combien de véhicules étaient impliqués dans l’accident ? 1

VEUILLEZ DÉCRIRE LE VÉHICULE IMPLIQUÉ DANS L’ACCIDENT

CONDITIONS MÉTÉO : temps clair

VEUILLEZ LISTER TOUS LES PASSAGERS DANS VOTRE VÉHICULE (À L’EXCEPTION DE VOUS-MÊME)

DESCRIPTION DE L’ACCIDENT Nous l’avons vu essayer de se suicider alors que nous arrivions à l’endroit (il s’agitait et il était sur le point de tomber). Il a récupéré son équilibre et nous avons essayé d’arriver jusqu’à lui le plus vite possible, mais juste au moment où nous sommes arrivés près de lui pour essayer de l’écarter du bord, il a sauté. Un véhicule lui a roulé dessus alors qu’il était sur le sol. Nous avons fait en sorte de détourner la circulation du mieux que nous avons pu.

Tanner James Deck et Levi Gannon Deck sont les fils de Duane Deck, capitaine des ambulanciers de la caserne des pompiers de Summit.

La famille de Summit

L’enquêteur Cory Daniel a envoyé plusieurs messages aux frères Deck, sur leur compte Facebook, pour parler avec eux, ils n’ont jamais répondu.

Cory Daniel dit aussi :

J’ai vraiment interviewé une témoin qui vit dans la zone de Bellemont. Elle roulait sur le viaduc ce matin-là quand l’accident s’est produit. Elle a affirmé qu’elle fut la première à rejoindre les garçons, juste après qu’Isaac soit tombé. Elle a affirmé que les garçons étaient en état de choc, l’un pire que l’autre, elle n’était pas sûre duquel il s’agissait. Elle a dit qu’ils n’arrêtaient pas de répéter en boucle « Nous avons essayé de l’empêcher, mais il a juste sauté. »

Autre incohérence : le père des deux frères Deck, Duane Deck, est le capitaine des ambulanciers de la caserne des pompiers de Summit qui dépend de Flagstaff. Cependant, la première caserne à répondre et à intervenir sur place pour consulter Isaac, fut la responsable des achats de la caserne de Ponderosa Pines, alors qu’elle n’était pas en service. Et d’après un autre témoin, il semble qu’elle a roulé sur le corps d’Isaac une seconde fois avant de s’arrêter pour lui porter assistance.

Autres témoignages contradictoires : il apparaît au début de l’enquête qu’Isaac était en train de méditer assis sur le rebord du viaduc et que les frères Deck se sont précipités pour l’empêcher de tomber, ce qui l’a effrayé et fait tomber en arrière. Cependant, ce n’est pas le cas, puisque le témoin John Koch a dit que pendant qu’il roulait à proximité, il avait vu Isaac agissant de façon désordonnée, plaçant une jambe sur le rebord plusieurs fois, comme s’il rassemblait son courage pour sauter. Aussi, Monsieur Koch, dans sa déclaration écrite, n’a jamais dit qu’il avait vu les frères Deck.

Donc un témoin a affirmé qu’il a vu Isaac de face, essayant d’enjamber pour sauter, tandis que deux autres témoins dans les voitures derrière l’ont vu s’asseoir de dos, agitant ses bras pour essayer de récupérer son équilibre.

Le 13 mai 2019, la caserne des pompiers de Ponderosa a posté cette annonce laconique sur son Facebook :

Le côté est de l’Interstate 40 est fermé à hauteur de la borne 185, le viaduc de Bellemont, à cause d’un piéton qui a été heurté. Veuillez éviter le côté est de l’I-40, elle sera fermée pour une durée indéterminée.

Kacie Grace – Commentaire crétin de Dan N Anna Marinos. Pourquoi même commenter du tout. Vous êtes ignorants à ce point… on dirait bien. C’est pas cool que des gens comme vous arpentent cette terre… ce que j’en dis… smh [shake my head, secoue ma tête, dégoûtée]

Dan N Anna Marinos – Ce qui est cool c’est qu’on se casse

Après quoi, ce même 13 mai 2019, ce second post a été publié…  :

L’Interstate 40 a été rouverte à hauteur de la borne 185, mais elle peut faire l’objet de restrictions pendant un peu plus longtemps.

Pas un mot sur le fait qu’une employée de leur caserne, Erin Hudson, a pris une part active (et étrange) dans l’intervention.

Par contre, il y avait un message, visiblement supprimé de Dan N Anna Marinos [Dan & Anna Marinos] qui ont pris un savon par Kacie Grace pour l’avoir posté. Comme s’ils avaient dit quelque chose qu’il ne fallait pas dire (indiscrétion ou autre).

Témoin N°3 : Robert Taylor

Date : 13/05/2019

Que faisiez-vous juste avant l’accident ? En train de conduire EB [East Bound, côté est] sur I-40.

Qu’est-ce qui a attiré votre attention sur l’accident ? Ce qui ressemblait à des débris sur l’autoroute, sur la voie de droite et des gens qui faisaient signe sur le viaduc.

À quelle distance de l’accident étiez-vous quand il s’est produit ?

Combien de véhicules étaient impliqués dans l’accident ?

VEUILLEZ DÉCRIRE LE VÉHICULE IMPLIQUÉ DANS L’ACCIDENT

CONDITIONS MÉTÉO : temps clair

VEUILLEZ LISTER TOUS LES PASSAGERS DANS VOTRE VÉHICULE (À L’EXCEPTION DE VOUS-MÊME) AUCUN

DESCRIPTION DE L’ACCIDENT Même personne gisant inanimée dans la voie de droite. Me suis garé pour aider.

L’enquêteur Cory Daniel a interrogé Robert Taylor qui s’est montré coopératif. Je vous mets ici ses conclusions.

(Rapporté par Cory Daniel) Mr. Robert Taylor est le seul témoin qui ne réside pas en Arizona. C’est aussi un vétéran de la Navy. Je le répète, être membre d’une agence militaire ou civile n’incrimine pas et ne devrait pas accuser qui que ce soit ni susciter de la suspicion. En fait, nous devrions applaudir ces gens pour avoir servi. Le gouvernement est composé de citoyens dont la grande majorité sont de très bonnes personnes.

M. Robert Taylor est aussi le témoin qui a des questions, des préoccupations et des sentiments qui ne sont pas partagés par les six autres témoins.

J’ai longuement interviewé M. Taylor, presque deux heures. Bien que je ne vais pas rendre le public l’enregistrement ni la transcription de notre conversation, je vais aborder certains aspects dont lui et moi avons parlé, car ils contrastent avec les autres témoins.

J’aimerais aussi ajouter que M. Taylor a été extrêmement affecté par cet évènement. Il affirme que pas un jour ne passe sans qu’il y pense. Durant notre conversation, il a même craqué un certain nombre de fois sous l’émotion. M. Taylor est resté calme et a essayé d’éviter de raconter la plupart de l’évènement lors de notre conversation en ligne. Il affirme que quelque chose était extrêmement « BIZARRE », dans tout cet évènement, et qu’il a eu l’impression qu’il se passait quelque chose en parallèle avec l’évènement lui-même.

M. Taylor a commencé par me dire qu’il roulait sur le côté est de l’I-40 ce matin-là quand il a vu ce qui ressemblait à un « drap blanc sur un mannequin » tomber du viaduc. Il a affirmé qu’il était juste en train de négocier le virage à ce qu’il estimerait être approximativement 300 yards [275 mètres] à ce moment-là. Il a affirmé qu’il pensait que de prime abord, ça ne ressemblait pas à un corps qui tombait.

Il a dit qu’alors qu’il approchait du viaduc, il se trouvait dans la voie de droite et qu’il avait ralenti, qu’il s’était déporté sur la voie de gauche, puis qu’il a regardé vers le bas par la fenêtre du passager et qu’il a vu ce qui semblait être, au premier coup d’œil, une femme ou un mannequin. Il a dit que la peau du corps paraissait extrêmement pâle et que c’est qui lui a fait penser que c’était un mannequin ou une femme. Il a dit qu’il était habillé avec un pantalon blanc et un sweater blanc. Il a dit que la capuche du sweater recouvrait une partie de la tête et du visage, mais qu’il a quand même bien pu voir le visage. Il a affirmé que le corps sur le sol ne bougeait pas.

*

Il a aussi affirmé qu’on aurait dit qu’Isaac avait déjà été heurté, car le corps était « tordu ». Il a dit que ça ne ressemblait pas à l’état de qui quelqu’un qui serait étendu sur l’autoroute. Il a eu l’impression et le sentiment que le corps avait déjà été heurté. Il a aussi affirmé qu’il n’y avait pratiquement pas de sang. Il a même questionné un des ambulanciers à ce propos, et ce dernier lui a répondu : « Il y a plus de sang que ce que vous croyez. » Il a dit que c’était l’une des choses les plus frappantes à propos de l’évènement, qu’il n’ait pratiquement pas vu de sang sur le sol. Il dirait plus tard durant notre conversation qu’il avait discuté avec un ami qui s’y connaissait dans ce domaine et que la personne lui avait dit que ce n’était pas si rare d’avoir aussi peu de sang sur le sol, même dans le cas d’une blessure à la tête.

Il a immédiatement accéléré en contournant le corps avec son véhicule et s’est garé à droite, juste à l’est du viaduc. Tandis qu’il sortait de son véhicule avec sa main encore sur la poignée, il s’est retourné et a vu Isaac se faire heurter par le Ford F-150 de Forrest Proctor. Il dit qu’il est absolument sûr que l’essieu avant du F-150, juste à gauche de la boîte de vitesse, a heurté la tête d’Isaac.

Il a affirmé que lorsque Isaac a été heurté par le véhicule, son corps n’a pas roulé sur lui-même ni n’a été traîné en aucune façon. Il affirme que le corps a juste été aplati. C’est important, car dans l’enregistrement de la caméra d’intervention, un pompier marche jusqu’à l’officier Luna et lui remet un téléphone portable en pointant plus loin, en arrière sur l’autoroute, et il lui dit qu’ils ont trouvé le téléphone là-bas où le corps se trouvait auparavant. Cependant, nous avons deux récits de témoins oculaires qui affirment que le corps n’a pas bougé du tout quand il a été heurté par le Ford F-150. Deux !!! Aucun de ces deux témoignages n’est inclus dans les déclarations officielles et tous deux contredisent le rapport officiel.

Simultanément, il a remarqué qu’un homme muni d’un téléphone portable se tenait à l’écart de l’autoroute, en pleine conversation. Je lui ai dit que c’était sans doute M. John Koch qui appelait le 911 [urgences] au téléphone. M. Taylor m’a expliqué que ça paraissait étrange parce que la conversation qu’il avait au téléphone n’avait pas l’air du tout d’être un appel au 911 et que depuis ce jour, il s’était toujours demandé à qui l’homme parlait. Je lui ai dit que l’appel au 911 était disponible et que l’heure correspondait.

Monsieur Taylor m’a ensuite dit que même si certains de ses souvenirs de l’évènement sont mélangés, il est presque certain qu’Isaac s’est fait rouler dessus par un crossover de taille moyenne, ou un petit crossover après s’être fait rouler dessus par le F-150 de Forrest Proctor. Il a dit que c’était « La femme qui est arrivée juste derrière nous qui l’a fait. » Il parle de la témoin N°4, Erin Hudman. Elle était la seule femme présente et la première sur les lieux avec John Koch et M. Taylor. Erin Hudman était l’urgentiste en congé dont M. Koch a dit à l’opérateur du 911, quand il l’a appelé, qu’elle était sur les lieux.

Quand M. Taylor est arrivé sur la scène immédiate, il a dit à M. Koch : « Hé ! Il vient juste de se faire rouler dessus à nouveau, n’est-ce pas ? » Il a affirmé que lorsqu’il a dit ça à John Koch, M. Koch lui a répondu : « Oh, non, il n’a pas fait ça, j’ai tout vu. » M. Taylor m’a dit ça, mais il est la seule personne à reconnaître qu’il doute de ses propres souvenirs, tout en m’ayant aussi juré qu’il était sûr de ce qu’il avait vu.

En revoyant le rapport officiel, je n’ai trouvé aucune mention de Mademoiselle Hudman heurtant le corps ni de qui que ce soit ayant inspecté son véhicule sur la scène de l’accident. Je crois qu’il est important de noter que dans la déclaration officielle de M. Koch au bureau du shérif, il a terminé par : « … J’ai vu qu’il avait été heurté par au moins un véhicule. »

M. Taylor a continué de me dire que lorsqu’il a tout d’abord marché jusqu’à M. Koch, il lui a dit : « Il a vraiment été heurté par un autre véhicule, pas vrai ? » Ce à quoi M. Koch a répondu : « Non, j’ai vu toute la scène, vous n’avez pas vu toute la scène. » MAIS M. Taylor affirme qu’il a vu toute la scène.

M. Taylor m’a ensuite dit que Mademoiselle Hudman lui a dit, alors qu’ils remplissaient leur déclarations de témoin, « d’en écrire le moins possible ».

Rappelez-vous que Mademoiselle Hudman travaille pour la caserne des pompiers de Ponderosa Pines qui a répondu à l’appel et qu’elle a une formation d’ambulancière. Pourquoi une personne à ce poste conseillerait-elle un témoin « d’écrire aussi peu que possible » ? Et depuis quand des témoins se mettent-ils à conseiller d’autres témoins sur ce qu’ils doivent écrire dans leur déposition, de toute façon ? Surtout des témoins ayant des compétences officielles et se trouvant sur les lieux d’un accident ayant fait un mort.

Erin Hudman a elle-même suivi son propre conseil et elle n’a vraiment écrit que le strict minimum.

M. Taylor a parlé aux membres de l’équipe des ambulanciers de la caserne après que les choses se sont calmées, et il a demandé si Isaac était sous drogue, et le pompier a répondu : « Ouais, probablement, mais qui peut savoir ? »

J’ai demandé à M. Taylor s’il se rappelait avoir vu ce qui pouvait ressembler à un anneau noir autour de la bouche d’Isaac. Il m’a dit qu’il n’avait pas remarqué ça. Il a cependant dit que la capuche était toujours sur sa tête à ce moment, couvrant une bonne partie de sa tête et son visage.

Je l’ai questionné sur la condition générale du corps et si oui ou non sa condition empêcherait de le voir pour l’identifier. Il a dit que le corps était « déchiqueté » et que si ça avait été son fils, il n’aurait pas souhaité le voir dans cette condition. Il a poursuivi aussitôt en disant qu’après ça, quand il a vu le visage d’Isaac dans les médias, il l’a instantanément reconnu comme étant le corps sur le sol.

À ce point, M. Taylor m’a parlé de quelqu’un d’autre qui se trouvait sur les lieux. Quelqu’un qui était en haut du pont et regardait en bas. Il l’a décrit comme d’un gars ayant la « physionomie d’un Italien », avec un grain de beauté sur le visage. Ses cheveux étaient courts, noirs, peignés, avec un grain de beauté dans un coin de son visage. M. Taylor affirme que cette personne « regardait directement dans ma direction depuis le haut du pont. » Il a affirmé que le gars avait attiré son attention, car il lui rappelait vaguement son cousin. L’homme qui regardait depuis le haut du pont avait un teint italien légèrement plus foncé, des cheveux noirs peignés en arrière. Il a affirmé que cela se passait environ 30 minutes après le début de l’évènement.

Il a poursuivi en disant que l’homme avait une veste noire et les mains dans ses poches et paraissait très sérieux. Son impression immédiate fut que l’homme était à la fois diplômé de hautes études et militaire. En même temps, il a dit que même si cela paraissait étrange, ce n’était peut-être rien, seulement que l’homme lui avait fait une impression de grand sérieux .

M. Taylor m’a qu’il avait toujours éprouvé de la suspicion envers les gens sur le pont. Il avait le sentiment qu’il y avait quelque chose qui ne tournait vraiment pas rond et qui était bizarre à leur sujet. Il a affirmé que d’après lui, les frères Deck étaient du personnel militaire, et non ce que les articles en ligne décrivaient qu’ils étaient. Il ne leur aurait pas non plus donné 20 ou 22 ans non plus. Il m’a dit qu’ils paraissaient plus âgés et avaient une « apparence militaire. »

Témoin N°5 : John Koch

Date : 13/05/2019

Que faisiez-vous juste avant l’accident ? Conduire sur la Transwestern Road en traversant le pont

Qu’est-ce qui a attiré votre attention sur l’accident ? Un homme blanc se comportant d’étrange façon contre le rail de protection. J’ai observé la victime tomber du pont à la renverse et être heurtée par un véhicule.

À quelle distance de l’accident étiez-vous quand il s’est produit ? 200′ (mètres)

Combien de véhicules étaient impliqués dans l’accident ? Multiple Au moins 2

VEUILLEZ DÉCRIRE LE VÉHICULE IMPLIQUÉ DANS L’ACCIDENT Bordeaux/Argent Ford Pick-Up (P/U)

CONDITIONS MÉTÉO : temps clair

VEUILLEZ LISTER TOUS LES PASSAGERS DANS VOTRE VÉHICULE (À L’EXCEPTION DE VOUS-MÊME)

DESCRIPTION DE L’ACCIDENT Alors que je roulais sur le pont de la sortie 185, j’ai observé un homme blanc assis sur le garde-fou du pont qui se comportait de façon anormale. Alors que j’étais au téléphone avec le 911 j’ai observé l’homme tomber sur la voie nord de l’I-40. Alors que je dévalais la pente sous le pont pour vérifier la victime j’ai observé qu’il avait été heurté par au moins un véhicule.

M. John Koch est l’un des témoins auquel j’ai longuement parlé et qui a fait un compte rendu extrêmement complet et détaillé, de son point de vue. Il paraissait aussi faire très attention dans le choix de ses mots. M. Koch était très ouvert et désireux de discuter ce qui transpirait sur l’Aqueduc ce matin-là. J’aimerais le remercier pour avoir clarifié de nombreuses questions que j’avais à propos de l’évènement.

John Koch est aussi l’homme qu’on entend dans l’enregistrement d’appel au 911, que vous pouvez entendre décrire tout l’évènement. Il est aussi l’homme qui était au téléphone avec le 911, tout en dévalant le talus de l’aqueduc dans sa tentative de parvenir jusqu’à Isaac et lui apporter son aide.

Le sentiment que j’ai eu parlant avec John était qu’il paraissait honnête et sincère. Il m’a aussi paru légèrement ébranlé par ce dont il a été témoin ce matin-là. Nous devons faire très attention en examinant les appels au 911 ou n’importe quel enregistrement d’évènements traumatisants. Il est facile d’examiner les choses que les gens disent en état de stress et trouver matière à se méfier alors qu’il n’y a aucune raison de le faire. Les gens n’agissent pas, ne pensent pas ou ne parlent pas normalement lorsqu’ils subissent une grande tension mentale, physique et/ou émotionnelle.

Au début de notre conversation, il affirme qu’il n’était pas conscient que la scène avait été filmée. Ce qui me dit que A. Il n’avait pas suivi l’enquête en ligne, et B. qu’il n’est simplement pas conscient de la prise de vue parce qu’il avait quitté la scène quand les agents de police ont commencé à enregistrer avec leurs caméras d’intervention. Je suis d’avis que M. Koch est sincère et honnête. Cependant, je me suis posé quelques questions qui pourraient probablement s’expliquer par le traumatisme et l’agitation entourant l’évènement sur lesquelles je reviendrai.

L’appel au 911 de John commence ainsi :

« Oui, j’aimerais signaler un homme assis sur le garde-fou du point à hauteur de la borne 185 de Bellemont, Arizona. »

Dans son appel au 911, John affirme qu’Isaac est « assis ». Pourtant, quand je lui ai parlé, il a dit qu’Isaac agissait de façon frénétique, posant son pied sur le garde-fou plusieurs fois, essayant de rassembler son courage pour sauter…

Aussi, pas une fois dans l’appel au 911 M. Koch n’a mentionné les frères Deck, pas plus qu’il ne l’a fait dans sa déposition écrite. Pourtant, durant notre conversation, nous avons longuement parlé des frères Deck et de leur implication dans les évènements. Je lui ai demandé s’il semblait qu’Isaac était tombé, avait sauté ou avait été poussé. John a dit qu’il n’aurait su le dire, mais que lorsqu’il avait basculé, il était sûr d’avoir vu Isaac tomber à la renverse. J’ai demandé si les frères Deck étaient déjà là quand il était passé en voiture près d’Isaac qui avait un comportement agité, et il a dit que non, et qu’il y avait peut-être deux voitures derrière lui.

M. Koch a dit qu’il était sorti de l’I-40 pour aller à la station d’essence Pilot. Il vit à l’ouest de Bellemont, donc il voyageait sur le côté est. Il a dit qu’il n’avait pas vu si Isaac était assis sur le pont quand il roulait sur l’aqueduc la première fois tout en se dirigeant vers la station Pilot. Il a cependant dit qu’il l’avait vu avoir un comportement agité quand il est repassé devant lui pour revenir sur l’autoroute. Je lui ai demandé ce que faisait Isaac qui ressemblait à de « l’agitation »

Il a affirmé qu’Isaac avait un comportement très bizarre. John a affirmé qu’Isaac n’arrêtait pas de poser sa jambe sur le garde-fou et s’asseyait dessus à demi, comme s’il allait sauter, mais ensuite il retirait sa jambe. Il a affirmé qu’Isaac avait fait cela un certain nombre de fois comme s’il rassemblait son courage pour sauter.

Ensuite, John a dit qu’à 7:20 du matin, « Il n’était pas là. » Nous savons que l’enregistrement de la caméra de bord de la patrouille de sécurité de Camp Navajo montre Isaac Kappy assis sur l’aqueduc, paraissant méditer à exactement 7:20:32. Maintenant, toutes les horloges ne sont pas réglées sur l’heure numérique, mais de plus en plus le sont. Je ne m’attendrais pas non plus à ce que M. Koch ou n’importe qui se rappelle l’heure exacte à laquelle ils ont vu quelque chose, ne sachant pas que cette chose allait être importante dans les minutes suivantes. M. Koch dit qu’Isaac n’était pas là à 7:20.

John a observé qu’Isaac avait posé sa jambe sur le rail de sécurité alors qu’il le dépassait sur le pont en se dirigeant vers le sud, puis il s’est arrêté sur le côté sud où il a appelé le 911. Il regardait la scène dans son rétroviseur arrière, alors qu’il était garé et en communication avec le 911, quand vous pouvez juste l’entendre dire : « OH ! Il vient juste de tomber du pont. » Ensuite, vous pouvez l’entendre dire à l’opérateur du 911 qu’il y a trois autres véhicules sur place. John s’est ensuite dirigé vers le talus de l’aqueduc pour essayer de rejoindre Isaac où il l’a vu se faire rouler dessus par le F-150 de Forrest Proctor à quelques mètres de là. Vous pouvez ensuite l’entendre dire à l’opérateur du 911 qu’il essaye de faire signe aux autres véhicules et qu’il croit qu’Isaac est mort.

*** Mise à jour 30 septembre 2019 ***

Aujourd’hui, j’ai parlé avec un témoin direct, John Koch. John Koch était au téléphone avec le 911 et a vu Isaac tomber du pont. Il a aussi dévalé le talus pour essayer d’apporter de l’aide et se trouvait à 3 mètres quand il a vu Isaac être heurté par le F150 bordeaux de Forrest Scott Proctor. Je l’ai spécifiquement interrogé sur le carton et ce que Scott m’avait dit.

M. Koch a expliqué qu’il n’était pas du tout question de carton dans cet évènement. Il a affirmé qu’il s’était écoulé moins de deux minutes entre le moment où Isaac est tombé et le moment où il a été heurté par le véhicule. M. Koch semblait être un témoin très précis et fiable en même temps qu’une personne décente et il n’y a aucune raison de mettre son témoignage en doute.

Je laisse cette page en suspens, car le « cartongate » [ironique, « scandale du carton » ou « fraude du carton »] a été un aspect très persistant pour ne pas dire bizarre de cette enquête. Et l’on devrait prendre bonne note du comportement et des déclarations de Forrest Scott Proctor, si jamais cette affaire devait être portée devant un tribunal.

Témoin N°6 : Forrest Scott Proctor

Date : 13/05/2019

Que faisiez-vous juste avant l’accident ? Me dirigeais vers l’est sur l’I 40 Deux voitures se dont déportées sur le côté J’ai heurté quelque chose sur la route Me suis garé Ai marché pour retourner voir C’était une personne

Qu’est-ce qui a attiré votre attention sur l’accident ? J’ai entendu quelque chose heurter mon châssis donc je me suis garé

À quelle distance de l’accident étiez-vous quand il s’est produit ? Juste dessus

Combien de véhicules étaient impliqués dans l’accident ? Un

VEUILLEZ DÉCRIRE LE VÉHICULE IMPLIQUÉ DANS L’ACCIDENT Rouge – Ford – Camion

CONDITIONS MÉTÉO : clair

VEUILLEZ LISTER TOUS LES PASSAGERS DANS VOTRE VÉHICULE (À L’EXCEPTION DE VOUS-MÊME)

DESCRIPTION DE L’ACCIDENT

Peut-être que l’aspect le plus frustrant et simultanément le plus bizarre de toute cette enquête ayant trait à l’évènement de l’aqueduc Transwestern est celui du témoignage fourni par Forrest Scott Proctor.

Scott ne m’a pas seulement dit qu’il y avait un carton couvrant le corps d’Isaac quand il lui a roulé dessus. Il m’a dit qu’il avait garé son véhicule sur le côté, avait marché pour retourner sous l’aqueduc où un autre témoin était en train de replacer le carton sur le corps. De plus, Scott a fourni davantage de détails. Il a dit qu’il avait vu une des jambes d’Isaac qui dépassait du carton.

Non seulement Scott m’a dit cela à deux occasions séparées (20 mai et 15 juillet), mais il a aussi raconté la même histoire au premier témoin que j’ai interviewé quelques jours avant de lui parler. Il m’a aussi donné des précisions sur ce qu’il avait pensé du carton qu’il avait vu recouvrir le corps d’Isaac alors qu’il ne pouvait éviter de rouler dessus avec son F150.

Scott m’a dit qu’alors qu’il approchait l’aqueduc par la voie de droite, deux véhicules en face de lui se déportèrent vers la gauche. Il m’a dit que c’est à ce point qu’il a vu environ 18 personnes, en haut de l’aqueduc , en train d’agiter leurs mains. Il m’a dit que sa première idée fut qu’il y avait une manifestation. C’est à ce moment-là qu’il a vu un large carton qui traînait sur la route et sans savoir pourquoi, il a pensé que ça pourrait être une boîte contenant des chatons. Il a dit qu’il avait fait de son mieux pour l’éviter, mais qu’il était trop tard pour se déporter et qu’il avait entièrement raté son coup. Il a affirmé qu’il pensait avoir roulé sur une boîte avec quelque chose dedans ou dessous.

Mon problème, quant au fait de simplement ignorer le récit de Scott, c’est qu’il n’a jamais changé et les détails sont restés identiques. Ajoutez cela au témoignage de ma première témoin, ci-dessous, quand Scott lui a raconté l’histoire du carton, cela fait trois occasions où Scott dit la même chose. Cela dit, il n’a rien mentionné de tout cela dans sa déclaration écrite au DPS [Department of Public Safety, Département de la Sécurité Publique] et ses affirmations concernant le carton ne sont mentionnées par aucun autre agent ou témoin à aucun autre moment, et rien de tout cela n’apparaît sur aucun enregistrement de caméra d’intervention ni photo de la scène.

[NdT : j’ai retiré plusieurs paragraphes d’interprétation psychologique et d’hypothèses de Cory Daniel sur le témoignage de Forrest Scott Proctor, pour ne laisser que les faits bruts.]

Il a roulé sur ce qui ressemblait à un morceau de carton traînant sur la route.
Il a pensé que le carton était une boîte contenant des chatons.
Il semblait qu’il y ait une manifestation en haut de l’aqueduc, avec 18 personnes agitant les bras pour faire signe en direction du trafic routier.
Ensuite, il a remarqué qu’une des jambes d’Isaac dépassait du carton.
Il a témoigné que les pompiers avaient dégagé le carton du corps d’Isaac pour commencer les procédures de sauvetage.

Témoin N°7 : Eric Beatty

CROQUIS OU RÉCIT SUPPLÉMENTAIRES DE L’ACCIDENT

Au moins un véhicule.

Le témoin #6 a été identifié comme étant Eric Beatty qui est un employé de l’entrepôt militaire Navajo [Camp]. Beatty a contacté le Département d’Intervention de la Sécurité Publique d’Arizona après l’évènement et a affirmé qu’il avait une vidéo de caméra de bord du sujet juste avant qu’il saute du pont. J’ai contacté Beatty au dépôt militaire Navajo pour qu’il me fournisse une copie de la vidéo. J’ai repassé la vidéo avec Beatty et elle montrait une sujet masculin habillé d’un pantalon blanc, d’une chemise à manches longues blanc et noir et des chaussures noires, appuyé au garde-fou avec son dos tourné vers le trafic venant de l’est à approximativement 7:20. L’habillement et la description physique correspondaient aux vêtements et à la description physique de Kappy.

PREUVES ET AUTRES ACTIONS :

L’enquête sur la scène, l’interview des témoins et les preuves routières ont révélé les évènements et faits suivants :

Lundi, 13 mai, 2019 à environ 07h26, les témoins Levi Deck et Tanner Deck observaient l’unité de trafic un, Isaac Kappy, qui s’est forcé à sauter de la barrière du garde-fou (Transwestern Road) qui passe sur l’aqueduc de Bellemont au-dessus de l’Interstate 40 sur la voie du trafic allant vers l’est à la borne 185.09. Kappy a été trouvé gisant sur le dos. Le conducteur de l’unité de trafic numéro deux, Forrest Proctor, a affirmé qu’il avait heurté Isaac Kappy alors qu’il roulait vers l’est sur la voie numéro deux. Kappy a été traîné sur l’asphalte, Kappy a fini par reposer sur le dos avec sa tête faisant face au nord-est et ses pieds faisant face au sud-ouest. Cela s’est vérifié par une traînée de sang et de matière corporelle sur le dos et des stries noires, sur la poitrine de Kappy, qui montraient où Kappy était entré en contact avec l’engrenage arrière de l’unité de trafic deux. C’est aussi cohérent avec les affirmations du conducteur de l’unité de trafic deux et les affirmations des témoins.

Ce cas a été examiné comme un suicide/collision conjointement avec le Bureau des Shérifs du Comté de Coconino (CCSO). Le Département de la Sécurité Publique de l’Arizona (AZDPS) a examiné la partie collision et suicide de l’enquête et le CCSO a aidé à enquêter sur le suicide.

Se référer au rapport de l’inspecteur du Bureau des Shérifs du Compté de Coconino P. Barr pour plus d’information, dans son rapport d’enquête Numéro S19-01962.

La caserne de pompiers de Ponderosa est intervenue sur la scène, se référer aux rapports Numéros 14-00114 et 19-00115 quant à leur implication dans cet évènement.

Le Véhicule de Surveillance Médicale est intervenu sur la scène. Se référer à la ronde du Véhicule de Surveillance Médicale Numéro 19-07259 quant à leur implication dans cette affaire.

Ceci clôture mon implication dans cette affaire.

Nom de l’officier / Badge : J. Montoya (07017)

Signature du Superviseur : J. Chacon (06956)

Nom de l’agence : AZ DPS [Département de la Sécurité Publique d’Arizona]

Date de terminaison : 07/09/2019

RÉSUMÉ

Ceci constitue donc l’ensemble des témoignages et informations recueillis sur la mort d’Isaac Kappy.

Ce ne pouvait être un meurtre, car trop de témoins ont rapporté avoir clairement vu Isaac enjamber, seul, le rail de sécurité. L’hésitation répétée, reflétant un conflit intérieur, prouve d’autant plus qu’il « s’est forcé à sauter du pont ».

Cependant, les nombreuses incohérences et coïncidences présentes dans ces témoignages et rapports laissent supposer que ce « suicide » aurait pu être une mise en scène pour faire disparaître Isaac dans le cadre d’un programme de protection des témoins.

Qu’est-ce qui justifie une hypothèse aussi invraisemblable ?

– L’immatriculation du Ford 150 bordeaux de Forrest Scott Proctor, le véhicule qui a heurté Isaac, n’était pas enregistrée légalement aux États-Unis. Du point de vue administratif, ce véhicule était un fantôme. Je vous fais grâce de cette portion de l’enquête qui concerne des recherches effectuées par Cory Daniel, d’une complexité administrative très indigeste.

– Le carton dissimulant le corps, vu par un témoin, mais pas par d’autres.

– Erin Hudman, employée de la caserne de Ponderosa Pines, que l’on voit revenir de la scène de l’accident, après avoir vu le corps mutilé, l’air rigolard, comme si tout cela n’était qu’une bonne blague.

– Son embauche immédiate après l’accident, dans un projet mystérieux sur lequel elle est restée secrète même vis-à-vis de ses collègues, comme on le voit sur le Facebook de la caserne.

– La dispute entre ses collègues, visible sur Facebook, parce que deux d’entre eux ont commis une indiscrétion ou posté quelque chose qui ne devait pas l’être, à propos d’Erin Hudman.

– L’attroupement de 18 hommes sur l’aqueduc, observé par le témoin Forrest Scott Proctor.

– L’affirmation répétée d’Isaac, dans ses vidéos précédentes, qu’il n’était pas suicidaire.

– L’extrême proximité d’une base militaire qui, selon certains rapports, posséderaient des kilomètres de souterrains.

– La proportion étonnamment élevée de militaires ou paramilitaires parmi les témoins, comme ce véhicule de patrouille qui est passé devant Isaac juste avant qu’il saute.

– Le conducteur de la Patrouille militaire de Navajo Camp, Eric Beatty, ne s’est pas arrêté en voyant un homme dangereusement adossé à ce rail de sécurité dans un endroit non prévu à la circulation des piétons.

– Tout en conduisant, il écoutait une chanson du groupe 3 Doors Down dont les paroles coïncident avec la situation et le contenu de la dernière vidéo Periscope d’Isaac, celle d’1h23… When I’m gone [QUAND JE SERAI PARTI]. (Voir les commentaires que j’ai postés sous Le Mystère d’Isaac Kappy – Partie 5.)

– La récente affirmation de Lin Wood, l’avocat de Trump, selon laquelle Jeffrey Epstein est encore vivant, ce qui suppose là aussi un programme de protection des témoins (voir Jeffrey Epstein serait vivant ?!)

Et voilà que Lin Wood vient de poster, le 1er janvier 2021, plusieurs tweets déclarant qu’Isaac Kappy « s’était forcé à sauter du pont », reprenant la formule des témoins et fournissant des clefs qui auraient motivé son geste. Il était donc plus que temps de boucler cette enquête.

J’ai récupéré tous les tweets de Lin Wood et vais rapidement les traduire pour Le Mystère d’Isaac Kappy – Partie 6.

J’avais dit que cette Partie 5 du Mystère d’Isaac Kappy serait la dernière, mais ces nouvelles informations, une fois de plus, m’obligent à changer d’avis.

Isaac Kappy, avec son air de Christ aux cheveux fous, lui qui, dans ses derniers jours, s’accusait d’être Judas… tout en prêchant à ses « disciples », la Famalam, d’embrasser la Lumière plutôt que les ténèbres… Isaac Kappy qui, adossé au garde-fou, a mis les bras en croix, puis, dans un dernier sursaut de survie, les a agités frénétiquement pour regagner son équilibre, mais trop tard, car il aurait basculé du pont pour venir heurter cette Route 66 à laquelle il ne manquait qu’un 6 pour parfaire le nombre maléfique, 666… là où Tom Hanks avait prédit sa mort, un mois et huit jours auparavant.


Le mystère d’Isaac Kappy – Partie 1

Le mystère d’Isaac Kappy – Partie 2

Le mystère d’Isaac Kappy – Partie 3

Le mystère d’Isaac Kappy – Partie 4

Le mystère d’Isaac Kappy – Partie 5

Le mystère d’Isaac Kappy – Partie 6

5 réponses sur « Le mystère d'Isaac Kappy – Partie 5 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s