Catégories
#Invasion

Des agents du renseignement français tués en Ukraine

31 mars 2022 – Source Hal Turner Show

Des « conseillers » militaires américains et britanniques, plus des agents du renseignement français alliés aux nazis du bataillon Azov à Marioupol – maintenant piégés par les forces russes

Actuellement, ce qu’il reste du Régiment ukrainien Azov (régiment nazi) se terre dans la vaste Zone Industrielle d’Azovstal, à Marioupol, en Ukraine. Le groupe qui totalise 20 membres – des conseillers américains et britanniques, ainsi que plusieurs conseillers ukrainiens du SBU (police secrète) – est retranché avec plusieurs combattants du bataillon Azov.

En dépit du fait qu’on leur a offert plusieurs chances d’évacuer Marioupol, ils ont choisi de rester. Maintenant, il est trop tard pour qu’ils évacuent tandis que les forces russes pilonnent la zone pour la dénazifier.

Pendant la nuit, l’Ukraine a envoyé deux hélicoptères de l’armée à Marioupol pour tenter de secourir les agents américains, britanniques et ukrainiens (police secrète). Les deux hélicoptères atterrirent sans incident, mais lorsqu’ils décollèrent, tous deux furent abattus.

L’un de ces hélicoptères contenait 17 personnes à bord, 15 d’entre elles moururent lorsque l’hélicoptère fut percuté et qu’il s’écrasa au sol. Les deux survivants furent emmenés par les forces russes.

Le second hélicoptère fut abattu à plusieurs kilomètres des côtes de Marioupol et s’écrasa dans la Mer d’Azov. Un avion de sauvetage fut envoyé, mais il n’y a toujours aucune information disant qu’on a retrouvé quelque chose ou quelqu’un dans les eaux.

Un des hélicoptères Mi-8 fut abattu par un missile américain Stinger, tiré par un soldat. Ces armes sont fournies à l’Ukraine par les États-Unis, puis reprises aux forces ukrainiennes par les forces russes.

Sur les deux hélicoptères qui se sont écrasés au sol, des sources du renseignement anonymes m’ont affirmé que les corps de deux agents de terrain français, portant des références de la DGSE, auraient aussi été retrouvés.

Si c’est vrai, cela expliquerait les tentatives désespérées du président français Macron de diriger une évacuation hors de Marioupol, la semaine dernière ! Poutine a opposé un refus aux requêtes de Macron. Si le renseignement français s’est retranché avec les troupes nazies du bataillon Azov, alors la France et l’OTAN ont un gros problème de relations publiques sur les bras.

Un article en français du média stratégique Top War donne des détails supplémentaires sur l’un des hélicoptères, abattu près du village de Rybatskoye, au sud de Marioupol : Des instructeurs militaires étrangers se trouvaient également dans l’hélicoptère de l’armée de l’air des forces armées ukrainiennes abattu près de Marioupol par un Stinger MANPADS capturé.

Lance missile sol-air FIM-92 Stinger

Un autre média, South Front (Front du Sud), confirme cet évènement avec des informations très précises et des vidéos des soldats capturés…

PLUS DE DÉTAILS SONT RÉVÉLÉS SUR L’INTERCEPTION DES HÉLICOPTÈRES UKRAINIENS

Le 31 mars, les forces de la République Populaire de Donetsk ont rapporté qu’elles avaient abattu deux hélicoptères ukrainiens Mi-8 qui tentaient d’évacuer des membres du bataillon Azov de l’usine d’Azovstal à Marioupol.

Selon les rapports préliminaires, le premier hélicoptère a été abattu près des installations de Rybatskoye. La plupart des membres de l’équipage et des passagers furent retrouvés morts. Un hélicoptère fut provisoirement identifié comme étant un Mi-8MSB, numéro de queue 864, de la 18e Brigade Aérienne de Poltava. Le second hélicoptère aurait dégagé un panache de fumée, mais aurait continué sa route avant de plonger dans la mer. Plus tard, le Ministère de la Défense russe à publié un communiqué confirmant cette version. D’après lui, au moins un hélicoptère a été abattu avec le lance-missile manuel « Stinger ».

Les troupes de la RPD (République Populaire de Donetsk) ont capturé trois survivants parmi l’équipage et les passagers de l’hélicoptère en question. Deux d’entre eux ont déjà été interrogés, d’après des vidéos qui paraissent en ligne. Il s’agit de :

— Le lieutenant Supérieur de la Principale Agence de Renseignement de l’Ukraine, nom de code « Belmak ». Il a régulièrement participé à l’opération militaire dans le Donbass les années précédentes, tout en ayant aussi servi comme instructeur aéroporté. Au cours de l’incident du 31 mars, il maniait la mitrailleuse installée sur l’hélicoptère pour effectuer des tirs de couverture.

(Interrogatoire du lieutenant « Belmak » – en russe)

– Un membre du bataillon Azov, Dmitry Lobinsky, nom de code « Odessit ». Il a été blessé durant les affrontement de Marioupol et faisait partie des membres du bataillon que les hélicoptère essayaient d’évacuer.

(Interrogatoire du soldat « Odessit » – en russe)

Voici un résumé de cette deuxième vidéo, rapporté par deux traductrices russes qui n’ont pas réussi, par contre, à déchiffrer la première, car pas suffisamment audible : « Le blessé est à Marioupol depuis le 21 février 2022. Il a 21 ans et a fait son service militaire à Odessa et est originaire d’Odessa. Ils étaient 15-16 dans l’hélicoptère. Il y avait en tout 4 hélicoptères. Celui qui l’interroge dit que s’il ne dit pas la vérité ils auront moyen de vérifier ses empreintes et ils ont son visage. Après il ne donne pas de noms, car ils ont tous des pseudo ou des noms codés et il ne sait pas comment s’appelle leur chef. »

L’article de presse confirme ces informations avec ces détails supplémentaires.

Tous deux affirment que les hélicoptères en question avaient pour mission d’évacuer des membres des forces de Kiev, dont des blessés. À environ 5 heures du matin, leur hélicoptère a décollé de la zone portuaire de Marioupol au sein d’un groupe d’hélicoptères impliqués dans cette opération. Puis, a dit « Belmak », les hélicoptères ont été abattus près des installations de Chervone (deux missiles leur furent envoyés). Les déclarations des soldats capturés indiquent que chaque hélicoptère transportait environ 14-15 personnes à son bord, dont l’équipage.

« Odessit » affirme qu’il a vu 4 hélicoptères impliqués, tandis que « Belmak » a affirmé qu’il y avait 5 hélicoptères (4 Mi-8 et un Mi-24). « Belmak » a ajouté que le groupe d’hélicoptères se rendait à Marioupol depuis Dnipro. Les hélicoptères transportaient aussi des fournitures, apparemment des armes et des munitions, à la garnison des forces de Kiev assiégées à Marioupol.

Les affirmations de « Belmak » indiquent aussi que ce n’était pas la première tentative d’utiliser des hélicoptères pour apporter de l’équipement aux force de Kiev à Marioupol et d’évacuer du personnel de la zone.

Si les affirmations des membres des forces de Kiev capturés sont vraies, on ne sait toujours pas ce qui est arrivé au reste des hélicoptères. Aussi, cela soulève une question quant à l’état des défenses aériennes impliquées dans l’opération de contrôler Marioupol, si un groupe d’hélicoptères aussi important a vraiment pu pénétrer la ligne de front.

Sachant que cette incursion dans les lignes russes a valu aux forces ukrainiennes de perdre deux appareils, une trentaine d’hommes, une double cargaison d’armes et munitions, ainsi que deux prisonniers interrogés qui fourniront des renseignements utiles, on peut considérer que cette question a trouvé sa réponse.

Par contre, on peut s’interroger sur les intentions de Macron qui joue les négociateurs de paix auprès de Poutine (La Troisième Guerre mondiale n’aura pas lieu), mais donne son aval pour des missions militaires de soutien aux bataillons nazis ukrainiens.

Et en quoi faire tuer des agents de la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure) sur la ligne de front Ukraine-Russie, au risque de faire dégénérer le conflit en une guerre avec la France et l’OTAN, contribue à la sécurité extérieure ?

Estimons-nous heureux que l’ours russe considère les sautillements et jappements du roquet français comme une menace négligeable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s