Catégories
#Guerre de l'information

Nous sommes les Centièmes Singes

Je viens de bloquer un commentaire hostile.

Ça m’arrive rarement… la dernière fois, c’était il y a près de six mois.

J’explique pourquoi sur la page FAQ [Frequently Asked Questions, Questions Fréquemment Posées] :

D’autre part, je ne publie pas les attaques, sous quelque forme que ce soit. Un lecteur a le droit de ne pas être d’accord avec le contenu de ce blog, comme j’ai le droit de ne pas perdre de temps à le défendre ou le justifier. Je passe des milliers d’heures à faire ce travail bénévole. Je ne demande aucun soutien financier, je ne monétise pas mes vidéos. Par contre, je fais en sorte de n’être entouré que de lecteurs bienveillants, amicaux, généreux.

Pour plus d’explications, consulter la définition de troll.

Sur d’autres blogs, j’ai fait l’expérience de laisser s’exprimer les trolls.

Comme je l’explique dans À QUI PEUT-ON (ENCORE) FAIRE CONFIANCE ? subir des attaques sans riposter n’est pas dans ma nature. Lorsque je laissais passer des commentaires antagonistes ou sarcastiques, je ripostais avec du calibre de 20 millimètres. La rubrique commentaire s’en trouvait tout éclaboussée du sang de mes victimes. Ça faisait désordre et les gentils lecteurs, qui n’avaient rien demandé, se tenaient à l’écart de cette boucherie avec un air malheureux.

Regardez le style des articles du blog… imaginez cette force de frappe littéraire réquisitionnée pour rétablir l’ordre.

À l’époque de mes anciens blogs, une réponse à ce récidiviste qui s’est moqué de mes efforts de lanceur d’alerte (en rouge ci-dessous) aurait donné quelque chose comme ça :

Ce troll a posté un commentaire hostile parce qu’il s’est senti agressé par la remarque que j’ai faite sur le survivalisme.

Pourtant, j’ai de la sympathie pour le survivalisme et les survivalistes.

Notre propre tribu a discuté l’éventualité de quitter la civilisation, d’acheter une maison avec un terrain et d’y vivre en autarcie : un potager, un verger, des chèvres, des panneaux solaires… vous voyez le tableau. Surtout qu’on n’aime pas les villes.

Après réflexion, mais sommes arrivés à la conclusion que cette stratégie n’était plus viable aujourd’hui.

Le grand reset des psychopathes mondialistes, reflété dans les paroles démentes du sinistre du logement, selon lesquelles une maison individuelle est, je cite, « une aberration écologique », fait planer une menace sur la propriété individuelle.

Le spectre de la vaccination obligatoire rend les zones rurales ou désertes encore plus dangereuses que les villes.

Il est plus facile de se cacher dans la jungle urbaine, que ce soit des patrouilles nazitaires ou d’une horde de brigands affamés qui n’ont plus rien à perdre.

Certains me rétorqueront, comme notre ami troll, « qu’ils sont armés et meurent d’envie de dessouder des malfaisants, des vendus, des traîtres. »

Face à une brigade du GIGN équipée de fusils d’assaut et d’hélicoptères, je pense qu’ils ne « dessouderont » personne, mais que, bien au contraire, ils seront les premiers à tomber, criblés de balles, au court d’une brève confrontation.

Pour plus d’explication, voir FORCE VERSUS INTELLIGENCE.

Cela fait des mois que nous, les « beaux parleurs », le répétons sur les réseaux sociaux : ne versez pas dans la violence, la dictature n’attend que ce prétexte pour intensifier la répression.

Pourquoi croyez-vous que ce gouvernement a infiltré les manifestations Gilets Jaunes avec des policiers déguisés en casseurs ?

Et en parlant de force versus intelligence, est-ce intelligent de la part d’un « résistant » de s’attaquer à un lanceur d’alerte, l’un des rares citoyens qui s’efforcent de contrer les médias criminels ?

Cela a été dit et redit par des gens bien plus compétents que moi dans le domaine de la guerre insurrectionnelle, comme le général Michael Flynn, mais il semblerait que certains n’aient toujours pas compris l’enjeu actuel, alors je vais le réexpliquer avec des mots plus simples :

  1. C’est 3e Guerre mondiale ;
  2. Président dit Nous sommes en guerre ;
  3. Guerre contre peuples ;
  4. Beaucoup peuple sont avec dictature parce que journaliste dit gentil gouvernement, méchants beaux parleurs complotistes ;
  5. Dictature + collabos plus nombreux que résistants ;
  6. « Beaux parleurs font des moulinets avec leurs petits bras » pour alerter peuple, dire méchant gouvernement, gentils complotistes ;
  7. Si peuple pas réveiller, aucun trou assez profond pour cacher toi, oui ?

Toi compris, ou moi réexpliquer toi ?

Bien sûr, je pourrais faire comme ceux, au tempérament doux et généreux, qui laissent la parole à leurs ennemis sans répliquer, mais j’ai remarqué qu’ils  tombent souvent victimes d’une maladie, d’un accident ou d’une déprime. Ça s’entend dans leurs vidéos, ils perdent de l’assurance, leur dynamisme émotionnel chute, leur énergie vitale s’effrite.

Pourquoi ?

Parce que le plus philosophe, le plus détaché des sages, ne peut encaisser des mensonges répétés, jetés sous ses pieds comme autant de peaux de bananes, sans se prendre une gamelle de temps à autre. Même ceux qui vous disent avec un petit sourire philosophe : « je suis au-dessus de ça… ça ne m’atteint pas. »

Une communication agressive interagit avec son destinataire, que ça lui plaise ou non. Ce n’est pas que de la psychologie, c’est de la physique. En vertu de l’intrication quantique.

Nos pensées et notre mémoire sont composées d’électrons. Ce qui rend possible leur lecture électronique avec un électroencéphalogramme.

Pour faire simple, disons qu’un électron est un amas d’énergie (mouvement) qui a la capacité de se condenser en particule ou de s’étaler en une vague, une onde électromagnétique, comme la lumière.

Imaginez l’espace comme de l’eau, et l’onde lumineuse comme une vague agitant cet espace.

En cas d’impact entre deux électrons, ces ondes/particules sont soumises à l’intrication quantique. C’est-à-dire que les ondes/particules électriques deviennent entremêlées. Elles vont adopter des mouvements et caractéristiques similaires.

Lorsque vous êtes confronté aux pensées ou émotions d’une personne qui vous est hostile, ses pensées ou émotions vont s’entremêler, interagir, avec les vôtres.

Intuitivement, les gens parlent de « mauvaises vibrations« .

Les vibrations sont des ondes. Bref…

En résumé, les pensées et émotions ne sont pas seulement véhiculées par des mots (sons ou signes écrits), mais par des ondes, des vagues d’énergie qui peuvent s’avérer plus toxiques que la 5G.

C’est pourquoi, sur Internet, on vous conseille de « ne pas nourrir les trolls« , de ne pas alimenter leurs polémiques avec des contre-arguments, car vous multipliez les impacts et interactions énergétiques.

Conclusion : ne commettez pas l’erreur que je viens de faire dans les paragraphes ci-dessus.

Cette stratégie est tout aussi valable dans le domaine des relations humaines.

Cet entremêlement, cette intrication des pensées entre les êtres vivants, qu’on pourrait aussi appeler empathie ou télépathie, a des inconvénients, mais elle nous offre un avantage dans la Guerre de l’information.

C’est l’expérience du Centième singe

Ce concept a été traité, entre autres, dans deux ouvrages clefs : 

Lifetide: A Biology Of The Uncounscious [Marée de Vie : Une Biologie de l’Inconscient], par Lyall Watson (1979) 

Et The Hundredth Monkey [Le Centième Singe], de Ken Keyes Jr. (2020) qui décrit un projet de recherche scientifique de trente ans sur le singe japonais.

Je vous traduis un extrait du livre de Ken Keyes Jr. qui, soit dit en passant, traite de la menace que font peser sur nos têtes les armes nucléaires, et de l’espoir que représente cette expérience du Centième Singe

Il y a un phénomène dont j’aimerais vous parler.

Il se peut que notre seul espoir d’un futur pour notre espèce repose sur lui.

Voici l’histoire du Centième Singe :

Le singe japonais, Macaca fuscata, a été observé en milieu naturel pendant plus de 30 ans.

En 1952, sur l’île de Koshima, les scientifiques donnaient aux singes des patates douces qu’ils lançaient sur le sable. Les singes aimaient le goût de la patate douce crue, mais ils trouvaient la saleté désagréable.

Une femelle de 18 mois appelée Imo découvrit qu’elle pouvait résoudre le problème dans un courant d’eau à proximité. Elle enseigna cette astuce à sa mère. Ses camarades de jeu apprirent également cette nouvelle façon de faire et, à leur tour, ils l’enseignèrent à leur mère.

Cette innovation culturelle fut graduellement imitée par divers singes sous les yeux des scientifiques.

Entre 1952 et 1958, tous les jeunes singes apprirent à laver la patate douce couverte de sable pour la rendre plus savoureuse.

Seuls les adultes qui imitaient leurs enfants apprirent ce progrès social. Les autres adultes continuèrent de manger des patates douces couvertes de saleté.

Puis, il se produisit quelque chose d’étonnant. Durant l’automne 1958, un certain nombre de singes de Koshima lavaient les patates douces – on ne connaît pas le nombre exact.

Supposons que lorsque le soleil se leva un matin, il y avait 99 singes sur l’île de Koshima qui avaient appris à laver leurs patates douces.

Supposons ensuite que le matin suivant, le centième singe apprit à laver les patates.

Et alors, voici ce qui arriva…

Ce matin-là, presque tout le monde dans la tribu lavait les patates douces avant de les manger.

L’énergie supplémentaire de ce centième singe créa en quelque sorte une percée idéologique !

Mais regardez.

Une chose plus surprenante encore, observée par ces scientifiques, fut qu’ensuite, l’habitude de laver les patates douces traversa la mer…

Des colonies de singes sur d’autres îles et la bande de singes sur le continent, à Takasakiyama, commencèrent à laver leurs patates douces !*

(*Lifetide [Marée de Vie] par Lyall Watson, pp. 147-148. Bantam Books 1980. Ce livre fournit d’autres détails fascinants.)

Ainsi, quand un certain nombre critique prend conscience de quelque chose, alors cette nouvelle conscience peut être communiquée d’un esprit à l’autre.

Bien que le nombre exact puisse varier, le Phénomène du Centième Singe signifie que lorsqu’un nombre limité de gens connaissent une nouvelle voie, il se peut qu’elle reste la propriété de la conscience de ces gens.

Mais il y a un point à partir duquel si ne serait-ce qu’une seule personne se met sur la longueur d’onde d’une nouvelle conscience, le champ (d’onde) est renforcé au point que cette conscience est captée par presque tout le monde !

Nous avons besoin de votre conscience pour sauver le monde de la guerre nucléaire.

Vous êtes peut-être le « Centième Singe »…

Ici, nous ne sommes pas en train de sauver le monde de la guerre nucléaire.

Nous le sauvons de quelque chose de bien pire.

Une guerre nucléaire durerait tout au plus une demi-heure, durant laquelle la croûte terrestre créverait à différents endroits du fait du tonnage excessif d’engins de dissuasion extrême et des têtes multiples des MIRV dont certains frapperaient des centrales nucléaires. Certaines explosions s’enfonceraient dans le magma (effet Fukushima), rejoindraient le cœur de la planète qui exploserait en nova, détruisant la Lune et tout ce qui s’y trouve en surface ou sous-sol. Des vagues de débris arroseraient les autres planètes du système solaire qui deviendrait plus ou moins inhabitable et impropre à la navigation spatiale. À bon entendeur…

Quant aux Terriens, ils seraient désincarnés (ce ne serait pas la première fois), mais libres.

Avec le soi-disant « grand reset », qui n’est qu’une couverture pour ce qui s’ensuivrait après que la population ait été réduite à quelques centaines de millions, on parle de siècles, peut-être de millénaires, d’esclavage pour toute l’humanité, laquelle serait élevée comme du bétail : trafic humain, exploitation sexuelle, cannibalisme, adrénochrome, expérimentations médicales…

Ceux qui doutent de ce « délire complotiste » devraient mieux se renseigner pour constater que plusieurs points de ce joyeux programme ont déjà cours furtivement, comme l’utilisation des substances fœtales humaines dans l’alimentation, le cannibalisme dans certains pays comme la Chine et pour l’expérimentation médicale… eh bien, on est en plein dedans avec l’ARNm qu’ils continuent d’injecter en dépit des effets catastrophiques et des morts, n’est-ce pas ?

Certes, ce ne sont que des avant-goûts, des amuse-gueule.

Maintenant, regardez la vitesse de dégradation de la situation entre 2019 et 2021, deux ans ! et reportez ce changement dans le futur, en tenant compte du fait qu’il s’accélère.

Mon objectif, ici, n’est absolument pas de vous terroriser ni de vous donner des cauchemars, car je pense que nous allons déjouer ces plans machiavéliques.

Comme disait une lectrice de ce blog : j’ai la foi.

Mais afin d’aider la foi, je fais mon petit travail de Centième Singe qui lave ses patates douces : j’émets des informations, encore et encore et encore, dans l’univers physique, mental et spirituel, afin que d’autres macaques, pardon ! internautes émettent des informations qui atteignent d’autres internautes qui émettent des informations…

Quand l’un de nous lave sa patate, tous lavent leurs patates… Where We Go One We Go All.

Alors, la prochaine fois qu’un macaque mangeur de sable vous dira que ça ne sert à rien de vouloir alerter le peuple, de « faire des moulinets avec vos petits bras », que ça ne sert à rien de publier sur les réseaux sociaux, que ce ne sont que de « belles paroles », que ça ne sert à rien d’aller aux manifestations, que ça ne sert à rien de vous épuiser à convaincre ceux qui, de toute façon, refusent de vous écouter… souvenez-vous que vous êtes le Centième Singe.

10 réponses sur « Nous sommes les Centièmes Singes »

Je ne connaissais pas l'expérience faite au Japon sur le centième singe. Je suis bien heureuse d'en faire partie et essayer comme vous de propager les bonnes ondes sans haine, ni malveillance. Pas facile dans le quotidien de rester soi même et intègre. Je pense souvent au proverbe: « what goes around comes around ». Vous faites un travail formidable et vos articles me soutiennent dans les moments difficiles que nous vivons.

J’aime

Pour les non-anglophones : What goes around comes around, on récolte ce qu'on sème.Le karma… certains l'appellent justice divine. Je suis heureux que mes articles apportent du soutien aux lecteurs, c'est la meilleure rétribution que je puisse espérer. 🙂🙏🏻

J’aime

Bonjour,Un des meilleurs articles que j'ai lu jusqu’à ce jour. Pas seulement pour son contenu éclairant comme d'habitude mais par l'impact et le coup de fouet qui réveille…Merci de continuer à nous stimuler.Et je continuerai de penser et d'agir avec mon Q de macaque, où que je me situe parmi les singes…Cordialement,

J’aime

Anonyme et Ekie, je suis obligé de répondre aux deux messages en même temps, car Ekie, vous avez publié en mode réponse à Anonyme. Aussi, je publie et réponds avec du retard, car je suis en pleine traduction d'un nouvel article, et je n'ai pas vu le temps passer.Merci à tous pour votre soutien.🙂🙏🏻

J’aime

C'est vrai que cet article est majeur car il nous donne à tous le premier rôle, celui d'être peut-être la goutte d'eau qui fera déborder le vase.Cette idée risque de se propager comme une trainée de poudre.Et je ne remercierai jamais assez Clark pour l'un de ses premiers articles « Pharmarketing » qui nous a immédiatement empêchés d'avoir peur, moi et mon compagnon. Et on sait maintenant que c'est cette peur sous hypnose qui provoque la maladie.

J’aime

Beaucoup de gens grognent : « Nous avons reçu l'initiation des mains d'un grand maître (sat-gourou) et pourtant nous n'avons guère progressé spirituellement! » S'il y a sur votre vêtement une toute petite tâche d'encre, il est extrêmement difficile de la faire disparaître. N'est-il pas terriblement pénible d'effacer les tâches profondes que l'on a très longtemps laisse subsister sur l'esprit? Au lieu de compter uniquement sur le pouvoir salvateur du gourou ou du mantra, mettez donc un peu l'accent sur votre effort personnel! On ne peut se cultiver religieusement ni par procuration, ni en s'en remettant passivement à des aides artificiels; il faut compter sur les efforts honnêtes et sincères que l'on fait soi-même. Pour connaître le moi, il faut travailler personnellement et animer du dedans les forces supérieures. Ayez une fois ardente en votre gourou et un profond respect pour son enseignement, et concentrez tout votre effort sur la prière avec grande dévotion ; alors le succès est certain. » Ma Ananda Moyi

J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s