Catégories
#Extermination

Nuremberg 2.0 ou l'impossibilité de camoufler un génocide

J’avais entendu parler de la réactivation du tribunal de Nuremberg en février 2020, durant l’Opération militaire conjointe entre l’armée américaine et les forces de l’OTAN, Europe Defender 2020.

J’étais tombé sur un article et une vidéo où l’on voyait des généraux allemands accueillir l’armée américaine et se féliciter chaleureusement de leur coopération.Dans ce même article, une phrase laconique m’avait frappé, disant que dans le cadre de cette opération, le tribunal de Nuremberg avait été « réactivé » !

Étonné, j’avais relayé la nouvelle sur des groupes Facebook Qanon en baptisant ce nouveau tribunal Nuremberg 2.0.

Des mois plus tard, j’ai retrouvé cette appellation sur d’autres pages, notamment pour désigner le procès en recours collectif, effectué par Reiner Fuellmich et les autres avocats patriotes partout dans le monde.

Un recours collectif, en anglais class action, est une forme de juridiction dans laquelle un groupe important de personnes porte collectivement une plainte au tribunal ou dans laquelle une certaine catégorie de suspects est poursuivie.

Voici un article complet, en français, décrivant ces poursuites juridiques en cours, sur le site du média Réseau International.

Le plus grand Nuremberg de tous les temps se prépare

Sachant l’afflux croissant de témoignages d’accidents sanitaires avec l’injection de thérapie génétique ARNm (ARN messager), Nuremberg est un choix judicieux pour juger les responsables de ce nouveau génocide, médecins, journalistes et politiques corrompus qui diffusent la propagande mensongères servant à camoufler des crimes contre l’humanité.

Ce fut le cas en 1945, quand des journalistes ayant soutenu la propagande nazie furent accusés et jugés à Nuremberg, tel Hans Fritzche qui avait participé à la diffusion de la propagande nazie de 1933 à 1945.

Fritzsche fut fait prisonnier par les soldats soviétiques de l’Armée rouge et envoyé à Moscou pour être interrogé à la prison de Lubianka où, selon son propre récit, trois dents en or lui furent arrachées à l’arrivée. Il fut confiné dans un « cercueil debout », une cellule étroite où il était impossible de dormir, et placé au pain et à l’eau. Il a finalement signé une confession.

Ensuite, Fritzsche fut envoyé à Nuremberg et jugé devant le Tribunal militaire international. Il fut accusé de complot en vue de commettre des crimes contre la paix, crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Grâce à ses positions dans la propagande de l’État nazi, Fritzsche avait joué un rôle important dans la conspiration pour la réalisation d’atrocités. Selon un chroniqueur de l’époque, William L. Shirer, « personne dans la salle d’audience, y compris Fritzsche, ne semblait savoir pourquoi il était là ». Il est l’un des trois seuls accusés qui furent acquittés à Nuremberg (avec Hjalmar Schacht et Franz von Papen).

Il fut ensuite jugé par un tribunal de dénazification d’Allemagne de l’Ouest et condamné à neuf ans de prison. Il sera libéré en septembre 1950 et mourra d’un cancer 3 ans après. Sa femme Hildegard Fritzsche est morte la même année.

Il est le seul des 24 accusés à avoir été acquitté de toutes les charges retenues (crimes de guerres, crimes contre l’humanité, crimes contre la paix).

D’autres eurent moins de chance que Fritzsche. Le 16 octobre 1946, le journaliste nazi Julius Streicher fut pendu à Nuremberg pour avoir endormi le peuple sur les crimes du troisième Reich : le Tribunal conclut qu’un tel soutien médiatique à des crimes de guerre constituait lui-même un crime

Aujourd’hui, des politiques, médecins et journalistes diffusent la propagande mensongère qui sert de paravent à l’escroquerie sanitaire en bande organisée, avec pour conséquences la destruction de l’économie, des vies ruinées, des suicides, des gens abusivement condamnés à des amendes et peines de prison, autant d’injustices demandant réparation, mais aussi des millions de morts causées par l’absence de soins adéquats dans les hôpitaux, EHPAD, maisons de retraites, sous prétexte que « les services sont débordés par la pandémie », un autre mensonge flagrant, puisque que le gouvernement coupe les crédits, avec pour conséquence la suppression des lits et la fermeture des services.

Pour rappel, Hollande a fermé 95 établissements de santé eet supprimé 17 500 lits. En 3 ans, Macron a supprimé 4172 lits dans 3000 services de santé publique. L’argument mensonger « on n’a pas d’argent » est en contradiction avec l’achat du gouvernement, à la sortie du premier confinement de 2020, 3,5 millions d’euros pour 650 drones de surveillance.

D’autres patients peuvent porter plainte, notamment ceux qui n’ont pas été soignés correctement du fait de ce scandale du COVID. Covid-19 : 93 000 cancers n’ont pas pu être diagnostiqués en 2020 à cause de l’épidémie, alerte la Ligue contre le cancer.

Enfin, autre crime et pas des moindres, les centaines de milliers de décès causés par le faux vaccin, la thérapie eugéniste à ARN messager qui provoque divers troubles, maladies et infirmités neurologiques, quand elle ne tue pas les vaccinés, purement et simplement, dans les heures, jours ou mois qui suivent les injections, selon les cas. Une roulette russe vaccinale qui dépendra du fabricant, du stock livré et, qui sait ? d’essais en cours sur les cobayes. Sans compter ce facteur très aléatoire, l’interaction de la pollution électromagnétique ambiante, wi-fi, 3G, 4G, 5G, compteurs intelligents, etc. avec les hautes concentrations de nano-particules métalliques injectées par ces « vaccins ».

Si l’on en croit certains médecins et généticiens, la réelle hécatombe va se produire dans les mois et années à venir. C’est une mauvaise nouvelle pour les vaccinés, mais paradoxalement, c’est le phénomène qui contribuera à libérer le monde de la montée du socialo-nazisme.

Je continue d’accumuler des articles sur les dégâts provoqués par ce pseudo-vaccin et il paraît évident que cette arme bactériologique, utilisée contre la population mondiale afin d’en réduire le nombre, est l’arme de destruction massive qui va faire s’effondrer le plan des mondialistes.

Parce que la portion virale de ces injections ne fonctionne pas. Pas plus que le HIV, la maladie de la vache folle, le H1N1 n’ont réussi à provoquer les pandémies promises. J’en avais parlé dans Pharmarketing, statistiques et preuves à l’appui. Le Docteur Coleman l’explique avec une théorie différente, dans son exposé sur les virus  et l’électrification de l’atmosphère terrestre l’explique avec une théorie différente, dans son exposé sur les virus  et l’électrification de l’atmosphère terrestre.

La fausse explication des « variants » ne tiendra pas, à grande échelle et sur le long terme, parce que les troubles, maladies, infirmités et morts provoqués par ce cocktail de poisons sont trop différents, dans leur nature et symptômes, d’une grippe.

Le mensonge des « variants » volera en éclats, lors des procès, surtout que Reiner Fuellmich et ses collègues avocats ont choisi le test PCR frauduleux comme cheval de bataille des dossiers de plaignants.

Les néo-nazis mondialistes, tout comme les nazis d’autrefois, sont en train d’être débordés par le chaos et la destruction qu’ils ont provoqués. Le Plandémie est, comme on le voit de plus en plus partout dans le monde, soumis à une phénomène d’entropie, une réaction en chaîne de désordre qui provoque de plus en plus de failles impossibles à colmater, si ce n’est avec des nouveaux mensonges que les téléspectateurs incultes gobent aisément, mais qui ne résisteront pas face aux plaidoyers de ténors du barreau comme Maître Fuellmich ou Maître Brusa, assistés d’une armada d’experts médicaux compétents et intègres.

Les politiques, journalistes et médecins responsables de la propagande pseudo-pandémique devraient envisager, tout comme les nazis d’autrefois, de s’enfuir et chercher refuge dans un pays lointain, l’Argentine ou la Chine.

Malgré leur puissant appareil de propagande, les nazis ont échoué à dissimuler leurs crimes, qu’il s’agisse du génocide des indésirables ou des expériences inhumaines pratiquées par leurs médecins. Or, à l’époque, ils n’avaient même pas Internet.

Aujourd’hui, on n’élimine plus des « indésirables », mais des inutiles.

Tôt ou tard, les criminels de la solution finale « sanitaire » iront danser au bout d’une corde.

À moins que les bourreaux n’utilisent, pour écouler les stocks, des injections létales. Le mème de la semaine. Sur le thème de La République En Marche au pas de l’oie.

8 réponses sur « Nuremberg 2.0 ou l'impossibilité de camoufler un génocide »

Je ne suis pas aussi optimiste que vous sur l'échec de la portion virale car, en plus des effets secondaires graves à court terme (AVC, avortements spontanés, cécités, tremblements incontrôlables, décès) l'ARNm provoquera des emballements immunitaires en masse d'ici quelques mois à deux ans. Je souhaite la réussite totale de la class action initiée par Reiner Fuellmich mais là aussi je crains que la course de vitesse ne soit pas égale dans la mesure où le temps de la justice est forcément plus long que celui du crime.

J’aime

Quand je mentionnais la « portion virale », je ne parlais pas de la partie génétique visant à faire que le système immunitaire attaque l'organisme.Cette portion fonctionne parfaitement : dégâts sur le système nerveux et cérébral, AVC, avortements, stérilité, maladies auto-immunes, décès pour « causes inexpliquées », je n'ai aucun doute sur ces effets, je suis déjà en train de les recenser par milliers. J'y ajouterai les cancers à venir.J'attends d'en avoir plus pour publier un article suffisamment convaincant.Je faisais référence aux cocktails viraux et microbiens censés provoquer de nouvelles maladies infectieuses pour simuler une nouvelle vague de COVID.Je n'adhère pas à la théorie microbienne des maladies. Pasteur avait tort et Claude Bernard avait raison : le microbe n'est rien et le terrain est tout. D'où les réponses aléatoires au vaccin.Oui, il y aura (et il y a déjà) de nombreuses victimes, mais ce sont elles qui, de par leur nombre, leurs symptômes et pathologies non viraux, contribueront à faire éclater le scandale.Déjà, de nombreux médias reconnaissent que c'est le vaccin, qui provoque les troubles et les morts, pas « un nouveau virus », raison pour laquelle Pfizer, Astra Zeneca ou Moderna ont « rappelé » tel ou tel stock de vaccins.Le crime désigne les meurtriers.Pour arrêter les criminels, il faut que le crime ait été commis. Aussi, un facteur statistique veut que ce soient les pro-vaccins, pro-dictature sanitaire, collaborateurs du gouvernement qui se précipitent les premiers en masse pour se faire vacciner.Tandis que les gens lucides, éveillés, rebelles, « complotistes » le fuiront jusqu'à la dernière heure, certains étant prêts à tout pour ne pas se faire vacciner, même parmi le personnel médical.Donc, à mesure que les gens pro-dictature tombent malades ou meurent, le ratio éveillés/endormis bascule en faveur d'un réveil de la population.Bien sûr, il y aura des dommages collatéraux de nombreux innocents, comme dans toute guerre. Celle-ci, en apparence « guerre bactériologique », est plutôt chimique, génétique et électronique, car si on n'entend plus beaucoup parler de la 5G, elle est en train d'être déployée.

J’aime

Bjr, perso j'irai jusqu'à la mort, s'il faut en prison mais JAMAIS je ne le ferais,je n'irais dans aucune fête privée où on pourrais me coincer avec des collabos qui se feront tester et donneront leurs listes d'amis présents,je ne possède pas de smartphone exprès,je n'en ai jamais eu,leur système de maillons ou anneau ne fonctionne pas avec moi, symboliquement aucun anneau me m'enchainera ou liera à ces monstres, un seul anneau celui du Christ !! bonne journée !!

J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s