Catégories
#Extermination

Lettre ouverte d'un inutile aux intellectuels

(Cliquez sur l’image pour voir la conférence du 12 février 2019 aux étudiants de Polytechnique et Centrale Supelec)

Ô dieux,

C’est avec surprise que j’apprends, en voyant cette séquence du film HOLD-UP, le film qui a fait l’objet d’un hold-up, ô combien décrié par vos pairs et adeptes, que nous, le bas peuple, n’avions pas notre place dans votre monde futuriste.

Vous parlez du gap [écart, fossé, abîme] qui sépare votre divinité de notre inutilité, et si j’en crois vos paroles, ô dieux, la religion de vos fidèles s’appelle le transhumanisme. Le credo du transhumanisme serait donc la transformation de notre vulgaire humanité en une inhumaine supériorité, grâce à la Science.

Permettez-moi de vous dire, ô dieux, que vous êtes peut-être intellectuels, mais hélas, pas intelligents.

J’oserais même avancer que votre manque d’intelligence est le réel gap [écart, fossé, abîme] qui nous sépare, à tel point que je propose d’ajouter un nouveau terme au dictionnaire, pour qualifier les dieux transhumanistes : crétintellectuel.

J’en veux d’abord pour preuve cet échantillon du discours de vos journalistes, eux-mêmes intellectuels, donc d’essence divine, mais pourtant perroquets de l’Inquisition sanitaire dont ils sont les zélés collaborateurs, comme en témoigne cette image.

D’autre part, puisque vous prêchez, ô dieux, le rationalisme, je propose de passer en revue le palmarès de cette « Science » que vous élevez au rang de culte…

Prenons la période durant laquelle votre religion s’est implantée dans une société agraire et artisanale, cette durée de plus de deux siècles qu’il est coutume d’appeler la révolution industrielle.

En 220 ans, vous, les dieux, avec vos prêtres appelés « savants » malgré leur vaste ignorance, aidés par la multitude d’adeptes qui officient dans ces églises consacrées à la matière, les laboratoires, vous avez été incapables de faire des miracles dans ces domaines pourtant essentiels :

– nourrir correctement les peuples du monde… non seulement, mais en appauvrissant les sols, avec vos méthodes irrationnelles basées sur le profit immédiat, vous en avez condamnés davantage à la famine ;

– votre médecine, cet art aléatoire, hasardeux, que vous vous obstinez à appeler « science », sans tenir compte des principes fondamentaux de l’épistémologie qui définit ce qu’est une science rigoureuse, votre art donc ne sait toujours pas guérir les pathologies les plus courantes telles que le cancer qui fait bien plus de ravages que votre dernière chimère, le covid-19. La plupart de vos prétendues guérisons du cancer, au prix de traitements barbares infligeant plus de souffrance, ne sont que des rémissions. Ce commerce médical, surtout basé sur la vente de drogues, est tout aussi incapable de guérir l’asthme, la sclérose en plaques, des affections cutanées telles que le psoriasis, et tant d’autres maux : diabète, épilepsie, myopathie, mucoviscidose, poliomyélite, Ebola, progéria, rhume, maladie de Creutzfeldt-Jakob, maladies auto-immunes, cécité, surdité, arthrose, hypertension, insomnie, dépression… j’en conviens, vos chirurgiens sont d’habiles mécaniciens, dès lors qu’il est question d’inciser, greffer, rafistoler, et vos drogues peuvent inhiber ou accroître telles fonction ou sécrétion, avec l’effet possible, mais nullement constant, de provoquer un soulagement, parfois au prix d’effets secondaires prouvant que votre remède n’en était pas un, mais plutôt un expédient qui laisse couver le mal en rendant le malade dépendant de vos marchandises… quant aux troubles de l’esprit, vous vous êtes montré d’une incompétence qui n’a d’égale que votre autoritarisme ;

– concevoir des sources d’énergie non polluantes. Votre pétrole empuantit et empoisonne l’air que nous respirons… l’alternative nucléaire est pire, puisque vos centrales génèrent des déchets hautement toxiques, en quantité industrielle, c’est le cas de le dire, et pour lesquels vous n’avez toujours pas été capable de trouver la solution. Stupidement, pour les véhicules, vous prônez le remplacement du pétrole qui nous étouffe, par l’électricité qui génère plus de déchets radioactifs, source évidente de la « pandémie » de cancers dont souffre l’humanité, et n’oublions pas vos voitures électriques « écologiques », aux batteries impossibles à recycler, ni vos éoliennes qui tuent les oiseaux et dont les matériaux, qui ne se recyclent pas plus, doivent être enfouis dans le sol ;

– par contre, il faut vous reconnaître une compétence qui frise le génie dès lors qu’il est question de détruire : armements sophistiqués et meurtriers, missiles, bombes atomiques, armes chimiques ou bactériologiques, drones, épandages de poisons dans l’atmosphère, l’eau et les sols, technologies de surveillance pour réduire vos frères et sœurs humains en esclavage… Crétintellectuels comme vous l’êtes, il ne vous est jamais venu à l’esprit que vous-mêmes, vos amis (si tant est qu’ils ne soient pas, eux aussi, des inutiles), vos proches et vos enfants tomberez tôt ou tard victimes de cet enfer que vous créez sur terre, en vous persuadant que ce sera un paradis ? N’avez-vous donc rien appris de l’histoire ? Toutes les civilisations basées sur le non-respect de la vie n’ont jamais engendré que la mort.

Dois-je continuer, ô dieux ? La liste de vos domaines d’incompétence est si longue qu’il me faudrait écrire un livre.

Et aujourd’hui, malgré tous vos échecs et trahisons, passés et présents, vous prétendez dicter aux hommes ce que doit être le monde de demain et vous ériger en êtres supérieurs ?

Étonnamment, il y a plus d’intelligence dans l’intuition des « inutiles » qui ont deviné vos plans sordides que dans la « science sans conscience » avec laquelle vous prétendez sauver ce monde que vous n’avez cessé de détruire.

Ce qui tend à donner raison à cette citation d’Henry Bernstein : « L’intuition, c’est l’intelligence qui commet un excès de vitesse. »

Jaloux de constater que le bon sens populaire a coiffé au poteau de la vérité votre rationalisme dément, vous appelez ces hérétiques « complotistes » ou « conspirationnistes ».

L’inutile que je suis prend ces injures pour des compliments et se dit que, tout compte fait, il vaut mieux être « complotiste » ou « conspirationniste » plutôt que, passez-moi l’expression, con tout court, ô dieux.

Une réponse sur « Lettre ouverte d'un inutile aux intellectuels »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s