Catégories
#Extermination

Ce qu’ils pulvérisent, vous le respirez

Mais qu’est-ce qu’ils pulvérisent ?! (version française)

Et vos enfants le respirent. Nous le respirons tous.

Ce qui est fascinant, sur ce sujet de la géo-ingénierie, c’est l’aplomb mensonger des médias pour discréditer des évidences confirmées par des pilotes, des scientifiques, des sénateurs et des porte-parole de gouvernement.

Un conseil : ne les appelez plus « chemtrails » et ne dites pas non plus qu’ils ont pour but de contrôler la population. On n’en sait rien. Nous n’avons aucune preuve matérielle.

L’intuition personnelle et le journalisme ne font pas bon ménage. Utilisez le mot géo-ingénierie qui renvoie à de nombreux articles et documents officiels validant le phénomène.

Une fois que nous aurons passé ce premier obstacle et que les gens auront intégré qu’on leur bazarde sur la tête un tas de substances douteuses pour soi-disant « résoudre le réchauffement climatique », il sera toujours temps de passer au étapes suivantes…

Ces étapes suivantes consisteront à questionner le contenu de ces pulvérisations (aluminium, baryum, soufre…), puis la légitimité légale d’imposer cette pollution à la population mondiale sans approbation légale des nations ainsi aspergées.

En complément d’information, je republie ci-dessous l’article très documenté du 1er juin 2020, LE CIEL EMPOISONNÉ.

Gates cloud

Durant des années, j’ai fait partie de ces gens qui ne croyaient pas aux chemtrails*, ces longues traînées blanches dans le ciel, dues à des épandages de produits chimiques dans la haute atmosphère.

[*  de l’anglais, chemistry, chimie, et trail, trainée.]

Une attitude stupide, puisque je ne m’étais pas donné la peine d’enquêter sur le sujet.

Je me revois encore, en 2012, dubitatif face à cette amie qui me montrait les traînées nuageuses dans le ciel bleu en les accusant d’être la cause de son rhume.

Son rhume était dû au fort stress émotionnel qu’elle subissait à l’époque, mais ça n’empêchait pas les épandages de particules d’être bien réels, comme j’ai fini par le découvrir plus tard.

Pourquoi étais-je sceptique ?

À cause d’une erreur de raisonnement…

J’avais un souvenir lointain où, enfant, je contemplais les longues traînées blanches qui s’étiraient dans le ciel derrière les avions à réaction.

Un adulte auquel j’avais posé la question m’avait dit qu’il s’agissait de la condensation, des fines gouttelettes d’eau, de minces nuages artificiels créés par l’écart de température entre le souffle brûlant des réacteurs et l’air froid en haute altitude.

Cela se passait bien avant qu’on entende parler des « chemtrails » ; le mot n’existait pas encore.

Hier, alors que je lisais un article de www.geoengineeringwatch.org [surveillance de la géo-ingénierie], Le mensonge de la traînée de condensation, un détail de ces souvenirs d’enfance m’est revenu : dans les années 50, les traînées nuageuses se dispersaient puis disparaissaient très rapidement. Le délai de dispersion variait entre 15 minutes et une heure et demi.

Je m’en souviens très bien, puisque cela faisait partie de nos jeux : rester allongé dans l’herbe et les regarder se dissoudre peu à peu, à vue d’œil.

C’est peut-être ça, la sagesse des anciens, avoir vu tant de choses différentes, tant de changements à des époques éloignées, que l’on est capable de comparer.

La page du site www.geoengineeringwatch.org contient des exposés techniques, fournis par des pilotes et des ingénieurs, qui démontrent que cette explication des contrails [traînées de condensation] n’est plus valable avec les moteurs actuels, les High Bypass Turbofan Jet Engines [Moteurs à Réaction Turbo-hélice à Fort Évitement].

À moins d’être pilote ou ingénieur, il est difficile de s’y retrouver dans ce débat scientifique. Surtout que les autorités ont, comme dans l’opération Coronavirus, financé des experts pour contredire les « conspirationnistes ».

Alors, on va faire simple…

Voici tout d’abord une vidéo où des pilotes et des scientifiques dénoncent les chemtrails, avec des évidences on ne peut plus claires.

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Et cette seconde vidéo est le témoignage d’une ex-militaire.

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Et cette troisième vidéo où le sujet des expériences de géo-ingénierie est discuté ouvertement à l’ONU. Dans cette vidéo, Rosalind Peterson, présidente californienne et cofondatrice de l’agriculture Defence Coalition (ADC) adresse même des remontrances à la NASA. Un des aspects dramatiques de ces expériences est la réduction de la photosynthèse.

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Ensuite, voici un fichier PDF bilingue, anglais et français, que vous pouvez télécharger, poster sur Facebook ou envoyer à vos contacts sceptiques. Il contient deux courts articles de presse, une collection de photos qui ne laissent place à aucun doute et une vidéo d’un avion filmé en plein vol, répandant des chemtrails depuis des buses éloignées des réacteurs.

TOXIC SKIES – LE CIEL EMPOISONNÉ (EN & FR)

Vendredi 4 décembre 2020, je fais une mise à jour de cet article avec cette excellente bande annonce de film sur les chemtrails qui prennent tout à coup des appellations différentes, scientifiques, banales.

Pour  passer du « complotisme » à l’information documentaire, il a simplement suffi de changer quelques termes. Le pouvoir des mots.

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

BREVET DES CHEMTRAILS (Fichier PDF et lien vers chemtrails-france.com)

L’Espagne admet avoir pulvérisé des « Chemtrails » dans le cadre d’un programme secret de l’ONU – Relais-Info

3 réponses sur « Ce qu’ils pulvérisent, vous le respirez »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s