Catégories
#Guerre de l'information

Rongé par la culpabilité, un chef de clinique se suicide

(À la une du journal Die Freie Welt, Le Monde Libre)

Vous pouvez télécharger le PDF de cet article de presse allemande, traduit ci-dessous en français, au cas où il disparaîtrait sous la pression de la dictature « sanitaire », en cliquant sur ce lien.

Si vous avez un doute quant à la traduction, vous pouvez copier/coller les paragraphes de l’article originel deux par deux et les traduire avec Deepl.

Mentir et tromper sans cesse sur des vaccins soi-disant sans danger, c’en était trop pour lui

Le chef de la clinique de Chemnitz se serait suicidé à cause des mensonges sur les vaccins

L’ancien chef de la clinique de Chemnitz, le Dr Thomas Jendges, est mort. Il s’est suicidé en se jetant du toit de la clinique. Dans sa lettre d’adieu, il aurait notamment justifié son geste par le fait qu’il ne pouvait plus supporter les « mensonges et tromperies permanents sur des vaccins prétendument inoffensifs » en rapport avec le Covid.

Dans la longue lettre d’adieu qu’il a rédigée avant de se suicider et dont il a demandé la publication, le Dr Thomas Jendges aurait vivement critiqué la politique d’information des gouvernements concernant la dangerosité des vaccins Covid. Selon cette lettre, il ne pouvait plus supporter le mensonge et la tromperie permanents à l’égard des patients et des personnes vaccinées, selon lesquels les vaccins seraient soi-disant sans danger.

Il condamne la vaccination de la population avec des vaccins expérimentaux et mortels Covid-19, qui sont en réalité des agents de guerre biologique. Pour le Dr Thomas Jendges, il s’agit d’un génocide et d’un crime contre l’humanité.

Le maire l’ayant menacé de licenciement s’il ne restait pas sur la même ligne et s’il refusait de vacciner des patients à la clinique, Jendges n’avait sans doute plus d’autres options. Il ne voulait pas être complice d’un crime commis par le gouvernement fédéral, le gouvernement du Land et leurs sbires. Pour lui, son suicide était la seule possibilité d’alerter contre cela.

Ce sont des passages isolés de la lettre d’adieu qui circulent actuellement. Bien que le Dr Jendges ait ordonné que l’intégralité de sa lettre d’adieu soit publiée, le maire de Chemnitz, Sven Schulze du SPD [NdT : Parti Social Démocrate], continue d’empêcher cette publication. De nombreux groupes se sont formés dans différents forums pour exiger de Schulze qu’il abandonne cette attitude négationniste et qu’il respecte enfin les dernières volontés de Jendges.

Cela fait des mois que je répète que cette arme des eugénistes mondialistes, ces soi-disant « élites » qui sont en fait la lie de l’humanité, est notre meilleure arme, à nous les résistants, pour faire éclater la vérité.

Il s’agit bien d’une arme, une arme biologique, si on se base sur le nombre de morts et d’handicapés qui continuent de s’accumuler sur les pages Ils ont testé pour vous, le fakecin ! et Le Grand Réveil par la douleur… génocide en cours.

Pour ceux qui ne sont pas encore familiarisés avec cette nouvelle version du blog et ne savent pas comment retrouver ces deux pages, cliquez sur Menu, en haut à droite, puis sur faites un geste pour la planète, faites vous vaQcider.

Vous verrez dans les autres articles de cette page que ce blog parle de génocide et d’agenda de dépopulation depuis le début de l’année 2020.

En fait, j’ai été informé sur ces plans de dépopulation depuis les années 80.

Le dictionnaire Robert nous dit que l’étymologie du mot génocide remonte à 1945.

Tout ceci n’est donc pas nouveau.

Ce qui est nouveau, par contre, c’est la sournoiserie, cette fausse bienveillance médicale, avec laquelle ce plan machiavélique est effectué, comme l’avait dit, en mars 2020, une survivante des camps d’extermination (voir Pourquoi le nazisme d’aujourd’hui est pire).

4 réponses sur « Rongé par la culpabilité, un chef de clinique se suicide »

***INFO TECHNIQUE***

Une lectrice du blog me signale qu’elle ne peut accéder au fichier PDF de cet article que j’ai mis sur pCloud, car son navigateur Firefox lui signale que pCloud est dangereux.

Je regarde la fenêtre d’alerte de sécurité d’un rouge sanglant, et que vois-je écrit au milieu ?

GOOGLE SAFE BROWSING (Google navigation sûre).

GOOGLE, pour information, c’est la pieuvre dictatoriale qui a censuré la version précédente du blog (via sa plateforme Blogger) et qui modifiait ses paramètres de recherche pour influencer les élections américaines, etc.

Pendant des années Firefox se réclamait d’être un logiciel « Libre », mais vu qu’il contient un censeur intégré de Gogol 1984, je vous conseille d’utiliser un autre navigateur.

Pas Chrome, qui appartient aussi à Google.

Personnellement, j’utilise Opera [vous pouvez le télécharger en cliquant sur ce lien].

Opera accède à toutes les ressources du blog sans problème et sans censurer ma navigation sous de faux prétextes de sécurité.

Notez qu’entre le terrorisme monté de toute pièce (faux drapeau, false flag) et le faux covid, cela fait des années qu’on bride notre liberté « pour notre sécurité ».

Autrefois, j’étais sous Firefox, jusqu’à ce qu’il se comporte comme un flic Internet censurant ma navigation pour un oui pour un non, sur des pages tout à fait sûres, donc je m’en suis débarrassé.

Je n’aime pas être tenu en laisse comme un chien.

Avec un partenariat Google, pas étonnant que Firefox soit devenu corrompu et se consacre lui aussi à la censure.

Guerre de l’information, les entreprises ou logiciels qui pratiquent la censure sont nos ennemis.

J’aime

***FLASH INFO***

J’avais publié cet article sur un compte Facebook et reçu des « J’aime ».

Je repasse plus tard, le post était supprimé.

Je le republie, supprimé.

Je le republie, encore supprimé.

Cinq fois de suite !

Résultat, j’en ai fait une image que j’ai postée partout sur plein de comptes Facebook et Telegram.

L’image, difficilement détectable et censurable, conseille de taper le lien dans la barre d’adresse.

En deux ans, je n’ai jamais vu une information être aussi censurée.

Partagez ! Partagez ! Partagez !

Cet article est une bombe et les criminels ne veulent surtout pas que cette information se répande.

J’aime

Une lanceuse d’alerte qui parle couramment allemand m’a confirmé le suicide de ce directeur de clinique, mais elle a ajouté qu’elle serait plus réservée pour la lettre qu’il aurait laissée derrière lui.

Je continue de faire des recherches sur le sujet, et toute information supplémentaire est la bienvenue.

La seule contradiction que j’ai trouvée sur cet article, jusqu’à présent, c’est un « fact–checking » [vérification de faits] du journal collaborationniste Libération, donc plus que suspecte.

Dans l’attente d’en savoir plus, j’ai déclassé la catégorie de cet article de #Extermination pour le ranger dans #Guerre de l’information.

J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s