Catégories
#Extermination

SOS… Save Our Sheeps… Sauvez Nos Moutons

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

L’abréviation SOS, utilisée par les navires pour envoyer un signal de détresse, a été adoptée par la Convention de Berlin de 1906. Elle fut utilisé lors de la collision du Titanic avec un iceberg, le 14 avril 1912, et on lui attribua notamment la signification de Save Our Souls, « Sauvez Nos Âmes », mais aussi Save Our Ship, « Sauvez Notre Navire »…

Cependant, au vu de la catastrophe vaccinale à laquelle nous assistons et qui ne fait que commencer, cette nouvelle traduction de SOS, Save Our Sheeps, pourrait bien devenir celle dont l’Histoire se souviendra.

À moins que le remède contre le vaccin COVID ne soit aussi efficace que l’espère la firme de biotechnologie australienne.

Pendant ce temps-là, les cancéreux, cardiaques, Alzheimer, diabétiques et autres laissés pour compte de la médecine peuvent partir tranquilles les pieds devant dans l’indifférence générale de l’OMS et des gouvernements.

Toutefois, si le remède australien s’avérait inopérant, les pathologies que je viens de citer céderaient la première place, sur le podium des maladies mortelles, à la fièvre des moutons, un mal extrêmement contagieux qui pousse ces bêtes à adopter des comportements suicidaires tels que s’empêcher de respirer ou se faire injecter des poisons.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s