Catégories
#Abomination

Adrénochrome, les vampires modernes

Adrénochrome, les vampires modernes

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Il se passe des choses incroyables en ces temps troublés.

Mis à part une hallucination collective qui fait voir à des milliards de gens une pandémie imaginaire, une soumission intégrale de ces mêmes hallucinés à une dictature abjecte sans protester. et enfin, mais pas des moindres, l’organisation de leur génocide et celui de leurs enfants, avec leur coopération zélée.

Chez certains, ce zèle confine, passez-moi l’expression, à la hargne. Je viens de me faire agresser sur ma chaîne YouTube par un sociopathe dont je n’ai pas lu les deux commentaires au-delà de la première insulte. Les injures sont pratiques pour détecter la folie et gagner du temps.

Non, je parle d’évènements plus étranges encore que je ne suis pas seul à avoir remarqués.

J’ai beau avoir l’esprit ouvert, il y a avait des choses auxquelles je ne croyais guère. Je me contentais du frisson romanesque de les imaginer dans un autre monde, un autre temps jadis, fort, fort lointain.

Pourtant, ces phénomènes sont bien réels, sous nos regards incrédules :

La Fin des Temps, cette prédiction biblique, avec les quatre cavaliers de l’Apocalypse : maladie, famine, mort et guerre.

La Bète de l’Évènement… certes, elle n’a pas encore surgi des flots ou des entrailles de la terre, mais elle a été annoncée par le chef impie de cette nation.

Les démons sortant des enfers souterraines pour envahir le monde. Nous savons que les souterrains existent et que des horreurs indicibles y sont tapies. Fasse le Ciel qu’elles y restent à jamais ou que les troupes de l’Alliance les passent au Karcher.

Les sorciers ou sorcières maléfiques invoquant Satan, Lucifer, Baal ou Moloch, sacrifiant d’innocentes victimes à ces cultes sacrilèges sur des autels sanglants.

Les ogres cannibales, bouilleurs, rôtisseurs ou mangeurs d’enfants.

De même, ne croyais-je pas aux vampires…

En tout cela, j’avais tort.

Mon esprit, que je croyais si ouvert, ne l’est pas encore assez.


PRÉCISION : Le passage sur Sandra Bullock ne concerne bien sûr pas l’adrénochrome à proprement parler, mais l’utilisation de produits humains issus d’enfants, d’origine douteuse..

Catégories
#Abomination

Marina Abramović, quand la cuisine spirituelle est mal digérée

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Devant son public, entre autres expériences, Marina Abramović s’est livrée aux performances suivantes :

— Rhytm 10, 1973, jouer au « Jeu russe » avec 20 couteaux, donnant des coups de lame entre ses doigts écartés, changeant de couteau à chaque fois qu’elle se coupait, ce qui arriva vingt fois, tout en enregistrant la performance et explorant la douleur.

— Rythm 5, 1974, couper et jeter ses cheveux, ses ongles de main et de pieds dans une large étoile en feu, puis sauter et rester au centre de l’étoile enflammée. Elle perdit conscience jusqu’à ce que le public s’en rende compte et qu’un docteur l’extirpe de cet espace privé d’oxygène par les flammes et la fumée.

— Rhytm 2, 1974, ingérer un médicament qui fit se contracter violemment ses muscles, puis après 50 minutes prit un autre médicament qu’on donne aux schizophrènes pour les calmer.

— Rhytm 4, 1974, s’agenouiller nue devant un énorme ventilateur industriel, puis se rapprocher jusqu’à ne plus pouvoir respirer et perdre conscience.

— Rhytm 0, 1974, s’assigner un rôle passif, avec le public qui agirait sur elle. Abramović plaça sur une table 72 objets que les gens étaient autorisés à utiliser selon leur bon vouloir ; un panneau les informait qu’ils n’étaient pas tenus responsables pour aucune de leurs actions. Certains des objets pouvaient procurer du plaisir, d’autres de la douleur ou même la blesser. Il y avait entre autres une rose, une plume, du miel, un fouet, de l’huile d’olive, des ciseaux, un scalpel, un pistolet et une seule balle. Pendant six heures, l’artiste a autorisé les membres du public à manipuler son corps et ses gestes sans qu’il leur en soit tenu rigueur. D’abord, le public ne fit pas grand-chose et resta très passif. Cependant, à mesure qu’ils réalisaient qu’il n’y avait aucune limite à ce qu’ils pouvaient faire, l’évènement devint brutal. À la fin de la performance, son corps fut dénudé, agressé et dégradé. Certains membres du public lui infligèrent des coupures sur le cou, l’un d’eux but son sang et ses vêtements furent découpés et retirés. Un autre toucha ses parties intimes et elle fut agressée sexuellement par plus d’une personne. Un couteau fut planté dans le bois entre ses jambes, et à la fin, l’un des protagonistes inséra la balle dans le revolver, le plaça dans sa main et le mit en position contre sa gorge, à quel moment une autre personne intervint pour mettre fin à l’évènement alors qu’une autre personne plaçait le doigt de l’artiste sur la gâchette.

Le sculpteur Nikola Pešić a reconnu qu’Abramović s’était intéressée toute sa vie à l’ésotérisme et au spiritualisme, mais que cela ne devait pas être confondu avec le satanisme qui était un système de croyances occultes différentes.

Personnellement, je pense qu’on ne doit pas accuser qui que ce soit d’avoir commis un crime, un délit ou de mauvaises actions tant que cela n’a pas été prouvé de façon évidente. C’est de la justice élémentaire, équitable. Les rumeurs ne font pas un tribunal acceptable.

La question qu’on peut se poser, cependant, en regardant cette vidéo, est celle-ci : si Marina Abramović était sataniste et que derrière la façade de ses performances publiques, elle effectuait de véritables rituels occultes, est-ce qu’elle l’avouerait, au risque de briser sa carrière ?

En 2018, Marina Abramović a rencontré un collègue artiste, presque un concurrent, dans des circonstances pittoresques.

Vaclav Pisvejc était un artiste débutant qui avait déjà fait parler de lui dans le monde des galeries de peinture – une photo le montrait allongé nu sur un tas d’argent le long d’un trottoir public, brandissant une peinture à l’huile.

En 2018, à Florence, il s’est avancé vers Marina en tenant un portrait d’elle-même, puis, alors qu’elle croyait qu’il allait lui offrir en cadeau, il a tout à coup affiché une expression mauvaise et lui a asséné sur la tête, crevant la toile du tableau, en criant : « Boum ! »

Interrogé sur ses raisons, Pisvejc expliqua : « Je devais le faire pour mon art. »

Marina Abramović a aussi défrayé la chronique avec un passage de son livre Traverser les murs : Mémoires où elle raconte son voyage en Australie, avec son compagnon Ulay :

« Ce n’était pas seulement la chaleur qui était choquante. Rien ne vous prépare à la saleté omniprésente, à l’odeur atroce, ni aux grappes de mouches qui pullulent constamment dans l’arrière-pays, et rien ne prépare les Occidentaux – même les Occidentaux habitués à des expériences extrêmes – à rencontrer les premiers habitants d’Australie.

Mais en même temps, quand vous les rencontrez pour la première fois, vous devez vraiment y mettre du vôtre. D’abord, avec un regard d’Occidental, ils paraissent horribles. Leurs visages ne ressemblent à rien de connu sur terre ; ils ont un gros torse (simplement l’une des conséquences de leur rencontre avec la civilisation occidentale, c’est un régime riche en sucres qui gonfle leur corps) et des jambes comme des baguettes. »

Nous savons par ses apparitions dans les médias, mais aussi parce que son nom est cité dans les fameux e-mails de John Podesta, le chargé de campagne électorale d’Hillary Clinton, que Marina Abramović est amie avec tout ce qu’Hollywood et Washington comptent de démocrates, libéraux et autres personnes prétendument « anti-racistes »…

Je serais curieux de savoir ce que Marina Abramović aurait écrit si elle avait voyagé en Afrique, plutôt qu’en Australie ?

Pour finir, j’ai relevé une autre contradiction chez ce personnage haut en couleur, même si c’est surtout la couleur du sang.

Marina Abramović a décrit ainsi son art :

« Je suis intéressée par l’art qui dérange et qui pousse la représentation du danger. Et puis, l’observation du public doit être dans l’ici et maintenant. Garder l’attention sur le danger ; c’est se mettre au centre de l’instant présent. »

Ne serait-ce donc pas sa meilleure performance, qui la mettrait plus en danger que n’importe quelle autre auparavant ?

Que tout son public, et pour finir, des foules partout dans le monde, se liguent contre elle aux cris de « Sataniste ! Pédophile ! À mort la sorcière… au bûcher ! »

Le danger ultime, le couronnement de toute sa carrière.

Catégories
#Abomination

En attendant que les cannibales passent à la casserole

3929 Ne faites pas de prédictions

(Cliquez pour agrandir)

Glossaire

Q : autorisation Q ou autorisation d’accès Q est l’autorisation de sécurité du Département Of Energy [DOE] nécessaire pour avoir accès à des Données Confidentielles Top Secrètes, ainsi qu’à des données relatives à la Sécurité Nationale, de même qu’à des Données d’Accès Restreint. Les Données à Accès Restreint [RD] sont définies par la loi relative à l’énergie atomique de 1954, et cela inclut les armes nucléaires et les informations reliées. Q est aussi la 17e lettre de l’alphabet, et le chiffre 17 tient une une place importante dans la symbolique et les codes cryptés du mouvement Q Anon.

DIA : Defense Intelligence Agency, Agence du Renseignement de la Défense.

MSM : Main Stream Media ou MainStream Media, littéralement « Médias du Courant Principal », les médias grand public, infiltrés de longue date par la CIA (Opération Mockingbird), elle-même infiltrée et corrompue. Voir aussi Opération Paperclip (Opération Trombone, les nazis sélectionnés avait un trombone agraphé à leur dossier). Wikipédia ne dit pas que les Américains n’ont pas récupéré que des savants nazis, à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, mais aussi du personnel des services secrets allemands. Faites vos recherches sur le sujet.

FISA : référence aux mandats d’écoute électronique basés sur le Foreign Intelligence Service Act, Loi sur les Services de Renseignement Étrangers, et les abus commis par l’administration Obama pour espionner la campagne électorale de Trump, en 2016, en utilisant les Services de Renseignement des États-Unis.

CEO : Chief Executive Officer, Président Directeur Général.

FBI : Federal Bureau of Investigation.

DOJ : Department Of Justice.

WH : World Health, Santé Mondiale ou OMS, Organisation Mondiale de la Santé, dépendante de l’ONU, qui a déclaré la fausse pandémie de coronavirus (voir vidéos #FILMYOURHOSPITAL (#FILMETONHÔPITAL).

DIA : Defense Intelligence Agency, Agence de Renseignement de la Défense.

Amb : Ambassadeurs.

IG : Inspector General[s] un Inspecteur Général est un enquêteur gouvernemental dans une organisation civile ou militaire.

SC : Security Council, Conseil de Sécurité.

C_A : Q se réfère la plupart du temps à la CIA [Central Intelligence Agency, Agence de Renseignement Centrale] en enlevant le « I » d’Intelligence.

ATT : AT&T, American Telephone & Télegraph, compagnie gérant le réseau téléphonique aux États-Unis.

Le reste du décodage, je vous le laisse…

Si vous voulez voir les messages de Q, voici la page : ! Q Alerts (qui remplace l’ancien site Qmap).

Quand j’ai vu ce message, j’ai fait « oups ! », parce que j’avais commis cette erreur, de faire une prédiction, dans l’article Qompte à rebours.

J’avais pris comme source la même prédiction répétée sur la page Facebook d’un groupe Qanon.

J’éviterai à l’avenir de me fier aux interprétations des autres, d’autant plus que j’ai vu dans ce même groupe un « décodage » du message 3917 (8/04/20) qui évoque le cannibalisme et des dîners Spirit Cooking.

Ce décodage disait que c’était une « fake news », une info sciemment erronée pour « tromper l’ennemi », puisque le message redirigeait vers un site « parodique ».

(traduction du post 3917 de Q en dessous de l’image)

3917

3917
Cannibalisme humain et Spirit Cooking (Cuisine Spirituelle)
Q
!!Hs1Jq13jV6
8 Apr 2020 – 11:37:40 PM (8 avril 2020 – 23:37:40)
[insert_déplacé important]
https://twitter.com/MonangeSauvi/status/1247988574642978816📁
Pensiez-vous que les ‘Spirit Cooking’ faisaient juste semblant ?
http://cannibalclub.org/index.html📁
Q

Plusieurs lecteurs de ce messages de Q se sont demandé pourquoi Q se mettait tout à coup à poster des « fake news ».

Cela m’a aussi rappelé le fameux Spirit Cooking Dinner de Marina Abramović, auquel fut convié tout une foule de célébrités d’Hollywood…

Et puis,  le lendemain (9/04/2020), un nouveau post de Q, le 3919, disait ceci :

(traduction sous l’image)

3919

3919 Avr 09, 2020 2:00:25 MP EDT
Q !!Hs1Jq13jV6 ID: 48c106 No. 8734998
Comment cachez-vous la vérité ?
Ex : créer un site web puis étiquetez-le « fake » (faux) ?
Comment cachez-vous la vérité ?
Créer une « mode’ adoptée par le public concernant le mot ‘conspiration’ pour ridiculiser [étiqueter comme ‘malade mental’ ‘folle’ ‘dingo’] toute personne qui s’oppose à la version officielle ?
Comment cachez-vous la vérité ?
Contrôler la majorité des médias pour projeter [écho] un message contrôlé sur une sujet voulu ?
Q

Alors, les images du site parodique sont fake [fausses], mais Q explique justement que le « fake » est le moyen idéal pour cacher une réalité.

Et je n’ai pas oublié cette phrase d’Hillary Clinton, dans un e-mail à John Podesta, son chef de campagne électorale…

Chicken [poulet] est un jargon pédophile pour un jeune enfant.

Le journalisme est un métier. On ne s’improvise pas journaliste du jour au lendemain, mais c’est une responsabilité qui doit être prise, puisque la plupart des hauts dirigeants de la presse professionnelle, voire beaucoup de journalistes, sont corrompus, achetés ou victimes de chantages sordides impliquant de la pédophilie ou pire.

Donc, le travail d’informer repose désormais sur les frêles épaules d’une armée de bénévoles.

Les anons sont au journalisme ce que les milices sont à l’armée régulière. Mal équipés, manquant de moyens et de ressources… Ils sont inexpérimentés, mais aussi guidés par l’espoir, une qualité qui possède un revers de médaille…

Pour être victorieux dans un combat ou réussir une épreuve qui paraît impossible, il faut avoir foi en ses rêves, quitte à les prendre pour des réalités.

Par contre, vous pouvez compter sur le dévouement et l’honnêteté de ces « citoyens journalistes ». Deux qualités qui ont déserté la presse officielle depuis très longtemps.

Ce post 3929 est capital, car il donne la mesure du travail qui doit être accompli en arrière-plan avant que les mises en accusation commencent.

Aussi, ce message précise quel sera le coup d’envoi, l’utilisation frauduleuse des services de renseignements américains pour espionner la campagne électorale de Trump, en 2016. Ce qui va assurément torpiller les démocrates avant les élections de 2020 et assurer une victoire au président Trump.

Certes, c’est moins amusant que d’imaginer Killary la diablesse traînée hurlante et gesticulante jusqu’à son exécution.