Catégories
#Extermination

Ceux qui veulent mourir sont priés de ne pas empêcher les autres de vivre… merci

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Comme on peut le voir dans cette vidéo, les habituels résidents de la fosse sceptique ont mis en doute la qualification de cette infirmière.

Savourez sa réponse, éclatante de sincérité.

Mon infirmière perso et femme de ma vie a été catégorique : « Non, mais c’est évident qu’elle est infirmière, sa façon da parler, les mots qu’elle emploie… comme « cotations », on voit bien que ça sort tout seul, sans la moindre hésitation. »

Je suis d’autant plus persuadé qu’elle est infirmière qu’à un moment de sa vidéo, sous le coup de l’émotion, elle fait un lapsus révélateur, elle dit l’ordre des infirmiers au lieu de l’ordre des médecins. L’ordre des infirmiers est un organisme parasite qui prétend soutenir, promouvoir et défendre les infirmiers(ères), mais qui, en réalité, fait de son mieux pour leur mettre des bâtons dans les roues. Bref, passons…

Cette crise soi-disant sanitaire – en réalité, une crise sociale, même pas « politique » – nous met face à de cruels dilemmes.

D’un côté, un plan de dépopulation reposant sur une thérapie génique qui a la double propriété de stériliser la population et d’en éliminer une partie.

Quel pourcentage ?

Difficile à dire, pour l’instant, puisque ce « traitement » est en phase d’expérimentation.

Parallèlement, nous avons la mise en place d’une dictature à côté de laquelle le nazisme d’Hitler était plutôt brouillon, balourd.

Imaginez qu’Adolphe ait disposé de la technologie numérique pour tracer et surveiller les gens, avec des drones, des caméras à chaque coin de rue, partout en Europe, et qu’en prime, ses efforts de domination n’aient rencontré qu’une opposition mollassonne, gnian-gnian, « pacifique », que même les soldats des armées alliées aient eu peur de l’affronter, et qu’il ait bénéficié, par-dessus le marché, de dix fois plus de collabos qu’à l’époque…

Bienvenue dans la dictature sanitaire : « Pour votre santé, soyez muselés, testés, fliqués, piqués et repiqués et rata-piqués… et sans manifester, car nous afons les moyens de fous reconfiner ! »

Conclusion : seule une quantité suffisante d’invalides, handicapés ou malades à vie et autres morts pourra enrayer cette montée d’un fascisme sournois qui est injecté goutte à goutte dans nos vies.

Et puis, et surtout, comme le dit cette infirmière, il y a les enfants…

Et là, quand on y pense, ça vous enlèverait toute compassion pour les inconscients qui se sont jetés sur ce poison comme des cafards sur du gel anti-blattes.

Alors, bien sûr, « les gens meurent », mais pas assez. Il en faudrait beaucoup plus, et vite.

Je ne sais pas ce qu’ils font, avec leurs lots de thérapie génique, probablement trop de sérum phy, placebos, vieux stocks de vaccin antigrippe à écouler pour noyer le poison, mais du coup, ça traîne en longueur.

Comme dit Sylvestre, dans LE BUSINESS PLAN DE LA GRIPPE : « Parce que les pauvres, ça a une vie de merde, mais ça veut pas mourir, hein ! C’est la grande interrogation que j’ai, ça… »

Tant qu’on n’entendra pas des gens agoniser dans les habitations voisines, Le Reich En Marche, cette peste brune plus mortelle que tous les virus du monde, ce nazisme paternaliste faussement doucereux, continuera de mettre en place sa solution finale discrète, parce qu’on le vaut bien et que « chacun a le droit de faire ce qu’il veut ».

Soit, chacun a le droit de se suicider, mais pas si cela contribue à la mort de tous et de tout, les enfants y compris.

À force de lire et recenser des témoignages de vaccinés à la santé détruite ou décédés, j’ai failli compatir… mais la vidéo de cette infirmière m’a réveillé.

Comme quoi, rien de tel qu’une bonne baffe pour se remettre les idées en place.

Glossaire de la vidéo

Chaîne Telegram de Claire, l’infirmière : https://t.me/klereclaire

PIMS : Pediatric Inflammatory Multi-disciplinary Syndrome, syndrome multidisciplinaire infammatoire pédiatrique

plan Blanc

myocardite

péricardite

thrombose veineuse profonde

cotation

AMM : Autorisation de Mise sur le Marché

12 réponses sur « Ceux qui veulent mourir sont priés de ne pas empêcher les autres de vivre… merci »

***FLASH INFO***Je viens de faire une mise à jour du fichier PDF d'effets indésirables sur ILS ONT TESTÉ POUR VOUS, LE FAKECIN !Au total, cela fait 1283.Sachant qu'un cas sur 100 signale ses malheurs, tandis que les autres se contentent de souffrir ou mourir en silence (apathie, persuadé que « ça n'a rien à voir avec le fakecin », pas habitué des réseaux sociaux, ne s'informe que par la télé, etc.), ça ferait des dizaines de milliers de morts ou effets indésirables.Notons qu'il y a une recrudescence de jeunes vaccinés aux effets indésirables graves, cette fois-ci.

J’aime

Bonjour, merci pour vos infos. Je viens de voir une vidéo de Vécu où des infirmiers exerçant leur droit de retrait ont été convoqués par huissier de justice. Les choses s'accélèrent, ils sont pressés d'éliminer le plus de gens possible et le plus vite possible.

J’aime

Merci, je le poste en***FLASH INFO***Page Facebook de Vécu 2 – VécumédiaVidéo reportage de Vécu2 : Mort de la profession de la santéInfo complémentaire extraite du site gouv.fr :Un salarié peut-il refuser de travailler dans une situation dangereuse ?Vérifié le 20 juillet 2021 – Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)Oui. Un salarié dispose d'un droit d'alerte et de retrait.Lorsque la situation de travail présente un danger grave et imminent: Événement susceptible de produire, dans un délai brusque ou rapproché, une maladie ou un accident grave ou mortel pour sa vie ou sa santé, le salarié peut quitter son poste de travail ou refuser de s'y installer sans obtenir l'accord de l'employeur.Il peut alors exercer son droit de retrait et interrompre ses activités, tant que l'employeur n'a pas mis en place les mesures de prévention adaptées.L'origine du danger peut être diverse, par exemple :– Véhicule ou équipement de travail défectueux et non conforme aux normes de sécurité– Absence d'équipements de protection collective ou individuelle– Processus de fabrication dangereux– Risque d'agressionLe salarié n'a pas à prouver qu'il y a bien un danger, mais il doit se sentir potentiellement menacé par un risque de blessure, d'accident ou de maladie. Le risque peut être immédiat ou survenir dans un délai rapproché.Le danger peut être individuel ou collectif. Le retrait du salarié ne doit toutefois pas entraîner une nouvelle situation de danger grave et imminent pour d'autres personnes.Le salarié informe alors son employeur ou son responsable hiérarchique par tout moyen. Même si cela n'est pas obligatoire, un écrit (mail, courrier en main propre contre signature ou en lettre recommandée avec accusé de réception) est cependant préférable. Le salarié peut aussi s'adresser aux représentants du personnel au comité économique et social (CSE).A savoir : l'employeur ne peut pas effectuer de retenue sur le salaire ou sanctionner un travailleur ou un groupe de travailleurs qui a exercé son droit de retrait de manière légitime.

J’aime

C'est vrai, la rumeur a circulé un moment, puis elle a disparu.Il se pourrait que quelqu'un, à la défense ou ailleurs, les en ai dissuadés, en arguant du fait que ça allait plus alimenter la révolte que l'étouffer. Déjà que le pass sanitaire, ajouté aux nombreux effets indésirables catastrophiques du poison génique, est en train de dangereusement augmenter le nombre de « complotistes » ; un nouveau confinement pour récompenser les soumis qui ont accepté de se faire injecter le poison pourrait les faire basculer dans un début de rebellion.Un confinement le 26 août, qui pourrirait la fin de vacances de ceux qui devraient revenir ventre à terre en écourtant leurs vacances… serait une belle faute stratégique de la part de Macrothschild. Ils confinent, c'est le chaos, ils ne confinent pas, c'est le chaos. Les confinements ont aussi cet avantage que beaucoup de gens utilisent ce temps libre pour aller sur les réseaux sociaux… où ils risquent de tomber sur de dangereuses informations « complotistes ».

J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s