Catégories
#Guérison

Jamais malade, même pas peur

Cela fait plus de sept mois que je m’interdis d’écrire un article sur ce sujet, car une amie avec qui j’échange des conseils d’écriture m’a déconseillé de le faire.

Elle a invoqué comme motif : « Pas de mélange de genres sur un blog. Tiens-t-en à la politique, Qanon, les actualités. Tu vas trop te disperser. »

Sur Facebook, un anon/réveillé (rayez la mention inutile) à qui j’expliquais ma conception de la maladie, très intéressé, m’a demandé de lui révéler ma « méthode ».

J’ai refusé.

J’ai justifié mon refus par le fait que c’était une technique bien trop avant-gardiste, susceptible de causer des ennuis à son utilisateur, surtout dans un pays sous dictature sanitaire où la liberté d’expression se réduit de plus en plus telle une peau de chagrin.

Cependant, l’autre jour, sur le compte Tweeter suspendu de @DonaldJTrumpJr, le fils de Donald Trump, en lisant tout un tas de dramatisations absurdes ayant trait à la nécessité vitale de porter un masque en public, n’y tenant plus, j’ai craqué et j’ai posté ce message que je vous traduis.

Ça fait du bien de communiquer, dire ce qu’on pense, même si l’interlocuteur n’est pas prêt à l’entendre ou s’il ne vous croit pas. Dire ce qu’on a sur le cœur est thérapeutique.

Je n’ai pas vu un docteur depuis 40 ans. Ni masque ni lavage de mains. Je guéris des gens que je choisis avec la même technique que j’utilise sur moi-même, une technique mnémonique qui dynamise tellement le système immunitaire qu’il prend soin de lui-même sans aucune aide extérieure.

Je l’ai découverte en travaillant durant des dizaines de milliers d’heures sur la gestion de la mémoire, m’apercevant que des clients guérissaient de réelles maladies. Rhume, grippe, bronchite, allergie, ennuis digestifs… tout partait en quelques heures. Évidemment, je n’en ferais jamais la promotion pour un usage public, ce serait illégal dans une société qui ne jure que par une médecine médiévale. Les gens sont impressionnés par les machines sophistiquées, les laboratoires et la chimie qui semblent formidables, mais donnent des résultats hasardeux puisque les « experts » ne connaissent pas les principes fondamentaux auxquels ils font face, l’interaction de la mémoire et de l’énergie vitale avec le corps.

Alors, pourquoi cette publication ? Imaginez que vous êtes en possession d’une technologie qui pourrait sauver des millions de vies, mais n’êtes pas autorisé à en parler ou alors les gens penseraient que vous êtes atteint de folie délirante ou que vous êtes encore l’un de ces fêlés du bocal d’Internet qui postent toutes sortes de mensonges stupides.

Un jour, peut-être, si le monde change et que je suis encore là. Par chance, je parais bien plus jeune que je ne le devrais. Attendons de voir…

5 réponses sur « Jamais malade, même pas peur »

Au passage…Je viens de remettre en ligne la vidéo d'Alexis Cossette, « Pandémie, la trahison des médias », qui se trouvait dans mon article « CONNERIEVIRUS, VACCIN ET RAPPEL », et la vidéo de Maître Alberto Brusa, « Amendes pour défaut de port du masque, illégales ».Si jamais quelqu'un a voulu les regarder et s'est aperçu qu'elles étaient inaccessibles, car censurées par YouTube, elles sont de nouveau en ligne.

J’aime

Je viens d'avoir une discussion avec un internaute qui voulait tempérer mon point de vue, qu'il jugeait trop radical, sur cette pandémie que je qualifiais d'imaginaire.Il me répond notamment: « Je tempère ton discours parce que je pense que ce virus existe réellement, bien qu'infiniment moindre que leur narratif le laisse supposer. »Je poste ici ma réponse, car elle constitue une explication complémentaire de l'article ci-dessus.« Je ne partage pas ce point de vue, du tout. (Que le virus est réel.)Je pense, avec Claude Bernard, l'opposant de Pasteur, que le microbe n'est rien et que le terrain est tout. Même Pasteur l'a reconnu sur la fin, il a donné raison à Claude Bernard et a fait une confession en ce sens sur son lit de mort (je ne me rappelle plus le titre du livre qui en parle).Valider la « pandémie » ou même cette « maladie », de quelque façon que ce soit, c'est valider la dictature de façon indirecte.La censure et la répression dans cet État de non-droit qu'est devenu la France ne me permettent pas d'expliquer beaucoup plus et je ne tiens pas spécialement à convaincre. Les pro-masques, pro-confinements et autres nous ont largement démontré que lorsque les gens ont été « éduqués » durant des décennies avec des fausses informations, ça ne sert à rien de vouloir les faire changer d'avis.Ce post a juste pour objectif de vous dire pourquoi je pense ce que je pense.Pour faire la démonstration de ce que j'avance, j'ai même été, au plus fort de la pandémie, jusqu'à frotter mes mains sur les tables et chaises d'une terrasse de restaurant où je dînais avec des amis, avant de me les tartiner sur la figure.Par définition, la médecine n'est pas une science exacte, mais un art aléatoire. Et ce ne sont pas les dizaines de millions de morts du cancer, de maladies cardiaques ou autres pathologies létales qui me diront le contraire.La dernière fois que je discutais avec un spécialiste du cancer, il était là, tout enthousiaste, à me vanter ses succès et « guérisons » avec des traitements allopathiques. Dès que j'ai prononcé le mot « rémission », il a tout de suite changé de sujet.Dans le cadre d'un questionnaire professionnel, un pharmacien m'a dit un jour, avec le plus grand sérieux, que 60% de ce qu'il vendait était du placebo et 40% du toxique, avant de se raviser pour ajouter que même dans le placebo il y avait du toxique.L'homo sapiens, avec son pouce opposable, est un bon ingénieur et mécanicien. Il a aussi de bonnes connaissances pour manipuler la chimie, bref, il se débrouille plutôt bien pour tout ce qui est du domaine strictement matériel.Mais dès qu'il s'agit du vivant, de l'interaction du champ quantique de conscience avec ladite matière, ce singe amélioré 2.0 est un crétin fini qui n'a même pas réussi à ne serait-ce que vaguement résoudre tous ses problèmes touchant à la biologie, sociologie, écologie et psychologie.Et là encore, ce ne sont pas les statistiques de suicides, dépressions, désastres environnementaux et le chaos social pandémique qui me diront le contraire.Quand on sait que même Einstein, cette figure symbolique du génie humain, a rejeté les équations probabilistes de la physique quantique, et qui plus est avec véhémence, il y a de quoi se poser des questions sur l'intellect humain, en général. Et pourtant, il s'agissait de physique et de mathématiques, nos domaines scientifiques les plus rigoureux.Alors, pour ce qui est de la médecine, là, on verse carrément dans du Molière avec ses pièces de théâtre bouffonnes: « Le médecin malgré lui » ou « Le malade imaginaire ».

J’aime

Malheureusement ceux qui sont trop en avance sur leur temps sont souvent ridiculisés, traités de charlatans et persécutés, comme Antoine Priore ou Jacques Benveniste.Et on voit également la même chose actuellement, dès que l'on sort du discours dominant, comme le Pr Raoult ou le Pr Perrone, qui sont attaqués de toutes parts…Si notre médecine avait gardé un esprit ouvert, et encouragé certains chercheurs, au lieu de les persécuter, elle aurait sûrement fait des bonds de géants…

J’aime

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s