Catégories
#Guérison

Lee Greenwood, les soldats US produisent une nouvelle version de God Bless the USA

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

God Bless The USA
Dieu Bénisse les USA

If tomorrow all the things were gone I’d worked for all my life
Si demain toutes ce pourquoi j’ai travaillé toute ma vie disparaissait
And I had to start again with just my children and my wife
Et que je devais tout recommencer, juste avec mes enfants et ma femme,

I’d thank my lucky stars to be livin’ here today
Je remercierais mes bonnes étoiles de vivre ici aujourd’hui,
Where the flag still stands for freedom and they can’t take that away
Où le drapeau flotte encore pour la liberté et ils ne peuvent nous l’enlever,

And I’m proud to be an American where at least I know I’m free
Et je suis fier d’être un Américain, là au moins je sais que je suis libre
And I won’t forget the men who died, who gave that right to me
Et je n’oublierai pas les hommes qui sont morts, qui m’ont donné ce droit.

And I’d gladly stand up next to you and defend her still today
Et je suis heureux de me tenir à tes côtés et pour là défendre encore aujourd’hui,
‘Cause there ain’t no doubt I love this land
Car il n’y a aucun doute que j’aime cette terre,
God bless the USA
Dieu bénisse les USA.

From the lakes of Minnesota, to the hills of Tennessee,
Des lacs du Minnesota, aux collines du Tennessee,
Across the plains of Texas, or from sea to shining sea
À travers les plaines du Texas, d’une mer scintillante à l’autre,
From Detroit down to Houston and New York to LA,
De Détroit à Houston et de New York jusqu’à LA,
Well, there’s pride in every American heart
Eh bien, il y a de la fierté dans le cœur de chaque Américain,
And it’s time we stand and say
Et il est temps de se lever et de dire

That I’m proud to be an American where at least I know I’m free
Que je suis fier d’être un Américain, là au moins je sais que je suis libre,
And I won’t forget the men who died, who gave that right to me
Et je n’oublierai pas les hommes qui sont morts, qui m’ont donné ce droit,

And I’d gladly stand up next to you and defend her still today
Et je suis heureux de me tenir à tes côtés et pour là défendre encore aujourd’hui,
‘Cause there ain’t no doubt I love this land
Car il n’y a aucun doute que j’aime cette terre,
God bless the USA
Dieu bénisse les USA,
Yeah, God bless this country
Ouais, Dieu bénisse ce pays,

And I’m proud to be an American where at least I know I’m free
Et je suis fier d’être un Américain, là au moins je sais que je suis libre
And I won’t forget the men who died, who gave that right to me
Et je n’oublierai pas les hommes qui sont morts, qui m’ont donné ce droit,

And I’d gladly stand up next to you and defend her still today
Et je suis heureux de me tenir à tes côtés et pour là défendre encore aujourd’hui,
‘Cause there ain’t no doubt I love this land
Car il n’y a aucun doute que j’aime cette terre,
God bless the USA
Dieu bénisse les USA.

Voilà des décennies qu’Hollywood inonde les écrans de films qui chantent leur héroïsme, l’amour de leur patrie et de la liberté, afin de s’assurer la fidélité et le sacrifice de ces hommes et ces femmes qui vont donner leur vie aux quatre coins du monde.

Les soldats américains, marines, GIs, etc., se gavent de ces productions qui, pour la plupart, les présentent comme des héros, mais aussi, parlent de leur vie, leurs problèmes quotidiens, leurs cas de conscience, leurs drames, leurs victoires et leurs échecs.

Alors, entre un pédophile corrompu vendu à la Chine et l’Alliance Trump-Qanon, à votre avis, où va leur allégeance ?

2 réponses sur « Lee Greenwood, les soldats US produisent une nouvelle version de God Bless the USA »

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s