Catégories
#Collaboration

Pendant que l'État nazi intensifie sa répression, le peuple se réveille

Armés de fusils mitrailleurs, ces « gardiens de la paix » veillent sur votre santé

J’avais posté un témoignage de visite chez le médecin, mais les incohérences signalées par Maître Carlo Alberto Brusa ont fait ressortir que même si cette histoire était agréable à lire, ce n’était finalement que ça… une histoire.

Je l’ai dit à propos de la soi-disant citation d’Hitler (voir au bas de cette page), il ne faut jamais, jamais, jamais essayer de convaincre avec des mensonges.

Par contre, je peux vous garantir l’authenticité de ce qui suit, et pour cause…

Ma femme entre dans un ascenseur.

Juste derrière elle, un homme, carrure de déménageur, type maghrébin, se faufile dans la cabine à sa suite.

Je précise le profil de cette personne pour que vous compreniez bien que nous n’avons pas affaire au conspirationniste type tel qu’on pourrait se l’imaginer, ou en tout cas tel que moi, je me le représente : trop souvent collé à son ordinateur, tempérament rebelle, quelque peu New Age ou marginal…

Très respectueusement, l’homme lui dit, en s’apprêtant à mettre son masque :

« Je vous préviens, c’est pour vous que je le mets, par respect, parce que si c’était moi…

— Oh ! Alors, surtout pas, parce que moi, je ne le mettrai pas ! s’exclame-t-elle.

En confiance, l’homme se détend et ajoute :

— De toute façon, tout ça, c’est des mensonges, ils veulent tous nous tuer… ce sont des satanistes. »

3 réponses sur « Pendant que l'État nazi intensifie sa répression, le peuple se réveille »

Merci ! Même constat hier soir dans un magasin de type superette Bio, un sexagénaire de type asiatique qui enlève son masque pour pouvoir ouvrir les sacs plastiques avec son doigt mouillé et ranger ses affaires. La caissière lui indique qu'il ne doit pas enlever son masque, ce à quoi il répond « rohhhh sérieux, arrêtez avec ce délire des masques ». La caissière lui répond « c'est obligatoire Monsieur ». Je me suis permis d'intervenir et de confirmer les propos de ce monsieur en rappelant l'absurdité à toucher son masque, le ranger dans sa poche, le remettre pour une gripette qui est fini depuis Mai (courbe des décès au plus bas). Bref ça se réveille 🙂 !

J’aime

L'homme au milieu de la photo, avec les cheveux grisonnants en arrière et les chaussures à lacets jaunes, ne serait ce pas Bernard-Henri Lévy, escorté par des policiers ?

J’aime

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s