Catégories
#Guerre de l'information

La vérité n'a pas de couleur

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Observez le langage corporel de ces deux personnes.

L’homme est direct, franc, droit… ses paroles viennent du cœur, elles sont « émotionnelles ».

La femme a ce rictus moqueur plaqué sur le visage, avec une légère moue de dédain.

Ce n’est pas un conflit « blanc contre noir », mais « honnête contre malhonnête ».

Je suis blanc.

Lui, c’est mon ami noir.

Elle est mon ennemie blanche.

La vérité n’a pas de couleur.

Nous sommes des âmes…

Le corps n’est qu’un véhicule d’emprunt.

Une personne spirituelle, non matérialiste, qui sait que l’esprit, l’âme, est tout et le corps si peu de chose, ne peut être raciste.

La vraie guerre qui se joue en ce moment, en Amérique, n’est pas entre blancs et noirs, ni entre républicains et démocrates.

C’est la guerre ancestrale, qui remonte à la nuit des temps, entre les esprits et les corps.

Entre ceux qui placent la lumière, la vérité, au-dessus de la matière, et les adorateurs du corps… la Bête.

Il y a une guerre cachée sous la guerre.

C’est pourquoi nous avons tous été surpris de découvrir un pourcentage aussi élevé de pédophiles et pédo-satanistes chez les libéraux et démocrates.

Ces gens ne jurent que par la matière, la « science sans conscience qui n’est que ruine de l’âme », disait Rabelais.

Pour eux, les notions spirituelles ou divines sont aussi ridicules que les « théories de la conspiration ».

Par conséquent, le bien et le mal, ces notions désuètes, rétrogrades, ces « supersititions judéo-chrétiennes », suscitent leur mépris.

Dès lors, pourquoi s’embarrasser de tabous sexuels inutiles, comme d’interdire les relations sexuelles avec des enfants ?

Pourquoi ne pas avorter, tuer l’enfant dans le ventre de sa mère ?

Après tout, ce n’est que de la viande animée par des réactions chimiques.

Autant dire, rien.

Ce qui nous donne ces clichés : d’un côté, le républicain conservateur, moralisateur, « facho », bondieusart, et de l’autre côté, le démocrate « libre », « moderne », « progressiste », aux mœurs libertines et permissives.

Freud n’avait pas totalement tort, quand il diagnostiquait la motivation sexuelle, la « libido », comme étant le moteur principal des activités humaines.

Sa seule erreur a été d’appliquer sa théorie à tout le genre humain, alors que cette motivation varie d’un individu à l’autre.

Cependant, cette pulsion est bien plus invasive chez ceux qui se considèrent comme des animaux et pour qui seul le corps est important, puisque d’après leur philosophie matérialiste, seul le corps existe.

Cette analyse peut donner l’impression d’être hors sujet, mais elle est au cœur de la guerre qui fait rage en ce moment.

Elle nous dit pourquoi dans cette vidéo, la noirceur d’âme de cette femme blanche fait tache devant la lumière éclatante qui auréole cet homme noir.

Q l’a dit et répété : « C’est biblique ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s