Catégories
#Covillusion

Malades d'inquiétude

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Message du Professeur Gilbert DERAY, Hôpital Pitié Salpêtrière

Coronavirus, attention danger, mais pas celui que vous croyez.

Depuis 30 ans, de mon observatoire hospitalier, j’ai vécu de nombreuses crises sanitaires, HIV, SRAS, MERS, résurgence de la tuberculose, bactéries multi-résistantes, nous les avons gérées dans le calme et très efficacement.

Aucune n’a donné lieu à la panique actuelle.

Je n’ai jamais vécu un tel degré d’inquiétude pour une maladie infectieuse et d’ailleurs pour aucune autre.

Et pourtant, Je ne suis pas inquiet quant aux conséquences médicales du Coronavirus. Rien dans les chiffres actuels sur la mortalité et la diffusion du virus ne justifie la panique mondiale sanitaire et surtout économique.

Les mesures prises sont adaptées et efficaces et elles permettront le contrôle de l’épidémie. C’est déjà le cas en Chine, foyer initial et de loin le plus important de cet agent infectieux, ou l’épidémie est en train de s’éteindre.

L’avenir proche dira si je me suis trompé.

Par contre,

• Je suis inquiet des vols de masques et que ceux nécessaires à la protection des personnels soignants et des personnes à risque, nos anciens et celles déjà malades, en particulier les patients immunodéprimés, soient distribués pour une efficacité nulle dans les aéroports, les cafés et les centres commerciaux.

• Je suis inquiet des vols de gels nettoyants.

• Je suis inquiet de ces rixes pour acheter du papier toilette et des boîtes de riz et de pâtes.

• Je suis inquiet de cette terreur qui conduit à faire des stocks obscènes de nourriture dans des pays où elle est disponible dans une abondance tout aussi obscène.

• Je suis inquiet pour nos anciens déjà seuls et qu’il ne faut plus ni voir ni toucher de peur de les tuer. Ils mourront plus vite mais seulement  de solitude. Nous avions l’habitude de ne pas rendre visite à nos parents et grands-parents si nous avions la grippe, pas de les éviter « au cas où » et pour une durée indéterminée, ce n’est en rien différent pour le coronavirus

• Je suis inquiet que la santé ne devienne un objet de communication belliqueuse et de conflit comme un autre, alors qu’elle devrait être une cause ultime de lutte dans le rassemblement.

• Je suis inquiet que notre système de santé, déjà en grandes difficultés, soit prochainement débordé par un afflux de malades au moindre signe de syndrome grippal. Ce sont alors toutes les autres maladies que nous ne pourrons prendre en charge. Un infarctus du myocarde ou une appendicite ce sont toujours des urgences, un virus rarement.

La couverture médiatique sur le coronavirus est très anxiogène et elle participe à l’affolement de chacun.

Cela conduit aux théories du complot les plus folles du genre, « ils nous cachent quelque chose ». Rien n’est obscur, c’est impossible en médecine dans ce monde du numérique ou la connaissance scientifique est immédiate et sans filtre.

Le coronavirus ne tue (presque) que les organismes déjà fragiles.

Je suis inquiet que ce minuscule être vivant ne fasse que dévoiler les immenses fractures et fragilités de nos sociétés. Les morts qui se compteront alors par millions seront ceux de l’affrontement des individus dans l’indifférence totale de l’intérêt collectif.

Gilbert DERAY, Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris.

Le point de vue de cet expert médical, habitué des épidémies, est ce que j’ai trouvé de plus proche de la thèse développée dans l’article Pharmarketing.

9 réponses sur « Malades d'inquiétude »

Coronatchoum! Excellent. On arrive au moins à en 😂…! Si on élargit notre champ de perception il se transforme assez vite… en pleurs et en peur! Merci pour tous vos articles de qualité! Ils sont le produit indéniablement d'un être qui pose un regard lucide sur le monde et les hommes. C'est aussi très certainement et aussi surement une histoire de résonnance…je vous surnommerai presque « viveka » (fils de Manas et Nivritti dans le yoga) pour votre qualité de discernement ! 🤲🙏

J’aime

Après relecture! Il y a quelque chose dans mon commentaire qui relève de l'ironie ou d'un certain cynisme! Je m'en excuse! En vérité je suis tout à fait sincère! Enlever le « presque » et mettez le verbe qui précède au présent! 🙏

J’aime

Merci, Unknown.En fait, on ne peut pas éditer les commentaires. L'interface de Blogger est simple, rigide, pas toujours pratique. Seule la rédaction des articles permet aux administrateurs de corriger après coup.Par contre, votre délicatesse est, elle aussi, hors-norme, car par rapport à ce que je suis habitué à encaisser sur les réseaux, ce que vous appelez « ironie » ou « cynisme » m'a paru comme étant un léger humour taquin, guère plus.Je ne voudrais pas être indiscret, mais vous est-il déjà arrivé de vous accuser d'une faute que vous n'aviez pas commise ?D'autres l'ont-ils fait avant que vous repreniez cette activité à votre compte ?

J’aime

En effet oui! Lorsque j'étais jeune au lycée en internat, il y a eu un vol d'une paire de chaussure de sport! Lorsque nous avons été convoqué je me sentais déjà coupable de quelque chose que je n'avais pas commis! Mais aujourd'hui je ne me pose plus la question! Je porte la faute des autres! Ça doit être les revers du psychisme ou d'une trop grande empathie! Qui sait?

J’aime

C'était chaleureux, mais pas de l'humour.J'ai observé des milliers de fois que lorsque certaines personnes s'infligent certaines injustices, comme peuvent l'être des accusations non fondées, c'est souvent après l'avoir subi d'autres personnes.L'espace d'un instant, je n'ai pu m'empêcher de faire mon « psy de bistrot »… ou d'Internet.Si j'étais à côté de la plaque professionnelle, veuillez me pardonner. Namasté ou « le dieu en moi salue le dieu qui est en vous ».🙏🏻

J’aime

Merci pour ce partage.Je considère les fausses accusations, fautes attribuées à tort, culpabilités infondées, comme le pire poison psychique qui soit.J'ai pu observer des milliers de fois qu'elles étaient la cause la plus fréquente des maladies, troubles somatiques et maux de l'âme.Paradoxalement, elles empêchent d'assumer la responsabilité de nos vraies erreurs, car elles polluent le sujet de la responsabilité.Ce qu'on appelle des « personnes toxiques » sont généralement des gens qui, de façon ouverte ou couverte, dissimulée, accusent, dévalorisent, dénigrent, critiquent à tort. Quiconque est soucieux de Vérité ne devrait jamais endosser un tort à tort, une faute qui ne soit pas la sienne, une erreur commise par d'autres.La Vérité exige de rendre à César ce qui est à César et d'attribuer le meurtre de César à Brutus.La Vérité, nous le savons aujourd'hui mieux que jamais auparavant, est ce qui nous libère, la clef de notre prison… mieux, le passe-partout de tous les geôles, prisons, cachots.Vérité marche main dans la main avec sa sœur jumelle Liberté.

J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s