Catégories
#Guerre de l'information

Facebook… y a comme un lézard

Certaines personnes ne changent jamais…
D’autres si.

« Mark Zuckerberg était censé être le jeune prodige du projet de médias sociaux de Larry Summers (Harvard) fondé par DARPA/In-Q-Tel (CIA)/IBM et The Highlands Group public-privé, organisé avec l’Office of Net Assessment [Bureau d’Évaluation du Net] du DOD. »

Écœurée par les mensonges, Katherine Losse, l’ancienne rédactrice porte-parole de Mark Zuckerberg a écrit dans son livre The Boy Kings [Les Jeunes Rois] Un Voyage Au Cœur du Réseau Social :

« Facebook a volé les données personnelles et les a vendues, créant un profil « caché » de chaque utilisateur qui serait à vendre à tous ceux qui sont prêts à mettre le prix, et c’est la réalité. Ils ont créé des fichiers secrets de photos compromettantes, permis à toutes les agences gouvernementales d’accéder à toutes les données des usagers, violé chaque contrat d’usager, menti continuellement à tous les usagers, installé des portes dérobées et des vulnérabilités 0-Jour pour l’armée, et beaucoup d’autres activités immorales et illégales. Est-ce que Mark Zuckerberg (Greenberg) a permis volontairement et intentionnellement que ces activités criminelles continuent d’être exercées sans y mettre un frein sur Facebook ? – Absolument, c’est-ce qu’il a fait. Et il le fait encore et ça empire de jour en jour.

Comme d’autres initiés de Facebook, je ne veux rien avoir à faire avec cette répression de la liberté d’expression, ces activités de surveillance illégales ou l’expérimentation intentionnelle sur des usagers pour développer de nouveaux et meilleurs moyens pour contrôler électroniquement, manipuler et emprisonner les gens.”

D’abord nous apprécierons à sa juste valeur le fait que Larry Summers, à l’origine de ce projet de média social, apparaît sur la liste des passagers du Lolita Express de Jeffrey Epstein. La photo de Larry Summers postée sur Hollywood : derrière le rêve, la porcherie le montre, pourquoi ne suis-je pas surpris ? en compagnie de Joe Biden.Ah, que le monde pédophile est petit.

Après avoir lu ce qui précède, vous pourriez être tenté de supprimer vos comptes Facebook, WhatsApp et Instagram, sachant que c’est la même pieuvre de collecte de données.

De mon côté, j’applique ce conseil de pro, tiré du Q Drop 4509 : Ne vous retirez jamais du champ de bataille [Twitter, FB, etc.]. (voir Un dernier tweet pour la route)

C’est la fin du monde, alors qu’est-ce qu’on en a à faire d’être espionné ?

De plus, les données étant accessibles à tout le personnel de la chaîne d’espionnage, les « initiés » comme Katherine Losse, on peut espérer que certains d’entre eux ont une conscience et que nos informations contribueront à leur ouvrir les yeux.

Détail amusant, vous pouvez, comme je le fais, poster le lien d’adresse Web de cet article dans un commentaire sur Facebook. Il ne sera pas censuré.

Une réponse sur « Facebook… y a comme un lézard »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s