Catégories
#Guerre de l'information

Papa Tango Charlie – Président Trump Confirmé

(Cliquez sur l’image pour voir la vidéo)

Pour ceux qui ne savent pas, Papa Tango Charlie est un code d’aéronautique qui se traduit par PTC. Ça permet aux pilotes et à la tour de contrôle d’éviter les erreurs d’interprétation pour les abréviations.

Papa Tango Charly était aussi le titre d’un tube de Mort Shuman.

Là, pour le coup, ce sont les démocrates qui se dirigent plein sud, peut-être pas vers le Triangle des Bermudes, mais plus vraisemblablement vers Guantánamo.

Quoique… j’ai entendu parler d’un nouveau camp d’incarcération plus vaste, pour les hordes de criminels qui infestent les États-Unis et, qui sait ? le reste de la planète. En Alaska.

Biden a intérêt à emporter des mitaines.

Pour les criminels de France, je ne sais pas. Ils ont peut-être l’intention de rouvrir le bagne de Cayenne.

14 réponses sur « Papa Tango Charlie – Président Trump Confirmé »

Je m'interroge sur le niveau de crédibilité de Charlie Ward. Dans une vidéo mise en ligne le 29 novembre 2020, il a affirmé que le général Flynn se trouvait en Hollande. Je n'ai pas trouvé confirmation de cette information. Soit, ça devait rester discret et c'est raté, soit c'est de l'intox. Et d'où tient-il son titre de docteur ?Pourquoi le Général Flynn est en Hollande ?

J’aime

Effectivement.Depuis que j'ai posté cette vidéo de Charlie Ward, le taux de crédibilité que je lui accordais est passé de 70 % à 35 %.Tous ces va-et-vient d'informations me rappellent des récits sur 39-45 et autres temps de guerre.Même sur les champs de bataille, les officiers ne cessaient de recevoir des rapports contradictoires, ce qui donnait lieu à des catastrophes, avec des mouvements de troupes au mauvais endroit au mauvais moment.Le titre de « Docteur », dans le cas de Charlie Ward : je crois avoir entraperçu un PhD, Docteur en philosophie. Dans les pays anglo-saxons, pour tout doctorat, les gens sont fiers d'arborer leur titre.Charlie est un gars attachant qui doit connaître quelqu'un qui connaît quelqu'un dans l'entourage de Q, sans qu'on puisse connaître le nombre d'intermédiaires. Le pote sympa qu'on tient à l'écart quand on veut garder quoi que ce soit de confidentiel, car tout le monde sait qu'il est incapable de tenir sa langue.Mais ce n'est qu'une supposition. J'ai vu passer le voyage de Flynn en Hollande sur Facebook, relayé par une autre source moins folklorique que Charlie, mais je ne me rappelle plus laquelle.Le manque de temps, encore et toujours. Hier, je me suis fait remonter les bretelles parce que je ne prenais pas assez de temps pour m'occuper de moi, entre mon travail courant et la fonction de digital soldier.Aujourd'hui, je n'ai toujours pas fini : le sous-titrage du discours de Trump, la Partie 5 du Mystère de Kappy, la longue vidéo de Sidney Powell How To Fix Justice, « Comment réparer la justice », le film intégral Out Of Shadows, dont je n'ai fait que 23 minutes, un travail assez lourd avec les sous-titres, légendes, textes, citations, ce qui étouffe mon logiciel et oblige à couper le film en tranche, et bien sûr me ralentit.Il y a quelques semaines, j'ai eu ce que les Anglais appellent un spooky feeling, une impression fantomatique, la vague sensation d'être un sujet d'expérience, sorte de rat de laboratoire humain auquel des êtres supérieurs feraient vivre des expériences contradictoires, jusqu'à ce qu'il arrête de penser avec la logique aristotélicienne, rigide, binaire [oui, non, vrai, faux, blanc, noir] et qu'il accède à une pleine conscience quantique des choses et réalise que ce qu'il appelle « réalité » n'est qu'illusions, trompe-l'œil, mirages, modelés par les pensées de tous ceux avec lesquels il est intriqué [entremêlé, lié], sachant qu'en pleine guerre de l'information, ces pensées collectives sont soumises à d'importantes fluctuations.

J’aime

Il faut souhaiter que Charlie Ward ne finira pas ses jours, en guise de repas pour les petits poissons, les deux pieds chaussés dans un bloc de ciment.Plus jeune, je pensais que tout le monde fonctionnait sur le même principe, avec quelques variations imputables aux défauts et qualités de chacun. Aujourd'hui, il m'arrive de dire ou même d'écrire que je ne sais pas comment fonctionnent « les autres ». Ce que je sais, c'est que le fait d'avoir un cerveau en perpétuel fonctionnement est l'assurance de ne jamais s'ennuyer. Mais nécessite de devoir, parfois, « ruser » avec lui, pour éviter qu'il ne se focalise sur des sujets « perturbants » ou encore « trop sensibles ». J'ai connu un moment où, en panne d'inspiration devant mon clavier, (drague par tchat avec une inconnue) les phrases m'ont été dictées, venues d'on ne sait où. Une à une. Je les entendais, dans ma tête, et je n'avais plus qu'à les écrire. C'était comme un jeu et ça ne venait pas de moi. Je veux dire que les propos n'étaient pas les miens. C'était dans une période où j'étais très perturbé.Certaines personnes n'arrivent pas à gérer des situations de travail intense. D'autres se réalisent et arrivent à être bons, et même très bons, dans pareille situation, tout en pestant contre le manque de temps.Je ne suis pas, ni n'ai jamais été du genre à sortir le cirage et la brosse. Je ne me souviens plus comment j'ai découvert votre blog. Son nom m'a, tout d'abord, fait sourire. Dans ce monde qui en manque cruellement, j'ai perçu de l'humour. J'ai parcouru le blog et j'ai apprécié l'honnêteté du travail, et aussi le fait de ne pas me heurter à des fautes qui pourraient ternir la lecture (allo, Bescherelle !). Ne soyez pas trop exigeant, avec vous-même. Sincèrement, le niveau est vraiment bon. Ensuite, il y a, effectivement, des aspects qu'il peut nous arriver de négliger (trop longtemps), au risque de passer, un peu beaucoup, à côté de sa vie personnelle. Il y a des moments qui ne se rattrapent pas. Hélas !Vous connaissez, je pense, François Cavanna. Je ne retiens de lui que sa qualité d'écrivain. Hara-Kiri n'a jamais été ma « came ». F. Cavanna a écrit plusieurs romans autobiographiques sur différentes époques de sa vie. Un, en particulier, mériterait d'être davantage mis en avant : les Russkoffs, véritable témoignage sur sa captivité et participation, contre son gré, au travail obligatoire et avec énormément de mauvaise volonté, parqué dans un camp en Allemagne, durant la WWII et au voisinage de prisonniers russes. François Cavanna se définissait lui même, comme un « feignant réchauffé ». Il avait énormément de difficulté à se mettre au travail (d'écriture), et une fois lancé il ne savait plus s'arrêter. La particularité de F. Cavanna, est (était, il est DCD) de pouvoir narrer les événements comme s'il venait de les vivre. Alors que ses romans ont été écrits plusieurs décennies plus tard.De mon point de vue, la perception de la réalité, ou des réalités, diffère d'un individu à l'autre (ou pourrait le constater, lors de l'audition de plusieurs témoins d'un même fait). Il faut, bien entendu, tenir compte que la fatigue, la contrariété peuvent obscurcir ou modifier la vision qu'on peut avoir de certaines situations ou événements. D'autre part, à partir du moment où notre esprit est « plus ouvert », certains signaux, qui ne sont pas explicables sur le moment, peuvent avoir été placés (par qui ?), à des embranchements, pour attirer notre attention, à des moments importants de la vie où un choix serait à faire. Le pire pouvant être d'en faire le constat et de ne pas en tenir compte.

J’aime

À propos de ces voix qui nous dictent…L’Encyclopedia Universalis donne cette définition de l’animisme (du latin anima, âme) : Le terme « animisme » désigne généralement la croyance aux âmes et aux esprits. Dans un sens spécialisé, il se réfère à la théorie d’Edward B. Tylor (1832-1917), selon laquelle la croyance aux esprits représente la première phase de la religion. Théorie qui a rendu populaires les deux sens du terme animisme.Jean Piaget, biologiste et philosophe, attribue à l'enfant un animisme naturel qu'il définit ainsi : animisme, tendance à concevoir les choses comme vivantes et douées d’intention. On observe ce phénomène lorsqu’un enfant parle à sa poupée, son nounours, ses jouets, ou qu’il les considère vivants, leur reproche « d’avoir été méchant ». Tout comme l’enfant qui dialogue avec « son ami imaginaire ».Le brillant Rupert Sheldrake, biochimiste, titulaire d'un doctorat et l'auteur de 80 articles et 10 ouvrages scientifiques. Ancien chercheur et membre de la Royal Society, dans son exposé du TED qui lui valut l'excommunication de cette organisation , avait qualifié de dogme non scientifiquement prouvé ce précepte arbitraire de la science moderne :La matière est inconsciente. Tout l'univers est fait de matière inconsciente – il n'y a aucune conscience dans les étoiles, les galaxies, les planètes, les animaux, les plantes. Si cette théorie était vraie, il ne devrait pas non plus y avoir de conscience dans les êtres humains. Donc, au cours des cent dernières années, la plupart des philosophies de l'esprit ont tenté de prouver que nous n'étions pas du tout conscients.Au temps jadis, les chamanes écoutaient ce que les esprits leur dictaient. Aujourd'hui, les psys leur feraient avaler des neuroleptiques pour les abrutir et les rendre sourds.Cavanna… diantre ! Voilà un bail que je n'avais entendu ce nom.Oui, être attentif aux signes placés sur notre route… excellent conseil.Écouter ce que les esprits nous chuchotent, mais attention, il en est certains de bon conseil, tandis que d'autres peuvent nous induire en erreur.Connaissez-vous l'histoire des hommes qui n'avaient pas de cerveau ?Intelligents, vivant une existence normale, l'un d'entre eux diplômé en mathématique… les médecins faisant des analyses eurent la surprise de découvrir une masse de liquide céphalo-rachidien et une mince couche de tissu cérébral. Qu'est-ce qui pense ? Wkipédia admet sur sa page consacrée aux neurosciences que ces dernières n'ont aucune fichue idée de l'endroit où la mémoire est stockée, une reconnaissance implicite de leur ignorance quant à la source réelle de la pensée.Mais si la presse scientifique reconnaît que le cerveau n'a rien à voir avec les pensées ou que les émotions ne sont pas produites par les nerfs, les actions en bourse liées aux ventes pharamineuses de psychotropes s'effondrent.

J’aime

Le simple fait d'échanger avec vous est intellectuellement enrichissant. J'imagine que passer une soirée en votre compagnie, devant un feu de bois et avec un verre de Cognac ou de (bas) Armagnac serait appréciable (l'ami corse : Modération Parcimoni est toujours le bienvenu). Un bémol, toutefois, concernant Wikipédia qui, de mon point de vue, n'est pas une source hyper fiable (censure, approximations, omissions, erreurs) et, à chaque disparition d'un people, je souris tout en ayant une pensée émue pour le préposé croque-mort qui fonce ajouter la date du décès sur la fiche du défunt. Il y a plus d'une dizaine d'années, j'ai vu ma contribution disparaitre dans le quart d'heure qui a suivi. Je n'avais pas remarqué qu'il y avait un système d'alarme, ni des panonceaux « chasse gardée ». Depuis, je préfère rechercher d'autres sources. Je comprends bien ce que vous écrivez concernant de mauvais esprits et j'ai été mis en garde contre ce risque. Sauf que je ne l'ai pas compris sur le moment. J'approchais de la vingtaine et j'avais commencé à m'intéresser aux phénomènes paranormaux. Je ne me suis pas interrogé, sur le moment, sur la bizarrerie de la situation : je venais d'arriver dans un pays étranger, loin de la France, et une personne que je ne connaissais pas, et qui ne savait rien de moi, est venue me voir pour me parler de ce sujet, exemples à l'appui. Le « tilt » dans mon esprit ne s'est fait que bien plus tard.J'ajouterai que j'ai le privilège d'habiter une maison très ancienne (plus que bicentenaire) et que le jour où j'ai emménagé dans les lieux, une fois la porte d'entrée refermée, je me suis présenté à voix haute. J'ai décliné mon prénom et ma qualité. J'avais préalablement estimé devoir suivre ce processus qui m'était venu spontanément à l'esprit. Évidemment, c'est quelque chose que je ne m'amuse pas à raconter au premier venu.Vous avez employé une interjection très peu usitée de nos jours (diantre), sauf peut-être par quelques personnes originaires d'une région précise. Viendriez-vous d'une autre époque ?Il y a de cela de nombreuses années en arrière, un ostéopathe et diététicien du nom de Pierre Pallardy avait théorisé que le ventre constituait notre deuxième cerveau. Ce type a ensuite été totalement discrédité, suite à des plaintes pour viols et agressions sexuelles. Peut-être était-il devenu tout simplement gênant…Notre ventre est notre second cerveau(Aaaaah, le fabuleux temps du html et des balises ! Comprenne qui pourra)Bonne journée à vous

J’aime

Oui, je nous vois bien devant le feu, un verre à la main… thé brûlant pour moi.Je partage votre point de vue sur Wikipédia, ce média collaboratif vecteur de pensée unique.À chaque fois qu'ils font des collectes, je me surprends à espérer qu'ils vont fermer boutique.J'ai vécu la disparition des vraies encyclopédies comme une chute de civilisation.J'ai longuement enquêté pour essayer de trouver « la meilleure encyclopédie ». Des bancs d'essai partisans avaient élu Wikipédia comme la plus « exacte » derrière Universalis et Britannica.Les encylopédies éditées actuelles réclament de coûteux abonnements. Ce que font de plus en plus de logiciels, comme Copernic que je viens d'abandonner pour cette raison. Avec l'abonnement antivirus-antispam obligé, si l'on doit s'abonner annuellement à tout un tas de logiciels supplémentaires, cela donne l'impression d'être racketté.Votre rituel de présentation à la maison me rappelle le mode de vie des Indiens Sioux. »Objets inanimés avez-vous donc une âme Qui s'attache à notre âme et la force d'aimer ? »(Lamartine, Harmonies poétiques et religieuses, Milly ou la terre natale) Ma première rencontre avec le mot « diantre » fut le film Les visiteurs du soir, lorsqu'Anne dit au diable : « C'est donc vous, le diantre ! »Bonsoir, mes amitiés à la maison.

J’aime

« une impression fantomatique, la vague sensation d'être un sujet d'expérience, sorte de rat de laboratoire humain auquel des êtres supérieurs feraient vivre des expériences contradictoires, jusqu'à ce qu'il arrête de penser avec la logique aristotélicienne »Excellent! J'ai l'impression de vous comprendre…🙏

J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s