Catégories
#Guerre de l'information

Faut arrêter de nous prendre pour des complotistes

Panurge

Bravo, vous êtes intuitifs, conscients, vous êtes dotés d’une capacité à percevoir supérieure à la moyenne, la majorité des habitants de cette planète qui a plutôt la tête dans le… journal, ou l’écran de télé.

Vous faites donc partie des rares individus capables de sentir quand on leur ment, même s’ils ne disposent pas de preuves évidentes pour justifier ce sentiment.

Ça ne fait pas de vous un monstre de foire ni un médium de spectacle, ça veut juste dire que vous êtes éveillés, vivants, dans un monde de gens endormis, hypnotisés par la télévision et les gros titres… une transe renforcée par la consommation croissante de drogues, alcool et médicaments. Pourquoi donc croyez-vous que Microsoft s’est entendu avec Monsanto pour vendre du cannabis  ? Cette drogue est connue pour ses propriétés hypnogènes (Wikipédia, Cannabis, Effets recherchés).

Aussi, certains d’entre vous ont peut-être l’expérience des intrigues et jeux de pouvoir qu’on rencontre dans toutes les hiérarchies, et vous êtes assez intelligents pour ne pas accorder votre confiance à des journalistes payés pour écrire ce que leur dicte le rédacteur en chef, lui-même payé par l’éditeur qui impose la « ligne éditoriale » du journal, lequel appartient à une filiale d’un groupe de presse à laquelle le directeur du journal rend des comptes, tandis que ce groupe appartient à une maison mère, un holding qui appartient à … … … [Veuillez remplir les pointillés].

Quand on considère cette chaîne de contrôle de l’information, le mot « liberté de la presse » perd tout son sens.

Ayant compris cela, vous ne faites pas partie des moutons qui bêlent avec le troupeau. Dans votre âme, souffle le vent de la liberté, laquelle est impossible sans liberté de penser.

Maintenant, cette liberté de penser va faire de vous une personne différente, hors-norme, pas ce hors-norme en toc, bling-bling, paillettes et creux, qui nous est vendu par les amédias depuis des décennies, et qu’aujourd’hui la vaste majorité approuve.

Ici, on parle d’une VRAIE différence.

Vous allez reconnaître cette différence parce qu’elle va vous valoir les critiques et le rejet de la majorité.

Essayez donc de proclamer votre attachement à des valeurs traditionnelles, et observez les réactions de l’entourage.

Dites que vous êtes de droite parce que la gauche d’aujourd’hui est une dictature déguisée, maquillée de façon outrancière pour mieux racoler sa clientèle électorale. Déjà, quand vous dites « droite », la majorité vous rajoutera le préfixe « extrême- » systématiquement.

Dites que sous prétexte de XYZ-phobie, on censure la liberté d’expression, et que ce « respect » imposé est une manipulation visant à détruire les fondements de notre société : morale, famille, religion, éducation.

Dites que le soi-disant attentat du 11 septembre à New York était une opération montée par la CIA et les services secrets israéliens, et que non  ! ça ne veut pas dire que vous êtes antisémite.

Dites que vous préférez Trump à Macron, et que non  ! ça ne veut pas dire que vous êtes « facho » ou d’extrême droite, bien au contraire, mais que cette fois-ci, la dictature et le fascisme, déguisés sournoisement en « centrisme », sont de ce côté de l’Atlantique.

Dites que vous êtes contre toutes les dictatures, de droite comme de gauche, mais que celle qui sévit en Europe aujourd’hui est une dictature de gauche, à commencer par la dictature française.

Dites que l’Europe est un IVe Reich camouflé en « soyons tous des frères et supprimons les frontières », visant à détruire la culture et les valeurs de chaque pays, pour mieux les contrôler économiquement.

Dites que ces campagnes pour « le climat » sont de la manipulation médiatique qui prône le ralentissement économique des pays occidentaux et sanctionne leur productivité, tandis que les ultra-riches qui poussent ce mouvement, soi-disant « écologique », ont placé leurs intérêts en Chine dont le gouvernement se fout des émissions de CO2 comme de sa première révolution. Ces mêmes ultra-riches ont exporté une majeure partie de nos industries, ce qui a grandement contribué à appauvrir la France, agrandir la dette, augmenter le chômage, mettre nos entreprises en faillite… Faites-leur remarquer que tout ce qu’ils achètent est made in China, tandis que les zones urbaines chinoises étouffent sous une pollution catastrophique.

Dites que vous en avez assez qu’on vous prenne pour des complotistes alors que vous ne faites que pointer du doigt des évidences, à savoir que le monde des affaires est pourri par le trafic d’influence et les lobbies, comme le monde de la politique est pourri par les ententes scellées lors de réunions, « cocktails » et « parties » qui permettent d’exercer du chantage pour scandale de mœurs, pédophilie et plus si affinité (affaire Epstein, Podesta, Clinton, Obama…)

Dites toutes ces choses, en vertu da la Déclaration Universelle des Droites de l’Homme qui affirme…

Article 19

Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

Quand vous aurez usé de ce droit légitime, ne soyez pas surpris(e) si vos « amis », parents, collègues, proches ou moins proches poussent de hauts cris, vous traitent de facho ou réactionnaire.

Certains vous tourneront le dos, cesseront de vous parler ou de vous fréquenter.

Dans le meilleur des cas, on vous collera l’étiquette « conspirationniste » ou « complotiste », et on vous prendra pour un illuminé.

À vous de juger ce qu’est un vrai ami et en quoi consiste « l’amour » familial. J’ai ma propre définition de ces mots qui n’est pas forcément la vôtre.

Cela dit, ce n’est pas une raison pour que vous cessiez d’aimer ces personnes.

Soyez tolérants même s’ils ne le sont pas. Après tout, vous êtes de ceux qui sont VRAIMENT du côté de la liberté.

Ces gens ont, eux aussi, le droit d’exprimer leurs opinions. Les mots n’ont jamais tué personne et c’est à ses actes, pas ses paroles, qu’on juge la valeur d’une personne.

En revanche, ce n’est pas parce que vous les aimez, ce qui est tout à votre honneur, qu’ils ont forcément inventé l’eau chaude.

J’adore mon chat, mais ça ne me viendrait pas à l’esprit de tenir compte de son avis en matière de politique.

Enfin, si vous exprimez ces idées en marge du troupeau, permettez-moi de vous donner quelques conseils.

1. Ne criez pas, murmurez. Les gens tendront l’oreille pour mieux vous entendre. C’est la raison pour laquelle il est préférable d’utiliser des arguments doux, légers, des termes euphémiques, ils confèrent une image de rationalité à celui qui s’exprime. Si vous tenez un blog ou un site, ne lui donnez pas une allure tapageuse, avec des images criardes ou des photos chocs. Un design sobre permettra aux internautes de rester plus longtemps sur vos pages et les incitera à communiquer vos liens à leur entourage sans craindre de passer pour des complotistes. Oui, pour ce blog-ci, c’est raté. 😉

2. Évitez les amalgames. Ne ciblez jamais des groupes, qu’ils soient raciaux, religieux, politiques, ni même des nations. Vous perdrez du public. Les gens appartiennent à des groupes pour des raisons familiales, affectives, d’éducation, de milieu, le hasard des rencontres ou des bouleversements personnels. Des raisons pas forcément logiques, mais qui constituent le tissu de leur existence. Cela ne veut pas dire que ce sont de mauvaises personnes ou des imbéciles. Certains d’entre eux pourraient, si vous ne les rejetiez pas en bloc, être sensibles à vos arguments, pour peu que vous leur exposiez avec délicatesse. Partez du principe que la plupart des êtres humains, sans distinction de race ni de religion, sont des gens qui ne demandent qu’à vivre en paix, et qu’il n’existe qu’une petite fraction de sociopathes qui utilisent la pagaille générale et la faiblesse de certains pour nous monter les uns contre les autres et générer le chaos.

3. Suscitez l’accord, pas le rejet. Communiquez sur des thèmes où la majorité des gens seront d’accord avec vous. Et s’il s’agit de sujets trop éloignés de la réalité quotidienne comme les OVNIs, les aliens, les programmes spatiaux secrets, exprimez-vous de la façon la plus mesurée qui soit. Faites preuve de retenue. En gardant à l’esprit que faute de preuves tangibles, témoignages crédibles ou raisonnement à toute épreuve, votre communication vous décrédibilise plus qu’elle ne fait passer votre message. Et pour le plaisir de parler d’un sujet incroyable qui vous passionne, comme les armes climatiques, vous vous grillez auprès de la personne en tant que source fiable pour des sujets plus terre-à-terre, mais plus urgents, comme l’érosion de la démocratie, l’accroissement des conflits ethniques ou la dégradation des mœurs.

4. Pénétrez graduellement. C’est la stratégie utilisée pour réduire peu à peu les libertés. Petit à petit, on a fait accepter n’importe quelle idée aux gens, n’importe quelle loi, même les plus liberticides. De la même façon, on peut obtenir qu’une personne prenne conscience du « lavage de cerveau » que les médias lui ont fait subir, en prenant tout son temps.

5. Vérifiez l’information. Je reçois souvent des messages affolés sur tel virus informatique, telle demande d’aide urgente par mail ou telle catastrophe imminente pour m’apercevoir, avec un peu de recherche, que ce sont des canulars ou des escroqueries. Il en va de même pour toute information de seconde main, relayée par d’autres. Vérifiez auprès de plusieurs sources, comparez-les.

6. Soyez patients. Dites-vous que vous avez affaire à des gens qui ont été soumis à des années de désinformation et de propagande habile. Votre tâche s’apparente plus à la pédagogie qu’au militantisme. Posez des questions, plutôt que de proférer des affirmations, afin de faire ressortir les mensonges et les contradictions, laissez la personne « accoucher » elle-même de ses propres réponses.

Ne croyez pas qu’il s’agit uniquement d’idées, et que si vous leur expliquez les vôtres, ils vont bien voir ce que vous voyez.

Ce n’est pas si simple. Il ne s’agit pas juste d’idées ou d’informations, c’est une question de niveau de conscience.

Souvenez-vous, de ce que j’ai dit au début de cet article, « vous êtes intuitifs, conscients, perceptifs », pas eux.

Certains disent que nous sommes à l’aube du Grand Éveil… je le souhaite de tout cœur, mais que cet Éveil général de la population se réalise ou pas, mettez-vous à la place de ceux qui dorment, comment aimeriez-vous être réveillé, au son du clairon, avec un seau d’eau froide ou en étant jeté au bas du lit   ?

Ou préféreriez-vous qu’on vous murmure de douces et agréables paroles   ?

« Debout… il est l’heure de se réveiller… Radio Qanon a annoncé un temps magnifique. »

Maintenant, si en lisant mes conseils, quelqu’un s’insurge : « Hé  ! mais c’est de la manipulation  ! »

Je lui répondrai : « Mais vous croyez qu’on apprend quoi, dans les écoles de journalisme ? »

8 réponses sur « Faut arrêter de nous prendre pour des complotistes »

bonsoir je m'interroge sur un point parmis tant d'autres mais les médias propagande pourquoi avec les moyen actuelle ne sont pas désactiver il propage la peur, le mensonge, la perversité, l'angoisse etc ?

J’aime

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s